Il y aura un championnat suisse 2020 de motocross, mais raccourci
Coronavirus

Il y aura un championnat suisse 2020 de motocross, mais raccourci

Les associations représentant le sport motocycliste en Suisse, FMS, SAM, MXRS, Angora’s Series, AFM, SJMCC… ont pu se mettre d’accord sur des modalités pour organiser une série de courses à partir de début août. La saison 2020 aurait du débuter en mars, mais le semi-confinement et les interdictions liées à la pandémie de nouveau coronavirus avaient tout fait s’écrouler.

Il aura fallu une réunion au sommet de toutes les associations sportives concernées par ce sport motorisé en Suisse, mais la décision est prise: il y aura un championnat suisse 2020 de motocross. Malgré les incertitudes qui planent encore sur l’évolution de la pandémie de nouveau coronavirus dans notre pays. Malgré l’interdiction toujours en vigueur des rassemblements organisés de plus de 1000 personnes. La nouvelle est arrivée le week-end du 27 juin,  l’issue d’une réunion mise sur pied au siège de la société Motorex, sponsor principal du championnat suisse Inter (avec aussi des pilotes étrangers).

Et, ce n’est pas une coïncidence, quelques jours plus tôt, Motorex toujours avait convié sur une piste de motocross dix des meilleurs pilotes du championnat suisse, des plus représentatifs aussi de ce championnat. Quelque part dans la Broye – les propriétaires de la piste, qui n’ont pas envie d’attirer des pratiquants « sauvages », nous ont demandé de ne pas préciser où.

2020 de motocross
Cinq pilotes engagés dans le championnat suisse 2020, en catégorie MX2 (250); de gauche à droite, Adrian Stutz (Honda), Alexandre Marques (Husqvarna), Robin Scheiben (Kawasaki), Franco Betschart (Yamaha) et Maurice Chanton (KTM).

Ce n’était pas une course, éventuellement un entraînement, mais surtout une opération de communication. Avec comme message principal: le motocross n’est pas mort en Suisse, il perdure malgré les restrictions imposées par la crise sanitaire et va de l’avant malgré les incertitudes liées à cette crise et à ses conséquences, économiques notamment.

« Nous avions demandé aux cinq marques régulièrement présentes aux avant-postes du championnat suisse Inter de déléguer chacune deux pilotes avec leurs teams, un dans chacune des deux catégories MX Open et MX2, explique Pierre-André Fontannaz, ancien pilote et représentant de Motorex. « Si notre engagement international est important, notamment avec KTM et les différentes marques de ce groupe autrichien, nous n’oublions pas que notre entreprise est née en Suisse et qu’elle tient fièrement à ses racines », continue-t-il.

2020 de motocross
Il y avait du Desicid (le gel hydro-alcoolique de Motorex) en abondance…

Les teams et les marques avaient donc planté leurs tentes le long de la piste, un repas de midi avait été programmé, avec respect de la distanciation sociale, et des distributeurs de désinfectant hydro-alcoolique maison (Motorex en fabrique, et en vend depuis peu, lire notre article à ce propos) avaient été installés.

Motorex piste Broye
La piste était prête et n’attendait plus que les pilotes.

Après la tente du sponsor Motorex, venait celle de KTM avec les motos de Cyrill Scheiwiller (Open, vice-champion en titre, sur une Yamaha) et Maurice Chanton (MX2). Puis celle de Husqvarna, occupée par Nicolas bender (Open, 9ème en 2019) et Alexandre Marques (MX2). Puis la tente Honda, avec Alain Schafer (Open, 4ème l’an dernier) et Adrian Stutz (MX2, chez KTM l’an passé), celle du team Yamaha (Moto Perfection), avec Franco Betschart (champion en titre MX2) et Nicolas Seiler (Open, 8ème l’an dernier), et enfin Kawasaki, avec le Tessinois Alessandro Contessi (7ème Open en 2019) et le Suisse allemand Robin Scheiben (MX2, 4ème en 2019).

2020 de motocross
Franco Betschart (Yamaha), champion en titre suisse MX2, manifestement content de pouvoir rouler sur cette piste.

Tous ces pilotes du championnat suisse de motocross 2020 avaient l’air en forme. Ils venaient juste pour la plupart de reprendre l’entraînement à moto, après avoir occupé leur période de semi-confinement à pratiquer d’autres sports (du vélo et de la course à pied ou de la marche, notamment) et à se retrouver en famille. La plupart d’entre eux exercent un métier, à plein temps ou à temps partiel, le motocross étant une passion et une activité de compétition qu’ils ne peuvent pratiquer (mais à un bon niveau) que durant les jours fériés ou durant leur temps libre.

Husqvarna
Le team Husqvarna suisse, avec à gauche, Nicolas Bender (MX1 Open) et à droite Alexandre Marques (MX2).

Le Valaisan Nicolas Bender, 27 ans, est ainsi mécano à 50% dans un garage auto. Il s’est mis au Trail à pied et au Mountain Bike durant les mois du semi-confinement. « J’en faisais déjà avant, mais là j’ai pu en faire facile six heures par jour, au lieu de peut-être une ou deux en temps normal, confie-t-il. J’ai aussi concentré ma préparation sur la nutrition. Ce qui est étrange, c’est que d’habitude ce genre de longue pause n’arrive qu’à cause de blessures. Du coup, on est prudent et on y va doucement quand on s’y remet. Mais là, nous sommes tous en pleine forme. Cela fait aussi du bien de retrouver les autres pilotes. » Il va continuer à rouler en Suisse, un peu, et surtout en Italie, car les pistes y sont accessibles plus souvent et plus longtemps.

Honda
Le team « Honda » 2020, avec à gauche Alain Schafer (MX1 Open) et à droite Adrian Stutz (MX2).

Le Fribourgeois Alain Schafer, lui, 31 ans, travaille dans une petite entreprise du canton, celle de son père. Il avait terminé le championnat 2019 sur un moment gai-amer: classé quatrième du général, il n’a loupé le podium que de quelques points, en raison d’une grosse chute dans la boue lors de la dernière course. « J’ai bien soigné mon entraînement l’hiver, explique le champion MX2 de 2010. Et quand la crise sanitaire s’est déclarée, j’ai annulé mon repas de soutien, bien sûr. J’ai pu continuer à travailler. J’ai fait du sport, du vélo, avec Valentin Guillod (ndlr: champion MX Open en titre et pilote suisse engagé dans le mondial, en MXGP) entre autres. Il fallait continuer à s’entraîner, mais ne pas en faire trop. On ne savait pas quand on pourrait recommencer la compétition. En mai, j’ai pu retourner rouler avec ma moto. Je vais sur la piste des Combremonts, je suis membre du club, ou à Bullet. En plus du championnat suisse 2020 de motocross, je participera au championnat français, en Elite, au mois d’août, et certainement aussi au championnat fribourgeois et à l’Angora’s Series. »

La suite, ce sera un championnat suisse 2020 de motocross raccourci, qui devrait débuter le week-end des 8-9 août prochains à Sézegnin pour les Juniors (85 et 65), avec le format Inter propre à la FMS et en un lieu qui n’a pas encore été communiqué. Une course sous l’égide de la MXRS (organisation régionale présente uniquement en Suisse allemande) et de la SAM (Schweizerischer Auto- und Motorradfahrerverband) est déjà prévue les 11 et 12 juillet à Zuckenriet, dans le canton de St-Gall, mais l’intervalle de temps est trop court pour qu’elle puisse compter dans le championat. Pour en savoir plus, dans les jours qui viennent, vous pouvez notamment consulter le site de la Fédération Motocycliste de Suisse (FMS).

Le 18 et le 19 juillet, la piste vaudoise de Bullet servira de tremplin de départ pour les championnats Angora’s et fribourgeois (AFM). Elle sera également le lieu choisi pour la dixième Charity Race en faveur des personnes privées de leur mobilité, avec cette année un accent particulier mis sur les situations des pilotes suisses Killian Auberson et français Brian Moreau (lire notre article).

Enfin les 15 et 16 août, ce sera apparemment le début du championnat suisse Inter pour les catégories MX Open et MX2, à Bullet.

Photos: Jey Crunch, Jean Mesnil

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements