Une Suzuki GSX-S 1000 avec quickshifter, et un nouveau design
Hyper Naked

Une Suzuki GSX-S 1000 avec quickshifter, et un nouveau design

La marque japonaise ne se contente pass de quelques ajustements dans l’échappement et l’injection pour faire passer les snouvelles normes anti-pollution Euro 5 à son puissant roadster, mais retravaille aussi son esthétique. Sans oublier l’ajout de modes de pilotage, d’un accélérateur électronique, d’un blipper, d’un embrayage assisté et de quelques autres petits plus.

La Suzuki GSX-S 1000 fait partie des gros roadsters sportifs, autrement dit de ce qu’on appelle parfois les Hyper Naked. Avec 150 chevaux comme puissance maximale, et un design qui jusqu’ici ne se distingue pas vraiment par son originalité, elle peine à faire les gros titres de la presse spécialisée, depuis sont introduction sur le marché, en 2015 (lire notre essai). A tort diront certains, car cette moto a d’indéniables qualités routières, et le moteur utilisé, qui dérive d’une ancienne version de la Superbike GSX-R 1000 du même constructeur, a fait ses preuves.

Or aujourd’hui, la marque japonaise profite du passage aux nouvelles normes anti-pollution européennes Euro 5 pour offrir à ce roadster un lifting conséquent. On peut en juger en comparant le modèle 2020 …

Suzuki GSX-S1000

… au nouveau modèle, 2021.

GSX-S 1000

Ce dernier est plus affûté sur l’avant, avec un « nez » pointu, deux optiques de phares empilés de manière verticale, et une ligne générale plus fine vers l’arrière. Sans oublier deux appendices sur les épaules que l’on peut qualifier d’ailettes, même si on ne sait pas, en lisant le communiqué de Suzuki, s’ils ont un effet sur la tenue de route de la moto à haute vitesse. Mais pour le look, ils font le job.

Les autres modifications sont moins visibles. Cela passe par de nouveaux injecteurs, un nouveau profil pour les arbres à cames, un second catalyseur bien caché, un nouveau boîtier de filtre à air, de nouveaux ressorts de soupapes… la liste serait un peu trop longue. Mais le résultat est, selon Suzuki, un moteur qui rejette moins d’émissions polluantes, qui gagne deux chevaux en pointe (152 chevaux, à 11000 tr/min, soit 1000 tr/min plus haut que le modèle 2020), qui conserve peu ou prou son couple maximal , qui passe de 108 Nm à 9500 tr/min à 106 Nm à 9250 tr/min, mais qui par contre a droit à une courbe de couple plus linéaire et en moyenne plus remplie dans les mi-régimes. Il est vrai que la GSX-S 1000 en offrait déjà pas mal dans cette zone du compte-tours, le quatre-cylindre de la GSX-R ayant été modifié pour plus d’agrément sur route aux vitesses « normales ».

Dans l’exercice, la nouvelle GSX-S 1000 a aussi droit à un système d’accélérateur électronique, qui remplace le précédent, mécanique. Cela permet semble-t-il d’avoir des modes de pilotage à choix, trois pour la précision, qui délivrent tous la même puissance maximale, mais qui offrent une réponse à la commande d’accélération plus ou moins sauvage ou douce. On rappelle que le modèle précédent avait aussi des modes, mais des modes d’intervention du contrôle de traction (trois).

Sur la nouvelle version, cet anti-patinage (TC) est réglable plus finement, avec 5 degrés d’intervention à choix. Et on peut toujours déconnecter. Mais ne cherchez pas une unité de mesures inertielles sur x axes. Tant le TC que d’ailleurs l’ABS ne sont pas particulièrement sensibles à  l’angle d’inclinaison de la moto en roulant. On relève que les motos concurrentes sur ce marché des gros roadsters sportifs sont pour la plupart d’entre elles plus chères (à l’exception de la Honda CB 1000 R, qui bénéficie d’un bonus suisse sur son prix et passe sous la barre des 15000 frs).

GSX-S 1000
Ces nouvelles « épaules » font penser à des ailettes aérodynamiques. Design, ou fonctionnalité?

Une autre fonction nouvelle est la présence de série d’un quickshifter bidirectionnel. Avec lui, on doit pouvoir monter ou descendre les rapports de vitesses sans utiliser le levier d’embrayage manuel, et d’ailleurs aussi sans devoir couper les gaz, si l’on en croit le dossier de presse de Suzuki. L’embrayage a été revu, et il est à présent non seulement anti-dribble, mais aussi assisté, pour devoir exercer moins de force à la main gauche, quand on choisit de quand même se servir du levier.

GSX-S 1000
Sous cet angle, on voit mieux les « ailettes » grises zébrées de jaune.

On note aussi que tous les phares, y compris les clignotants, sont à LED sur cette GSX-S 1000 2021. Et le tableau de bord à cristaux liquides affiche nouvellement quelques couleurs, et se calque d’assez près sur celui qui équipe la GSX-S 1000 Katana (lire notre essai) de Suzuki. C’est un peu plus joyeux que l’écran précédent, avec ses caractères noirs sur fond gris.

GSX-S 1000
Le nouvel écran de la GSX-S 1000 s’inspire largement de celui de la GSX-S 1000 Katana.

Pas de connectivité possible, par contre. Ni de technologie TFT. Cela arrivera sans doute une autre fois sur ce modèle, dont on peut déjà s’estimer heureux qu’il continue à exister dans la gamme Suzuki pour l’Europe. En l’état des choses, la petite soeur GSX-S 750 n’a en effet pas de version Euro 5, et va donc, au moins temporairement, progressivement disparaître de l’offre suisse.

Suzuki parle encore d’une selle au dessin revu, censée être plus confortable, et d’un guidon plus large donnant un meilleur contrôle. Le réservoir d’essence, lui, gagne 2 litres, par rapport aux 17 de la version précédente. Un bon point.

Suzuki selle
La nouvelle selle, au dessin subtilement différent de l’ancienne. Le capot de selle passager présenté ici est un accessoire.

Les suspensions, entièrement réglables, ne changent pas. Les freins non plus, avec des étriers radiaux à quatre pistons à l’avant. Ah oui, et la clé porte désormais le nom du modèle comme inscription distinctive!

GSX-S 1000
Non, ce n’est pas de la fibre de carbone que l’on voit sur ces flancs, mais une matière qui fait comme si.

La nouvelle GSX-S 1000 sera disponible en Suisse à partir du mois de juillet, avec trois coloris à choix: triton bleu avec du gris et des accents jaunes, gris ou noir, au prix de 15190 francs. Pour rappel, le modèle 2020 est encore à 13995 frs (dans la limite des stocks). Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site de Suzuki Suisse.

GSX-S 1000

Photos: DR
Source comm. Suzuki

Article mis à jour le 26 avril 2021 à 14:16

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements