MotoGP – Un podium avec les deux prétendants pour le titre à Sepang
MotoGP-Moto2-Moto3

MotoGP – Un podium avec les deux prétendants pour le titre à Sepang

Francesco Bagnaia (Ducati), leader du championnat, remporte non sans peine le Grand Prix de Malaisie, après une épique bataille contre Enea Bastianini, du team Ducati satellite Gresini, son futur coéquipier l’an porochain. Fabio Quartararo (Yamaha), champion en titre et deuxième du mondial, complète le podium. En Moto2, victoire de Tony Arbolino et chute du leader Ai Ogura, et en Moto3, première victoire de la saison pour l’Ecossais John McPhee (Husqvarna).

Le mondial MotoGP a pris une tournure quasi-définitive à Sepang, pour le Grand Prix de Malaisie. Le pilote Ducati Francesco « Pecco » Bagnaia est arrivé dans ce pays avec un petit avantage au classement général sur le champion en titre Fabio Quartararo (Yamaha), qui a vécu un Grand Prix d’Australie désastreux (lire notre précédent compte-rendu) .

Lors des qualifications, Pecco Bagnaia, en route pour un tour rapide devant le revenant Marc Marquez (Honda), a perdu l’adhérence et a chuté. Ce qui ne lui a pas permis de faire mieux que le neuvième temps.

Jorge Martin Sepang
Jorge Martin (team Pramac Ducati) a signé le meilleur temps – et un nouveau record du circuit lors des qualifications MotoGP à Sepang.

Mais durant la même session, Fabio Quartararo a connu une grosse frayeur à l’avant et a dû ralentir. Il n’est pas tombé mais a décroché seulement le 13ème temps. Et quant à Aleix Espargaro (Aprilia), troisième homme du championnat, il est lui aussi tombé et a dû se résoudre à prendre la dixième place sur la grille de départ.

C’est un autre membre de l’armada Ducati, Jorge Martin (team satellite Pramac) qui a décroché la pole, en même temps qu’un nouveau record du tour à Sepang, devant Enea Bastianini (Gresini Ducati, 4ème du mondial) et Marquez.

Bagnaia a livré un départ de course façon boulet de canon et un freinage d’anthologie il était déjà deuxième au premier virage. Quartararo a fait pareil, mais partant de plus loin, il s’est retrouvé quatre rangs plus loin.

à Sepang
Les premiers virages de la course MotoGP à Sepang. Avec Martin toujours en tête.

Le champion en titre se trouvait en fait derrière son coéquipier Franco Morbidelli, qui avait réalisé l’une des meilleures qualifications de sa saison, mais qui savait qu’il devait exécuter une double pénalité Long Lap durant la course. Pénalité reçue pour pilotage irresponsable durant les . Il avait en effet obstrué la ligne de qui était en train de réaliser un tour rapide.

Marc Marquez, qui a toujours autant de talent mais qui n’a peut-être pas encore récupéré toute sa forme et dont la Honda accuse encore plusieurs faiblesses face au reste du plateau, surtout face aux Ducati, a tenu bon en quatrième place pendant les premiers tours.

à Sepang
Jack Miller (Ducati, numéro 43) devant Aleix Espargaro (Aprilia, numéro 41).

Puis le champion Honda s’est retrouvé en bouchon jaune et noir devant la Yamaha de Quartararo, qui avait pu passer son coéquipier.

Et pendant ce temps-là, Enea Bastianini semblait n’avoir absolument rien à faire d’éventuelles consignes de team (fermement niées dans le paddock officiellement, mais c’est seulement officiellement) visant à donner un coup de pouce à Bagnaia pour qu’il puisse décrocher le titre déjà à Sepang.

Le pilote Gresini était au contraire en train de faire tout ce qu’il pouvait pour se rapprocher le plus possible de la Ducati rouge de Bagnaia et pour la passer. Tandis que le pilote d’usine Ducati s’efforçait de fermer la porte à son adversaire et à prendre le maximum d’élan avant les longues lignes droites, pour rester à la deuxième position.

à Sepang
Enea Bastianini (numéro 23) a mené la vie dure à Francesco Bagnaia (numéro 63).

A seize tour de la fin de la course, Quartararo a enfin pu passer Marquez et il a donné du gaz pour rattraper le trio de tête, qui avait une avance de près de 2,5 secondes.

Chute du leader et bataille des Ducati

Mais deux tours plus loin, Jorge Martin a fait un cadeau bien involontaire à Bagnaia en perdant l’avant de sa Ducati et en devant se retirer de la course, qu’il menait pourtant avec plus d’une seconde d’avance!

A ce stade-là de la course, Pecco avait théoriquement 23 points d’avance sur Quartararo. Moins de points que ce que rapporte (25 points) une victoire en MotoGP, et donc juste pas assez pour devenir champion à Sepang si les choses restaient en l’état.

Marco Bezzecchi, du team satellite Ducati Mooney VR46, qualifié en 4ème position mais ayant perdu des plumes dans les premiers tours, était alors parvenu juste derrière Quartararo. S’il dépassait le Français et lui chipait la troisième place finale, Bagnaia était couronné…

La situation s’est compliquée au moment où Bastianini a soudainement placé une attaque réussie sur Bagnaia dans le virage numéro 4, à dix tours de la fin.

à Sepang
Bastianini aux commandes! Dans l’arrière-plan, on distingue à peine Fabio Quartararo (numéro 20, moto bleue) devant Marco Bezzecchi (numéro 72, moto noire).

Bagnaia a dû cravacher pour ne pas se laisser distancer et rester à portée de tir. Il a dû attendre trois tours avant de pouvoir rendre la pareille à Bastianini, dans le dernier virage avant la ligne d’arrivée. Et il a tenu bon durant les six tours qui restaient, franchissant cette ligne avec 0,27 centièmes d’avance sur son adversaire.

Bagnaia Sepang
Francesco Bagnaia (Ducati) a franchi la ligne d’arrivée avec 0,27 seconde d’avance à Sepang sur Enea Bastianini.

Quartararo, lui, a pu prendre le large devant Bezzecchi, mais il a dû se contenter de la troisième place. Le champion Yamaha a livré au final une prestation extraordinaire, parti depuis aussi loin que la douzième place. Et roulant qui plus est avec une fracture à un doigt!

à Sepang
Fabio Quartararo (Yamaha), arrivé troisième, et toujours mathématiquement titrable, soulage sa fracture à la main après la course.

Aleix Espargaro, troisième du classement général, parti dixième à Sepang, est arrivé dixième à la fin de la course.

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

Avec cette victoire de Bagnaia, et avec la sixième place de son coéquipier Jack Miller à Sepang, le team officiel Lenovo Ducati a remporté le titre MotoGP en tant que team.

Pour le classement des pilotes, Francesco Bagnaia a 23 points d’avance sur son rival et il ne reste donc plus qu’un Grand Prix, celui de Valencia, du 18 au 20 novembre prochains. Il faudrait que Quartararo le remporte et que Bagnaia ne marque pas de points pour que le pilote Yamaha puisse conserver son titre!

Moto2: Ai Ogura à terre dans le dernier tour à Sepang

Dans la catégorie Moto2, l’écart entre le premier et le deuxième du classement général, Ai Ogura (Idemitsu Honda Asia Team) et Augusto Fernandez (Red Bull KTM Ajo), tous deux sur des châssis Kalex, était mince avant ce Grand Prix de Malaisie à Sepang.

Ai Ogura a semblé prendre l’avantage à Sepang samedi en s’emparant de la pole, devant Tony Arbolino (team Elf Marc VDS) et Aron Canet (Flexbox HP40). Fernandez ne s’était en effet qualifié « que » sixième.

Sepang Moto2
Tony Arbolino (numéro 14) devant Ai Ogura et Alonso Lopez.

A l’extinction des feux, c’est Arbolino qui a pris les commandes, devant Ogura. Canet, lui, a été gêné par la chute collective causée dans le troisième virage par Somkiat Chantra, le coéquipier d’Ogura.

Alonso Lopez (Beta Tools Speedup, châssis Boscoscuro), dixième sur la grille de départ, s’est hissé au troisième rang dans ce premier tour après le départ. Jake Dixon (Inde GasGas Aspar Team, Kalex), qualifié 4ème, a conservé cette position.

Ogura a fait tout ce qu’il a pu pour rester dans le sillage d’Arbolino, réussissant même à un moment à prendre la tête de la course. Mais il n’ a pas pu conserver son avantage. Et il a même chuté dans le dernier tour alors qu’il tentait un dépassement par l’intérieur.

Sepang Moto2
Victoire en solitaire d’Arbolino après la chute de son adversaire le plus proche.

Arbolino a ainsi gagné à Sepang, devant Lopez et Dixon. Et Fernandez, en finissant au pied du podium, repasse en tête, et il devance désormais Ogura de 9,5 points. Canet a fini la course en 8ème position. Il n’a plus aucune chance de gagner le titre, ni même de faire mieux que troisième du mondial à l’issue du prochain et dernier Grand Prix.

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

En en Moto3 …

La course Moto3 a été mouvementée, comme c’est un peu la coutume dans cette catégorie où l’on se passe et se repasse sans cesse.

C’est Dennis Foggia (team Leopard, Honda), deuxième du championnat, qui a été le plus rapide en qualifications. Il devançait sur la grille de départ le déjà champion du monde 2022 Izan Guevara (team GasGas Aspar) et le coéquipier de ce dernier, Sergio Garcia, 3ème du championnat en arrivant à Sepang.

Guevara a pris un excellent départ devant Foggia, et les deux pilotes ont rivalisé durant le premier tour. Puis un groupe de protagonistes en tête s’est progressivement formé, avec Jaume Masia (Red Bull KTM Ajo), Diogo Moreira (MT Helmets – MSI, KTM) et David Munoz (BOE Motorsports, KTM).

à Sepang
Izan Guevara (numéro 28), déjà assuré d’être champion du monde Moto3 cette saison, prend la tête de la course devant Dennis Foggia (numéro 7) et Sergio Garcia (numéro 11).

Ils ont bientôt été rejoints par le quatrième du championnat, Ayumu Sasaki (Sterilgarda Husqvarna), puis par un autre petit groupe composé de Daniel Holgado (Red Bull KTM Ajo), Ivan Ortola (), Izan Guevara, qui a été relégué de plusieurs places à la suite d’une erreur, et le coéquipier de Sasaki, John McPhee et Tatsuki Sasaki (coéquipier de Foggia).

Munoz est tombé, tout comme Tatsuki Sasaki.

Et c’est finalement un groupe de cinq fous furieux qui s’est disputé les places du podium dans les derniers tours. McPhee et Sasaki ont réussi à dépasser tous leurs concurrents en une manoeuvre vers la fin du dernier tour et McPhee s’est imposé devant Sasaki. C’est la première victoire cette année pour l’Ecossais.

Sepang Moto3
John McPhee (numéro 17) juste devant son coéqupier Ayumu Sasaki (numéro 71) et Sergio Garcia. Jaume Masia (numéro 5) au pied du podium.

Garcia, en prenant la troisième place, alors que Foggia terminait 6ème derrière Masia et Moreira, reprend la deuxième position dans le classement général du mondial Moto3.

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 23 octobre 2022 à 18:01

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements