Le déclassement du « Bolliger » profite à Kevin Trueb et au National Motos
24 Heures du Mans

Le déclassement du « Bolliger » profite à Kevin Trueb et au National Motos

Retour sur la 44ème édition des 24 Heures Motos et paroles de quelques Suisses engagés… une course haletante remportée par le team officiel Suzuki SERT et où notre pilote Sébastien Suchet a brillé lors des essais et des qualifications, sans parvenir à concrétiser durant la course. Et où encore le Fribourgeois Kevin Trueb du National Motos a terminé meilleur pilote suisse et son équipe meilleure « Superstock » avec un quatrième rang final après le déclassement du team suisse Bolliger!

Le déclassement du « Bolliger » a donné lieu à un léger remaniement du classement final…

Après 819 tours en tête sur les 855 parcourus, Yoshimura SERT Motul s’impose magistralement sur cette 44e édition des 24 Heures Motos. (Lire le communiqué officiel)

La Suzuki officielle de Gregg Black, Xavier Simeon et Sylvain Guintoli devance de 8 tours le Webike SRC Kawasaki France Trickstar de Jérémy Guarnoni, Erwan Nigon et David Checa, très performants après avoir connu des soucis de freins en début de course.

Troisième à 13 tours du leader, le BMW Motorrad World Endurance Team revient de plus loin. Après une chute en début de course, Markus Reiterberger, Ilya Mikhalchik et Javier Forés ont cravaché pour revenir sur le podium.

On ajoute que le YART (Yamaha) a dû abandonner, et que le pilote français Hugo Clere, du team SST 18 Sapeurs-Pompiers CMS Motostore, a reçu le prix Anthony Delhalle (du nom de feu l’ancien pilote du SERT) pour récompenser un geste de bravoure. A savoir le sauvetage sur la piste d’un autre pilote dont la moto avait pris feu!

La 4ème place du Bolliger Team Switzerland sonne quasiment comme une victoire. L’équipe privée sur Kawasaki vient d’être reprise en main par Kevin Bolliger, le fils du fondateur. Elle est partie 19ème sur la grille avec un trio de pilotes inédit. Jan Bühn, Jesper Pellijeff et Ondřej Ježek ont bouclé 24 heures d’une course parfaite jusqu’au pied du podium.

Mais, après une vérification technique d’après course, l’équipe suisse, qui courait sans pilote suisse, a été déclassée pour non conformité de la capacité du réservoir!

Le pilote actumoto.ch Sébastien Suchet, qui connaît bien cette équipe pour y avoir figuré comme leader durant quelques années, nous dit que cet incident n’est pas intentionnel. « Je connais bien l’équipe Bolliger et je suis sûr qu’ils n’ont pas voulu tricher ».

De retour dans son agence Triumph de Crissier, Sébastien Suchet nous livre aussi ses premières impressions…

Victime d’une grosse chute durant la nuit qui a mis définitivement fin à ses ambitions de podium, Sébastien Suchet (encore courbaturé) nous dit encore: « Je ne me suis jamais fait autant plaisir lors des essais et des qualifications. En course, par contre… » Il rajoute: « Nous avons une équipe homogène et la moto a un potentiel énorme pour figurer devant lors des prochaines courses. »

On rappelle que la moto du team Tati Beringer Racing figurait au 3ème rang du classement lors de la première heure de course et pouvait rêver de podium… des chutes et des problèmes de vannes de réservoir les ont malheureusement contraints à l’abandon.

Le déclassement du "Bolliger"
Sébastien Suchet et le Tati Team Beringer Racing figuraient en 3ème position après une heure de course.

Abandon aussi pour Robin Mulhauser et le Moto Ain

C’est un vilebrequin cassé qui a mis fin aux espoirs du team Moto Ain (première apparition de cette équipe en Formula EWC) de figurer dans le haut du classement. C’était peu avant la tombée de la nuit.

Et Robin Mulhauser (un peu amer) de dire: « On retiendra que c’était une bonne quatrième place! »

Le déclassement du "Bolliger"
Pour Moto Ain et Robin Mulhauser, ce n’est que partie remise.

Kevin Trueb, meilleur Suisse

Engagé dans la catégorie Superstock avec le team National Motos (Honda), le Broyard Kevin Trueb (photo de couverture) a créé la surprise suisse de ces 24 Heures Motos en prenant la quatrième place finale et la première place de la catégorie Superstock.

De retour au « boulot », le technicien de 32 ans nous parle de son aventure mancelle: « Je n’arrive pas encore à y croire. Cette victoire récompense 10 ans de compétition et me motive pour la suite. Je suis super content, mais je reste un peu amer car un souci avec mon poignet droit (syndrome du canal carpien) ne m’a permis de prendre part qu’à la moitié de la course. Pour des raisons de sécurité, le Team Manager a décidé de faire rouler Stéphane Egea et Guillaume Antiga pour le reste de la course. Une sage décision de la part du Team Manager que je comprends. Reste que je suis super content de ce résultat car j’ai fait le job ».

Les jours qui viennent, Kevin Trueb ira au boulot, comme les autres, et soignera son poignet avant d’aller au Portugal défendre cette première place acquise au Mans.

Les 12 Heures d’Estoril auront lieu le 17 juillet prochain.

Mais avant, Kevin Trueb se rendra à Nogaro, pour y disputer la 2ème manche du championnat 1000 Superbike des Coupes de France Promosport où il occupe actuellement le 4ème rang.

Bilan positif pour l’autre Suchet!

Engagé avec le Junior team LMS Suzuki, le frère de Sébastien rentre du Mans avec le sourire. classé au 16ème rang final, Valentin Suchet (Lire son portrait) se dit très content de sa course. « Nous avons eu des soucis avec la pince de frein arrière tout du long de la course et aussi, pour ma part, un bris de chaîne, mais je reste sur une bonne note. Avec mes coéquipiers, nous formons une équipe très homogène. » « Nickel », conclu-t-il.

Le week-end prochain, Valentin Suchet sera à Pau pour participer à la 4ème manche du championnat FSBK dans la catégorie Superbike Challenger. Il occupe actuellement le 4ème rang.

Valentin Suchet
« Nickel » pour Valentin Suchet.

David Chevalier 18ème au général et 10ème en SST

Le pilote yverdonnois David Chevalier du Falcon Racing (Yamaha) a rencontré  un problème technique qui a grandement retardé son équipe en début de course. Il nous donne rendez-vous dans quelques semaines pour les 12 Heures d’Estoril!

Voici le classement complet.

Classement

Photos: Photos: Stéphane Valembois/DR - FB/DR
Souce: fimewc.fr

Article mis à jour le 15 juin 2021 à 07:48

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

  • franco

    Tout d’abord j’aimerais adresser mes félicitations aux pilotes qui prennent des risques, aux mécaniciens et à tous les membres du team qui ne sont pas responsables de ce fait.
    J’étais un fan, bien que je n’aime pas trop ce terme, de l’équipe Bolliger. Elle représentait la rapidité, la précision et l’efficacité. Quelle déception.
    Après le retrait de Hans-Peter et la reprise par son fils Kevin, j’aurais pu m’attendre à davantage , si ce n’est au moins, autant de professionnalisme. Je ne trouve aucunes excuses à la tricherie, il ne s’agit pas d’ une dose homéopathique mais bien d’un demi litre en surplus de la capacité maximale autorisée.
    Tristesse et désolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements