Valentin suchet (1000) et Killian Aebi (600) sortent du bois lors de l’ouverture du FSBK
Pilotes suisses

Valentin suchet (1000) et Killian Aebi (600) sortent du bois lors de l’ouverture du FSBK

Le pilote vaudois Valentin Suchet (Suzuki) s’est hissé par deux fois sur la deuxième marche du podium « Challenger » de la catégorie Superbike (1000) lors de la première manche du championnat FSBK disputée sur le circuit du Mans. Notre pilote Killian Aebi (Yamaha/600) a fait des débuts remarqués en terminant deux fois dans le Top 10. Lohan Geiser, notre autre pilote (Yamaha/300) a vécu un week-end difficile (casse mécanique) avec finalement une belle remontée en course 2. Le Broyard Kevin Trueb (BMW/1000) affiche un bilan positif avec son nouveau Team …

Si Valentin suchet (1000) et Killian Aebi (600) sont sortis du bois ce week-end  au Mans, la saison 2022 du championnat FSBK commence comme s’est terminée celle de 2021 avec une domination sans partage de la part du français Valentin Debise (Yamaha) qui gagne tant en 1000 cm3 qu’en 600 cm3!

Valentin Suchet: deux fois deuxième

Derrière le « phénomène » Debise des pilotes suisses parviennent à tenir tête aux autres concurrents. Parmi eux, le Vaudois Valentin Suchet du team LMS Suzuki qui s’est hissé à deux reprises sur le podium de la catégorie Challenger des Superbike 1000.

On rappelle que cette catégorie Challenger n’a pas le même règlement technique que celui des « pures » Superbike, ce qui veut dire que leurs machines ne disposent pas tout à fait des mêmes arguments! Cette catégorie Challenger fait l’objet d’un classement séparé.

Valentin Suchet FSBK

Un classement auquel Valentin Suchet aurait pu prétendre à la première place…

De retour du Mans, il se dit satisfait bien sûr, mais avoue une certaine déception: « j’aurais dû gagner la première course! » Il termine deuxième Challenger et huitième au final… « J’ai mené presque toute la course, mais je me suis fait surprendre au chemin aux boeufs dans le dernier tour et j’ai fait un tout droit, ce qui m’a décroché et empêché de gagner ».

Il n’empêche que Valentin Suchet a réalisé une très belle entrée en matière en terminant les deux courses du week-end à la 2ème place Challenger et aux 8ème et 9ème places du général. Bravo à lui qui a de quoi voir la suite des événements avec sérénité!

Kevin Trüeb satisfait

Dans cette catégorie 1000 Challenger, un autre Suisse s’en retourne du Mans avec satisfaction. Le Broyard Kevin Trüeb qui, à l’inter-saison a tout changé (championnat, car auparavant il courrait en « Promosport », nouveau Team BRT, nouvelle moto BMW). Il se classe finalement 23ème du général, 13ème Challenger lors de la course 1, et 17ème du général et 10ème Challenger de la course 2.

Kevin Trueb FSBK

« Un bilan très positif de ce premier week-end Superbike, malgré une blessure. Et ça s’annonce très bien pour la suite! », a-t-il communiqué via WhatsApp.

En Supersport 600, « notre » Killian Aebi déjà en forme!

Le pilote ActuMoto a lui aussi tout changé durant l’intersaison et quitté troqué sa Suzuki contre une Yamaha R6 (l’arme absolue de la catégorie 600). Il a aussi été recruté par le team français Seven Racing. qui le fera courir toute la saison 2022.

Killian Aebi FSBK

Maintenant, Killian Aebi est mieux armé pour accéder à de nouvelles ambitions. Et il l’a prouvé d’entrée ce week-end au Mans.

Pour ces premières courses Killian Aebi ne dispose (pour l’instant) que du moteur stock sur sa R6, si bien qu’il se fait « déventer » dans les lignes droites. Qu’importe! Habitué des départs canons, le Vaudois compense un manque de puissance flagrant, aussi grâce à une bonne dose de talent.

FSBK Killian Aebi

Ainsi, lors de l’ouverture du championnat FSBK Killian Aebi a partiellement atteint son objectif de figurer dans le Top 5, en prenant la 10ème place de la course 1 et la 8ème place de la course 2. Dans la catégorie Challenger (pour les moins de 21 ans), Killian Aebi se classe lors des deux courses à la 4ème place. Un bilan forcément positif en attendant un moteur « préparé » pour la suite de la saison.

Lohan Geiser Supersport 300: problèmes techniques et manque de feeling, mais des « remontadas » positives!

Le jeune pilote de Froideville qualifie son week-end: « Plus que moyen! »

Lohan Geiser FSBK

En proie à des ennuis mécaniques et un manque de confiance, le jeune pilote de Froideville est revenu du Mans forcément déçu, lui qui à l’intersaison est passé « chez les grands » de la catégorie Supersport 300 avec une moto au moteur préparé  et conforme à celles qui évoluent en WorldSBK.

Lors de essais libres du vendredi, Lohan Geiser peine à retrouver ses sensations au guidon de sa nouvelle moto. Il nous raconte la suite des événements…

« Samedi matin, debout à 6 h 45. Avec mon coach Killian Aebi, on est partis pour 2 tours de circuit en course à pieds, histoire de se libérer l’esprit et de trouver des solutions. Je pars motivé pour les FP3 du samedi matin, malheureusement après 3 tours problème de boîte, plus de traction. La « qualif » étant a 14 heures, on prend la décision avec papa de changer le moteur pour celui d’entraînement, afin de garantir un chrono. Je pars donc en « qualifs » avec un moteur stock, toujours pas dans le rythme, je me qualifie 31ème… Papa et ses 2 amis commencent à démonter le moteur de course et trouvent un problème de pignon dans la chaîne cinématique. Ils arrivent a réparer et on remet le moteur de course dans la moto.

Lors de la course 1, je m’élance de la 31 ème position et j’entame une remonté. Je récupère 14 places et je termine 17e.

Lors de la course 2, je m’élance de la 21e position et je termine à la 15e place. Un week-end plus que moyen, loin de mes attentes mais on en retiendra le côté positif où on a évolué du début jusqu’à la fin en restant positifs », conclut-il.

Nous retrouverons ces pilotes romands pour le deuxième rendez-vous FSBK, du 6 au 8 mai  sur le circuit de Nogaro où Valentin suchet (1000) aura à coeur de confirmer ses excellents résultats du Mans.

Photos: Daniel Battavoine - SV Agency (Couverture)

Article mis à jour le 5 avril 2022 à 13:54

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements