La nouvelle Triumph Tiger 1200 débarque enfin, en 5 déclinaisons
Nouveauté 2022

La nouvelle Triumph Tiger 1200 débarque enfin, en 5 déclinaisons

C’est un tigre qui se sera fait désirer. La nouvelle Triumph Tiger 1200 est enfin là. Plus légère, plus puissante, plus technologique. Et déclinée en pas moins de 5 versions différentes, de la pure routière à l’exploratrice tout-terrain.

On l’attendait à Milan, fin novembre. La Triumph Tiger 1200 y est pourtant apparue en tenue de camouflage, telle que présentée dans les différents teasings mis en place par la firme de Hinckley.

Le prototype de la Tiger 1200, sur le stand de Triumph à l’EICMA.

Mais elle est désormais enfin là. Voici la version 2022 du maxi-trail britannique, qui vient compléter une famille Tiger désormais renouvelée. De la Tiger 660 Sport à la Tiger 1200 en passant par les différentes variantes de la Tiger 900 (sans compter la 850), il y en a désormais pour tous les goûts et toutes les orientations. De même que pour cette nouvelle 1200, qui sera disponible en plusieurs versions.

Cinq variantes à choix

Comme pour sa gamme Tiger 900, Triumph profite de ce nouveau modèle pour simplifier les appellations. Fini les suites de lettres, de type XR, XCx ou XRt, qui pouvaient avoir tendance à perdre les clients néophytes. Il y aura désormais en entrée de gamme la Tiger 1200 GT (à 18800 frs), puis deux versions intermédiaires, avec un meilleur équipement de série : soit la «GT Pro» (dès 21500 frs) ou la «Rally Pro» (dès 22600 frs), selon qu’on privilégie les escapades sur route ou hors bitume.

Esthétique revue et nouvelle signature visuelle pour la Tiger 1200, ici dans sa variante GT Pro.

Ces deux appellations – GT et Rally – seront en outre disponibles en deux déclinaisons «Explorer» (à partir de 23250frs pour la « GT Explorer » et de 24350 frs pour la « Rally Explorer »). Avec comme principal argument (visible) l’adjonction d’un réservoir de 30 litres, portant l’autonomie théorique à près de 600 kilomètres avant panne sèche (au lieu de 400 kilomètres avec le réservoir de 20 litres des versions GT, GT Pro et Rally Pro).

Un moteur de 150 chevaux

Toutes ces Tiger 1200 sont propulsées par un bloc moteur identique. D’une cylindrée de 1160 centimètres-cubes, il développe 150 chevaux à 9000 tr/min, soit 9 de plus que la version précédente. Le couple délivré est de 130 Nm, à 7000 tr/min (avec 100 Nm disponibles dès 3500 tr/min). Des régimes moteurs sensiblement plus bas qu’auparavant. Mais c’est surtout le calage T-Plane qui fait son apparition, comme sur sa sœur de 900 centimètres-cubes. Avec un ordre d’allumage décalé, le moteur devrait être plus expressif et plus rageur, en offrant une meilleure réactivité à bas-régime et une plus grande explosivité dans le haut du compte-tour. Toute personne ayant constaté l’évolution entre le tricylindre de l’ancienne Tiger 800 et celui de l’actuelle Tiger 900 peut donc s’attendre que le caractère de la Tiger 1200 soit quelque peu métamorphosé.

Trois modes de conduite sont de série sur la Tiger 1200 GT « de base » (les classique «Rain», « Road» et «Sport»), tandis que deux à trois modes supplémentaires font leur apparition sur les versions Pro et Explorer. Nous verrons cela plus bas. Mais chacun de ces modes agit sur la cartographie moteur, sur le niveau d’intervention de l’ABS et de l’antipatinage, ainsi que sur le réglage de l’amortissement.

Le bloc de la Tiger 1200 développe 150 chevaux.

Comme toutes les Triumph modernes, la périodicité de l’entretien est portée à 16000 kilomètres. Ce qui est nouveau cependant, c’est la garantie constructeur, la marque britannique offrant pour la première fois une garantie de 3 ans sur un de ces modèles.

Un poids en baisse

Triumph avance, de manière générale, un gain de plus de 25 kilos sur sa nouvelle Tiger 1200. S’il est difficile d’évaluer exactement la perte de masse subie, le régime semble avoir bien fonctionné. Le poids des nouvelles Tiger oscille, en ordre de marche, entre 240 kilos (pour la Tiger 1200 GT) et 261 kilos (pour la version Rally Explorer). Avec une GT Pro affichée à 245 kilos et une Rally Pro à 249 kilos. Pas mal, quand on sait que la précédente génération affichait entre 242 et 248 kilos… à sec.

Une partie-cycle affûtée

On a 5,4 kilos qui ont été gagnés sur le châssis tubulaire en acier, tandis que le bras oscillant tri-link (avec un bras de renvoi) en aluminium est plus léger d’un kilo et demi. Le freinage avant est confié à un double disque de 320 mm de diamètre, pincé par des étriers Brembo Stylema M4.30 à fixation radiale. Au guidon, c’est un levier Magura HC-1 réglable qui se charge de doser la pression de freinage. Un simple disque de 282 mm, pincé par un étrier simple piston, prend place à l’arrière. Un ABS de virage, couplé à une centrale inertielle, est également de série, tout comme un antipatinage (également actif en courbe) et un embrayage anti-dribble.

Les suspensions sont désormais semi-actives, et sont de série sur les cinq versions de la Tiger 1200. On retrouve donc une fourche de 49 mm de diamètre à l’avant ainsi qu’un mono-amortisseur à l’arrière, tous deux signés Showa. Seuls les différents réglages changent d’une version à l’autre, de même que les débattements (200 mm avant/arrière sur les Tiger 1200 GT, 220 mm avant/arrière sur les Tiger 1200 Rally). L’amortissement est réglable électroniquement sur 9 niveaux, de «Confort» à «Sport».

La Triumph Tiger 1200 GT Pro.

Les roues différent également (et fort logiquement) entre les versions orientées route et celles orientées piste. Les Triumph Tiger 1200 GT, GT Pro et GT Explorer possèdent des roues en aluminium de 18 pouces (à l’arrière) et 19 pouces (à l’avant). Elles seront chaussées de Metzeler Tourance, en 120-70/19 à l’avant et 150-70/18 à l’arrière. Les Tiger 1200 Rally Pro et Rally Explorer héritent, quant à elles, de roues à rayons (compatibles tubeless) de 21 et 18 pouces. Ces deux versions auront droit à une monte pneumatique un peu plus typée off-road, avec des Metzeler Karoo Street, en 90-90/21 (avant) et 150-70/18 (arrière). Il sera possible, en option, de commander les Rally Pro et Rally Explorer avec des pneus Michelin Anakee Wild.

La hauteur de selle est réglable, facilement et sur 20 mm, pour chaque modèle. Comptez entre 850 et 870 mm à enjamber pour les GT, et entre 875 et 895 mm pour les Rally. Une selle basse, compatible avec les 5 modèles, est disponible au catalogue des options et permet de gagner deux centimètres supplémentaires (soit une hauteur minimale ramenée à 830 mm sur les GT et 855 mm sur les Rally).

Un bel équipement de série

Mis à part les roues et les débattements de suspensions, l’ensemble des informations ci-dessus concerne de manière uniforme les 5 versions de la Triumph Tiger 1200. Tout comme la présence, de série, d’un tableau de bord TFT de 7 pouces. Le système de connectivité «My Triumph», qui permet entre autre d’écouter de la musique, de passer des appels ou de contrôler sa Go Pro (pour peu que l’on possède les équipements adaptés bien sûr) est également de série sur les 5 modèles. Tout comme le système Keyless (qui gère également l’ouverture du réservoir d’essence) et la prise USB située sous la selle. Les feux sont 100% à LED, avec une nouvelle signature visuelle dans le phare avant, et les commodos sont rétro-éclairés. Le pare-brise, enfin, est réglable en hauteur, semble-t-il manuellement et sans outils.

Sur les Tiger 1200 GT Pro et Rally Pro

Quelles sont les différences entre la Triumph Tiger 1200 GT standard et ses variantes Pro? L’équipement bien sûr. Sur les versions Pro (GT comme Rally), on retrouve ainsi de série l’éclairage adaptatif de virage, le régulateur de vitesse, l’aide au démarrage en côte (dénommé Hill Control chez Triumph), le shifter up&down, la béquille centrale, les feux additionnels et les poignées chauffantes.

La version « Rally Pro » à l’œuvre

Deux modes de conduite viennent se rajouter sur la GT Pro. Le mode «Off Road» coupe l’ABS sur la roue arrière (avec un réglage d’ABS spécifique sur la roue avant, de même que pour le réglage de l’antipatinage) alors que le mode «Rider» permet de personnaliser la moto selon ses souhaits. Sur la version Rally Pro, un troisième mode supplémentaire apparaît. Baptisé «Off Road Pro» et réservé aux puristes, il déconnecte tout simplement l’ABS et l’antipatinage pour un usage tout-terrain sans arrière-pensées.

Diverses protections sont également montées de série. On retrouve ainsi une plaque de protection en aluminium sur la GT Pro, alors qu’un sabot moteur plus enveloppant équipe la Rally Pro, qui bénéficie en outre de protections de moteur tubulaires.

Sur les Tiger 1200 GT Explorer et Rally Explorer

Les versions Explorer de la Triumph Tiger 1200 embarquent donc un réservoir de 30 litres (contre 20 litres sur les autres modèles). Mais elles bénéficient également (de série et en plus de l’équipement des versions «Pro») de selles chauffantes (pilote et passager), de capteurs de pressions de pneu et d’un radar de détection d’angle mort, situé à l’arrière de la moto. Pas de système radar à l’avant (et donc pas de régulateur de vitesse actif) pour la Tiger 1200 millésime 2022.

La version GT Explorer, avec son réservoir de 30 litres et la bagagerie optionnelle Trekker, signée Givi.

Les protections de série montent encore d’un cran, avec des pare-carters tubulaires sur la GT Pro, et un sabot moteur plus protecteur sur la Rally Pro, qui gagne également des protections tubulaires au niveau du réservoir.

Bien entendu, toute une gamme d’accessoires est disponible, à commencer par de la bagagerie. Conçue en partenariat avec GIVI, les coffres pourront adopter un look «Touring» avec les Trekker (dont le top-case de 52 litres peut contenir deux casques) ou «Adventure» avec le système Expedition en aluminium.

Coloris, prix et disponibilités

La Triumph Tiger 1200 GT est disponible uniquement en blanc, au tarif de 18800 frs. Les autres versions sont chacune disponibles en trois couleurs à choix. Comptez 21500 frs pour la Tiger GT Pro en blanc, et 21800 frs en bleu ou en noir (21800 frs chacun). La Tiger GT Explorer se négocie pour sa part à 23250 frs (blanc), 23550 frs (noir) ou 23650 frs (bleu).

Pour les versions Rally, c’est un peu différent puisque le bleu n’est pas disponible, remplacé par le vert (« Matt Khaki ») déjà vu sur sa sœur Tiger 900 Rally Pro. Il faudra donc dépenser 22600 frs pour la Tiger 1200 Rally Pro en blanc, 22900 frs pour la version noire et 23000 frs pour la version vert militaire. La Rally Explorer se négocie forcément un peu plus cher, avec un tarif à 24350 frs (en blanc), 24650 frs (en noir) et 24750 (en vert militaire).

La famille Tiger 1200 devrait être à l’essai chez votre concessionnaire dès la mi-mars (sauf pour la version GT Explorer qui arrivera mi-avril). Plus d’info sur le site de Triumph Suisse ou via nos partenaires de l’Annuaire des professionnels : Triumph Lausanne (VD) et Triumph Fribourg (FR).

Photos: DR
Source comm. Triumph Motorcycles

Article mis à jour le 13 décembre 2021 à 09:12

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

39 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Roule sur une Triumph Rocket 3 et une KTM 390 Adventure. Aime par conséquent les machines à grosses sensations, mais aussi s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements