Loris Freidig et Nick Triest sont les nouveaux champions suisses

Publié le 30 octobre 2020 par Jérôme Ducret.

Photos: Jean Mesnil.

Motocross 2020

Loris Freidig et Nick Triest sont les nouveaux champions suisses

Au terme d’un championnat suisse Inter très court cette année en raison de la pandémie, les titres se sont décidé lors des deux dernières courses à Arcey, en France. En MX2 (250 cm3), c’est Loris Freidig, de Sumiswald, qui a décroché le titre déjà le premier jour (samedi). Et en catégorie Open (450), l’éternel deuxième Ciryll Scheiwiller, qui pensait enfin s’imposer cette année, a . C’est donc le Belge Nick Triest (il y avait pas mal de pilotes étrangers cette année dans le championnat) qui est couronné roi, devant

Loris Freidig est le nouveau champion suisse de motocross, dans la catégorie MX2 du championnat Suisse Inter (les pilotes étrangers peuvent y participer). Le championnat, qui a failli ne pas avoir lieu cette saison en raison du coronavirus, a pu se dérouler dans la seconde moitié de l’année, avec un nombre restreint de courses, seulement cinq (lire notre article).

Les deux dernières étapes étaient programmées le week-end du 17-18 octobre dernier en France, à Arcey. C’était un double rendez-vous, ce qui veut dire qu’il y avait deux manches le samedi, et de nouveau deux le dimanche. Tout cela sans public, toujours pour la même raison.

Avant les deux dernières manches du dimanche, quatre pilotes avaient encore une chance d’emporter le titre MX2 2020: dans l’ordre décroissant des points, Loris Freidig (Yamaha 2t), Robin Scheiben (Kawasaki), le Belge Bryan Boulard (Honda) et le champion en titre 2019 Franco Betschart (Yamaha). Ce dernier avait mal négocié le rendez-vous de Frauenfeld, juste avant Arcey, et le samedi en France, il a dû abandonner à cause d’un moteur en panne. Il a jeté l’éponge et ne s’est même pas présenté sur la piste dimanche. Restaient donc Freidig, Scheiben et Boulard.

Loris Freidig
Le Vaudois Xylian Ramella (237), hors jeu pour le titre, a remporté les deux dernières courses à Arcey.

La première course a été remportée haut la main par le Vaudois Xylian Ramella (KTM), qui n’avait pas la possibilité de jouer le titre, devant Boulard et Alexandre Marques (Husqvarna), avec Scheiben en quatrième position et Freidig, derrière lui, qui a réussi a prendre le cinquième rang malgré un sérieux problème d’embrayage. C’était tout ce qu’il fallait pour être déjà mathématiquement couronné champion, sans attendre le résultat de la seconde manche.

Loris Freidig
Loris Freidig, numéro 3 (deuxième depuis la gauche), n’a pas fait mieux que troisième dans la seconde manche à Arcey. Mais il a assuré le titre.

Durant cette seconde manche, Ramella a récidivé, même s’il n’a pas pris le Holeshot, ce qui lui a permis de signer une double victoire (il s’était déjà imposé une fois le jour d’avant sur la même piste). Boulard est arrivé deuxième, devant Freidig et Scheiben. Ce dernier est ainsi vice-champion, et Boulard est troisième. Le premier romand est Timothy Jaunin (Honda), cinquième du classement final du championnat.

Loris Freidig a indiqué qu’il participerait encore à la manche italienne du championnat européen, à Arco di Trento (autrement dit, Pietramurata), les 4 et 8 novembre prochains, dans la catégorie 2-temps.

Loupé pour Scheiwiller en MX Open

En MX Open, l’éternel second Cyrill Scheiwiller (KTM) n’a pas réussi à obtenir son premier titre. Il était pourtant à égalité de points avec le Belge Nick Triest (Honda) après les courses de samedi à Arcey. Mais il s’est blessé au genou le lendemain matin à l’entraînement et a dû mettre fin à sa saison.

Restaient en lice, outre Triest, le Fribourgeois Alain Schafer (Honda), le Français Ludovic Macler (même marque), le Jurassien Kim Schaffter (Kawasaki) et le Valaisan Nicolas Bender (Husqvarna), tous deux à égalité de points, et enfin l’ex-champion suisse (pilote français) Jason Clermont (Kawasaki). Cette saison, Schaffter a pu bénéficier des bons conseils de l’ancien pilote de MXGP et de Supercross US Chris Pourcel, conseils qui lui ont manifestement réussi jusqu’à ce final de saison.

Alain Schafer (66), qui devance Kim Schaffter (15).

Nick Triest, lui, a profité de l’aubaine et a pris les commandes de la première manche du dimanche, réussissant finalement à dépasser le Valaisan Nicolas Bender (Husqvarna) qui avait pu mener le peloton durant six tours. Schaffter a malheureusement pour lui perdu ses chances de titre à cause d’une chute provoquant des dommages aux roues. Il finit quatrième de la manche, tandis que Schafer obtient tant bien que mal le septième rang, et Macler, qui s’est retrouvé à terre après avoir touché la roue arrière de Schaffter, la dixième place.

Loris Freidig
Nick Triest (numéro 90) en train de dépasser Nicolas Bender (110).

Le pilote Kawasaki a pris sa revanche dans la seconde et dernière manche, la menant du départ jusqu’à la fin. Jason Clermont, deuxième, n’a pas pu l’inquiéter. Et Nicolas Bender, un temps troisième, s’est fait chasser du podium par Macler.

Le champion suisse 2020 est donc Nick Triest, avec pour vice-champion Kim Schaffter, et Nicolas Bender à la troisième place.

On félicite également la Genevoise Virginie Germond (KTM), qui s’est imposée dans la catégorie Women. Catégorie qui cette année était bien remplie, avec 25 pilotes au féminin sur l’ensemble du championnat 2020.

Article à paraître sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements