La Ducati DesertX, future reine de la piste… sablonneuse?
Nouveauté 2022

La Ducati DesertX, future reine de la piste… sablonneuse?

On attendait un Scrambler un peu endurisé, tel que présenté lors de l’EICMA 2019. Mais c’est une machine totalement dédiée à l’aventure off-road que Ducati présente aujourd’hui. Propulsée par le bloc Testastretta de 937 cm3 qui équipe déjà (entre autres) la nouvelle Monster, ce trail « made in Italia » devrait se montrer d’une redoutable efficacité, quel que soit le terrain.

S’aventurer sur la terre avec une Ducati, c’était déjà possible. Avec une Multistrada V4S correctement équipée, comme notre estimé rédacteur en chef nous l’a démontré lors de sa dernière participation au Hard Alpi Tour. Ou avec un Scrambler («Desert Sled» de préférence), même si les escapades hors-bitume se limitaient plutôt à des pistes bien roulantes. Mais la firme de Bologne va plus loin en proposant un trail aux caractéristiques alléchantes, capable de voyager loin – et surtout partout.

Alors bien sûr, parler de «trail» peut faire hurler les puristes. La DesertX n’est qu’une cousine éloignée des trails monocylindres d’antan, au charme bourru et à la rusticité éprouvée. Mais elle se pose en alternative de choix face, notamment, à la Yamaha Ténéré 700, à la Triumph Tiger 900 Rally Pro ou encore à la Husqvarna Norden 901. Car la Ducati DesertX semble bien née et a de bons arguments à faire valoir.

Motorisation

Avec une puissance de 110 chevaux (à 9250 tr/min) et un couple de 92 Nm (à 6500 tr/min), la Ducati DesertX promet d’être une moto vivante. Un peu comme la nouvelle Monster, apparue en début d’année et dont elle reprend les caractéristiques moteur (quasiment) à l’identique.

Par rapport à une Ducati Multistrada V2S (qui partage également la même base bicylindre), la démultiplication a été revue. Les cinq premiers rapports ont ainsi été raccourcis, et particulièrement les deux premiers, afin de favoriser les évolutions à basse vitesse. Le 6ème rapport a pour sa part été rallongé, faisant office d’overdrive sur les longs trajets (afin d’abaisser le régime moteur, et donc la consommation, sur voie rapide).

Électronique embarquée

Ce moteur dispose de quatre niveau de réglage («Full», «High», «Medium», «Low») pour juguler sa puissance en fonction de l’usage souhaité. Ces quatre niveaux sont directement liés aux différents modes de conduites, qui sont au nombre de six. En plus des classiques «Sport», «Touring», «Urban» et «Rain», la Ducati DesertX propose un mode «Enduro», ainsi qu’un inédit mode «Rallye». Sur le mode «Enduro», la puissance moteur est réduite et les diverses assistances adaptées, pour les pilotes peu expérimenté(e)s. En mode «Rallye», c’est une autre histoire. La puissance du moteur est au maximum, et les aides au pilotage réduites au minimum (l’ABS pouvant alors être totalement déconnecté). Un mode réservé aux pilotes les plus aguerri(e)s.

Car la Ducati DesertX embarque de série un package électronique complet. Contrôle de traction (DTC), contrôle de wheeling (DWC), contrôle du frein moteur (EBC), ABS actif en courbe et quickshifter (up&down). L’ABS de virage peut, en outre, être paramétré sur 3 niveaux, pour s’adapter aux besoins de chacun.

Partie-cycle affûtée

Le châssis de la Ducati DesertX est un cadre treillis acier, avec un bras oscillant en aluminium. Les suspensions sont signées Kayaba, avec une fourche inversée de 46 mm de diamètre (230 mm de débattement) et un mono-amortisseur arrière (220 mm de débattement). La garde au sol est de 250 mm, et la hauteur de selle de 875 mm. Cette dernière peut cependant être (un peu) abaissée avec une selle basse, disponible en option. Les roues, rayonnées, sont d’un diamètre de 21 pouces à l’avant, et 18 pouces à l’arrière. De quoi affronter des terrains accidentés, même s’il faudra pour cela échanger la monte pneumatique d’origine (des Pirelli Scorpion STR – pour « Street » – parfaits pour un usage mixte route/chemin) contre des pneus plus adaptés, au besoin.

Le freinage est confié à un double disque de 320 mm à l’avant, pincé par des étriers Brembo M50 (4 pistons) à fixation radiale. Tandis qu’à l’arrière prend place un simple disque de 265 mm de diamètre, pincé par un étrier Brembo double piston.

Un système de freinage qui devrait offrir puissance et progressivité, pour s’accommoder d’un usage routier comme d’un usage tout-terrain. Les leviers (de frein comme d’embrayage) sont d’ailleurs réglables en écartement.

Le poids est de 202 kilos à sec, pour 223 kilos en ordre de marche.

Équipement

Un écran TFT de 5 pouces prend place, à la verticale, dans le poste de conduite. Il dispose de deux modes d’affichage distincts, «Standard» et «Rallye». En mode «Standard» sont affichées les informations routières classiques: vitesse, régime moteur, rapport engagé et jauge à essence (entre autres). Le mode d’affichage «Rallye» offre pour sa part une fonction «Tripmaster» qui permet de régler manuellement le trip kilométrique, à la façon des motos de rallye-raid. Et comme on  la trouve aussi sur la Multistrada V4 et sur sa petite sœur V2. En option, le Ducati Media System (DMS) permettra aux plus connectés d’écouter de la musique, de recevoir des appels ou de planifier une navigation «Turn-by-Turn», qui affiche les directions à suivre sur le tableau de bord.

L’éclairage, entièrement à LED, est conçu pour offrir un maximum de visibilité, que ce soit pour voir comme pour être vu. Le feu arrière intègre d’ailleurs une fonction appelée «Ducati Brake Light», qui le fait clignoter en cas de freinage d’urgence, pour se rendre plus visible des autres usagers.

Enfin, la Ducati DesertX propose en outre un réservoir de 21 litres avec, en option, la possibilité d’ajouter un second réservoir de 8 litres placé à l’arrière. Le passage du premier au deuxième se faisant à partir d’un certain seuil, mais pouvant être déclenché depuis le guidon.

8 litres peuvent être rajoutés à l’arrière, pour une meilleure autonomie. Et pour une meilleure répartition des masses.

De nombreux équipements et accessoires sont au programme, comme des feux LED additionnels, des poignées chauffantes, une béquille centrale ou une bagagerie complète en aluminium, d’une contenance totale de 117 litres. Sans compter l’échappement Termignoni (homologué), qui augmente les valeurs de puissance et de couple de 7%.

La Ducati DesertX devrait être disponible dans le courant du mois de mai, au tarif de 16890 frs. Et même 15890 frs pour la version 35 Kw, Ducati offrant toujours un rabais de 1000 frs sur ses motos éligibles au permis « A limité ». Plus d’infos à venir sur le site Ducati Suisse, ou auprès de nos partenaires de l’Annuaire des professionnels : Ducati Genève, à Carouge (GE) et Red Zone Motos, à Echandens (VD).

Photos: DR
Source comm. Ducati

Article mis à jour le 13 décembre 2021 à 15:40

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

39 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Roule sur une Triumph Rocket 3 et une KTM 390 Adventure. Aime par conséquent les machines à grosses sensations, mais aussi s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Commentaires3 commentaires

3 commentaires

  • Perrier

    Article intéressant mais on ne voit pas la moto

  • MONNATTE Xavier

    Sera t’elle vendue en France ? ?

    • Jérôme Ducret

      Bonjour,

      Nous sommes un site suisse. Mais oui, bien sûr, c’est un modèle qui sera vendu dans toute l’Europe.

      Avec nos salutations motocyclistes

      Jérôme Ducret, rédacteur responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements