Supersport – Victoires numéros 14 et 15 pour le Suisse Aegerter, en Argentine
World Supersport-Superbike

Supersport – Victoires numéros 14 et 15 pour le Suisse Aegerter, en Argentine

Qualifié en pole à San Juan, le numéro 77 a perdu des rangs dans la course 1, avant de revenir et de l’emporter dans le dernier tour. Scénario presque similaire pour « Domi » Aegerter dans la course 2, où il a battu son rival pour le titre… dans le dernier tour. Le pilote suisse a ainsi fait un grand pas vers un nouveau titre mondial. En Superbike, démonstration du leader du championnat et pilote Ducati Alvaro Bautista.

La piste de San Juan Villicum, en Argentine, a souri au Suisse Dominique Aegerter (team Ten Kate, Yamaha, numéro 77). Il est arrivé en Amérique du sud avec une belle avance au championnat du monde Supersport sur son plus proche rival, l’Italien Lorenzo Baldassarri, grâce à une double victoire au round précédent, au Portugal (lire notre précédent compte-rendu).

Aegerter a tout de suite mis les points sur les i le samedi après les essais libres, en signant la pole position, devant Federico Caricasulo (team Althea, Ducati) et Raffaele De Rosa (Orelac Verdnatura, Ducati) et un nouveau record de ce circuit.

en Argentine
Le Suisse Dominique Aegerter (numéro 77) a remporté la pole position samedi en Argentine.

C’est d’ailleurs déjà à San Juan qu’il avait remporté son premier titre mondial dans la catégorie Supersport, en 2021.

Le pilote suisse a été le premier à virer, au premier virage, mais dès la troisième courbe, il s’est fait surpasser par Caricasulo et sa Ducati Panigale V2. Et à la fin de la ligne droite de l’arrière du circuit, aussi par celle de De Rosa. Mais pas par la Panigale de Niccolo Bulega (team Aruba.it).

Bulega a dû subir au bout de seulement quelques tours la loi d’un autre Italien, Stefano Manzi (team Dynavolt, Triumph), qui s’est mis en chasse de la Yamaha YZF-R6 numéro 77 de Dominique Aegerter.

en Argentine
Aegerter (sur la gauche devant) a fait un très bon départ dans la course 1 samedi à San Juan.

Le pilote Triumph a pu dépasser le Suisse quelques tours plus tard, et le numéro 77 s’est ensuite retrouvé menacé par la MV agusta de Nikki Tuuli. Et quelques rangs plus loin, Baldassarri avait progressé de la 8ème à la 6ème place. Juste derrière Tuuli.

C’est à ce moment-là, alors qu’il restait encore treize tours, qu’Aegerter a décidé de mettre le turbo, ayant sans doute voulu économiser ses pneus jusque là. Il a repris la troisième place à Manzi et a patiemment grignoté des dixièmes sur Caricasulo et De Rosa, qui était alors en tête de la course.

Et tandis que Caricasulo reprenait le lead et qu’Aegerter s’approchait le plus possible des deux Ducati, Lorenzo Baldassarri a enfin pu faire sauter le verrou Nikki Tuuli. Et il avait prifté d’une erreur de Manzi pour prendre la 4ème place. Mais le retard par rapport au groupe de tête était sans doute trop important pour qu’il ait encore une chance d’accès au podium d’ici à la fin de la course.

en Argentine
Raffaele De Rosa, devant Federico Caricasulo, Stefano Manzi, et Dominique Aegerter.

Et qui plus est, Baldassarri n’a rien pu faire pour empêcher Can Oncu (Puccetti, Kawasaki) de lui piquer cette position à 4 tours de la fin!

Au tour d’après, Dominique Aegerter ne s’est pas fait prier pour passer Caricasulo, qui a dû freiner tout droit à l’entrée d’un virage pour éviter de chuter. Il s’est alors mis à la poursuite de De Rosa, qui avait quelques dixièmes d’avance.

en Argentine
Les deux Ducati de Caricasulo (numéro 64) et De Rosa (numéro 3) ont résisté presque jusqu’à la fin.

Il restait encore deux tours. Baldassarri a commis une erreur qui l’a fait rétrograder à la neuvième place, derrière la Kawasaki de Yari Montella, le coéquipier d’Oncu. Et derrière donc aussi la Yamaha de Jules Cluzel (GMT 94) et la Triumph de Manzi.

Dans le dernier tour, Aegerter, collé à la roue arrière de De Rosa, a utilisé l’effet d’aspiration pour freiner plus tard que son adversaire, se déportant sur l’intérieur à l’entrée du virage numéro 8. Et il a pris le large, pour passer la ligne d’arrivée avec près de trois dixièmes d’avance sur De Rosa.

en Argentine
Un victoire plus que méritée pour le Suisse Dominique Aegerter. A sa gauche, Raffaele De Rosa, et à droite Federico Caricasulo.

Federico Caricasulo a fini troisième, devant Can Oncu. Les autres positions, jusqu’à la neuvième place de Baldassarri, n’ont plus bougé. Aegerter avait à ce stade 63 points d’avance au championnat sur son rival.

Course numéro 2: Baldassarri fait mieux

Aegerter a moins bien réussi son départ dans la course 2, le dimanche. Caricasulo et De Rosa ont pu prendre la tête au premier virage, et Baldassarri a fait un départ canon et il a pris la troisième place. Le Suisse étant forcé de se ranger derrière son adversaire.

Un groupe de six pilotes s’est formé en tête de la course, après quelques tours. De Rosa et Baldassarri ont profité d’une petite erreur de trajectoire de la part de Caricasulo pour le reléguer à la troisième position.

Caricasulo
Dominique Aegerter en train de remonter sur Caricasulo. Pour aller prendre en chasse son rival Lorenzo Baldassarri.

Puis Nikki Tuuli a dépassé le Suisse à la fin d’une des lignes droites du circuit. Heureusement pour le Suisse, le Finlandais s’est planté au freinage au bout de la ligne droite des stands, ce qui a permis au numéro 77 de reprendre la 4ème position à un moment clé de la course.

Baldassarri a commis une petite erreur qui a fait que De Rosa a pris le large et que Caricasulo est revenu dans sa roue arrière, entraînant Dominique Aegerter avec lui. Mais l’Italien, sur la Yamaha numéro 7, a alors retroussée les manches de sa combi (façon de parler) et il a sorti le tour le plus rapide jusque là.

Et puis à l’entame du onzième tour, De Rosa a chuté. Sans gravité pour lui ou pour sa machine, il a pu reprendre la course, mais, relégué au-delà de la quinzième place, il a perdu tout espoir de victoire, et de podium. Et il a abandonné peu après.

Aegerter, qui élargissait ses trajectoires pour prendre plus d’élan, a passé Caricasulo au seizième tour, l’Italien se faisant peur en ligne droite avec sa Ducati qui s’est mise à ruer sans crier gare.

Caricasulo a tenté de reprendre son bien dans la chicane du circuit, mais le Suisse a recoupé sa trajectoire à la sortie du deuxième virage et a conservé son avantage. Le numéro 64 a essayé une seconde fois dans ce même tour, mais il s’est fait redépasser de la même manière.

Baldassarri
Le numéro 77 tout près du numéro 7 de Baldassarri.

A trois tours de la fin, Baldassarri a pris un virage un rien trop large. Il n’en a pas fallu plus pour que le numéro 77 prenne les commandes de la course!

Le numéro 7 a profité de la meilleure accélération en ligne droite de sa R6 Evan Bros pour reprendre la première place, à l’entrée du virage numéro 8. Mais le Suisse a sorti ses meilleures trajectoires et il s’est glissé à l’intérieur de la R6 de son adversaire dans le virage numéro 15, l’avant-dernier du circuit. Baldassarri n’a rien pu faire et il est même sorti de la piste, laissant le champ libre à Caricasulo!

Dominique Aegerter

Tuuli, lui, a fini au pied du podium, devant Manzi, Cluzel et Oncu.

C’était la quinzième victoire de la saison pour Dominique Aegerter. Une victoire qui lui a donné un avantage de bien 72 points sur son rival. Ce qui signifie que le Suisse a déjà une première « balle » de match lors de la course 1, le 12 novembre prochain, en Indonésie.

Marcel Brenner (VFT Racing, Yamaha), l’autre pilote suisse en Argentine, a dû abandonner dans la course 1 à cause d’un souci technique sur sa R6. Qualifié à la 21ème position, ll a par contre mené une course intelligente, pour finir par remporter le point de la 15ème place.

Superbike: chute du champion en titre en Argentine

L’avantage du pilote Ducati (team Aruba.it, numéro 19) Alvaro Bautista, leader du championnat Superbike, en arrivant en Argentine était lui aussi important. Si le champion en titre Toprak Razgatlioglu (Yamaha) devait impérativement monter sur le podium et devancer son adversaire dans chaque course s’il voulait avoir encore une chance de conserver son titre à la fin de cette saison.

Razgatlioglu a bien commencé en décrochant la pole samedi. Avec deux dixièmes d’avance sur le sextuple champion du monde Superbike, Jonathan Rea (Kawasaki), qui est troisième du championnat. Et 4 sur Bautista.

en Argentine
La pole pour Razgatlioglu (combi bleue, au milieu) samedi, devant Jonathan Rea (à gauche) et Alvaro Bautista (à droite).

Le pilote Yamaha (numéro 1) a pris un départ parfait dans la course 1, devant Rea, Iker Lecuona (Honda) et Bautista. Bautista n’a pas tardé à s’emparer de la troisième place, tandis que Rea tentait par tous les moyens de prendre l’avantage sur le numéro 1. Mais c’est Bautista qui les a passés tous les deux dans la première ligne droite complète de ce premier tour, à l’entame du virage numéro 8.

Razgatlioglu a voulu répliquer sur le champ en s’enfilant à l’intérieur, mais il a perdu l’avant de sa Yamaha devant Bautista, en sorti de virage. Et c’est Rea (numéro 65), qui a pris les commandes, suivi par Axel Bassani (Motocorsa, Ducati) et Lecuona. Bautista, obligé d’élargir la trajectoire pour ne pas rouler sur Razgatlioglu, se retrouvait 4ème.

Razgatlioglu est remonté en selle et est reparti dans la course, mais il se trouvait au dernier rang, au-delà de la 20ème place!

Bautista a assez vite pris la mesure de Lecuona, malgré que la vitesse de pointe de la Honda soit assez similaire en ligne droite à celle de la Ducati. Il lui a fallu encore quelques tours pour venir à bout de Bassani, tandis que tout au fond de la course, Razgatlioglu effectuait son premier dépassement.

Alvaro Bautista
Bautista a remporté la course 1 le samedi.

Pendant que Rea et Bassani luttaient tour après tour pour le gain de la deuxième place, Bautista a cruisé (façon de parler) vers la victoire. Rea a fini deuxième, devant Bassani, avec Lecuona au pied du podium. Et Razgatlioglu qui a dépassé Loris Baz (Bonovo, BMW) dans le dernier tour pour le gain du point de la quinzième place.

Razgatlioglu s’est « vengé » le lendemain en remportant la course sprint (Superpole Race, seulement dix tours) devant Bautista et Rea. Avec en quatrième position Michael Ruben Rinaldi (5ème samedi), le coéquipier de Bautista.

Toprak Razgatlioglu
Razgatlioglu a résisté à Bautista dimanche et s’est emparé de la course sprint.

Cette victoire a permis au pilote turc de conserver sa première place sur la grille de départ de la course 2 le même jour. Alors que Rea a dû concéder la deuxième place à Bautista.

C’est cependant Jonathan Rea qui a pris les commandes de cette course numéro 2 dans le premier tour, devant Rinaldi et Razgatlioglu. Le pilote Yamaha a même dû céder sa troisième place au coéquipier de Rea, Alex Lowes! Et Bautista était provisoirement cinquième.

Puis Rinaldi a pris la première place, et Rea, dans une tentative pour la récupérer, a élargi la trajectoire involontairement et a dû laisser passer Alex Lowes. Bautista, lui, s’était déjà débarrassé de Razgatlioglu.

Le sextuple champion du monde s’est même retrouvé en sixième position après une nouvelle erreur. Puis Bautista a passé Lowes, bientôt suivi par la Yamaha numéro 1. Et les deux pilotes ont fait de même un peu plus tard avec Rinaldi.

Alvaro Bautista
Victoire de Bautista aussi dans la course 2, dimanche.

Rinaldi s’est battu pour éviter de perdre d’autres places, mais il s’est fait avoir par Lowes, puis par Rea. Bautista a remporté la victoire, avec plus de trois secondes d’avance sur Razgatlioglu. Rea, qui était venu à bout de son coéquipier, a pris la troisième place. Et Rinaldi a terminé la course devant les deux Honda De Xavier Vierge et Iker Lecuona.

Bassani, jugé coupable par la direction de course d’une manoeuvre irresponsable sur Loris Baz au début de la course, et ayant ignoré une des deux pénalités Long Lap qui lui a été infligée (la seconde pour ne pas avoir observé la première), a écopé d’un passage obligatoire par la voie des stands. Il a fini 20ème.

Pour les résultats complets de ces courses dans les deux catégories, c’est par ici.

Alvaro Bautista mène donc toujours bien le championnat, mais son avantage est désormais de 82 points sur Razgatlioglu, qui ne mène plus Rea que de seize points.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Article mis à jour le 24 octobre 2022 à 12:48

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements