Bautista et Ducati remportent le titre mondial Superbike en Indonésie
Actu, Sport

Bautista et Ducati remportent le titre mondial Superbike en Indonésie

Le leader du championnat WorldSBK Alvaro Bautista a fini 2ème de la course 1, 4ème de la course sprint, et deuxième de la dernière course – remportée par le champion en titre et deuxième du championnat, Toprak Razgatlioglu (Ymaaha) sur le circuit indonésien de Mandalika. Assez pour ne plus être inquiété dans le dernier round de la saison, en Australie.

Sur le circuit de Mandalika, en Indonésie, c’était rien moins que le titre mondial qui était en jeu dans la catégorie Superbike. Le leader du championnat Alvaro Bautista (team Aruba.it, numéro 19) portait sur ses épaules les espoirs de tout le clan Ducati, qui n’avait plus gagné cette couronne depuis Carlos Checa en 2011.

Bautista avait il est vrai une belle avance de plus de 80 points sur le champion en titre, le Turc Toprak Razgatlioglu (Yamaha), malgré les victoires de ce dernier dans le round précédent, en Argentine (lire notre compte-rendu précédent). Et donc le titre mondial pouvait déjà se décider dans la première course.

titre mondial
Les trois plus rapides de la Superpole samedi: Toprak Razgatlioglu (au centre), Jonathan Rea (à gauche) et Andrea Locatelli, le coéquipier de Razgatlioglu

Lors des qualifications, c’est cependant Razgatlioglu qui a signé le meilleur temps, de plus d’une seconde, avec aussi un nouveau record du tour. La première ligne sur la grille de départ était complétée par le déjà sextuple champion du monde Superbike Jonathan Rea (Kawasaki), en troisième place du championnat 2022, et par le coéquipier de Razgatlioglu, Andrea Locatelli, qui réalisait là sa meilleure qualification de l’année.

Andrea Locatelli

Bautista, lui, ne se trouvait qu’au milieu de la deuxième ligne, derrière Alex Lowes, le coéquipier de Rea, et devant Axel Bassani, du team Ducati indépendant Motocorsa.

C’est le duo Yamaha Razgatlioglu-Locatelli, dans cet ordre, qui a pris les commandes de la course numéro 1 après le premier virage, devant Bautista, Rea et Bassani. Les possibilités de dépassement sur ce circuit dans cette configuration – asphalte entièrement refait – n’étaient pas énorme. En effet, en dehors de la trajectoire idéale, matérialisée par un revêtement un peu plus sombre du fait du passage des motos depuis le vendredi, l’asphalte était très glissant.

Puis, dans le deuxième tour de cette première course, Rea a pu passer Bautista. Et quelques tours plus tard, il a aussi pris l’avantage sur Locatelli, et s’est mis en chasse du champion en titre.

Mais le champion Kawasaki n’a rien pu faire pour égaler le rythme de Toprak Razgatlioglu, en grande forme sur ce circuit. Et il a dû bientôt défendre sa position contre Alavaro Bautista, qui avait assez rapidement pu passer Locatelli.

titre mondial
Alvaro Bautista (numéro 19) a dû patienter jusqu’au milieu de la course avant de pouvoir se hisser à la hauteur de Jonathan Rea (numéro 65, derrière), puis de le dépasser.

Bautista a dû attendre encore quelques tours avant de pouvoir s’emparer de la deuxième place, bien défendue par Rea. Il restait 13 tours, et le retard sur Razgatlioglu était alors de plus de 3 secondes.

Le pilote Ducati a ensuite pu gagner quelques centièmes au tour, mais il n’a pas pu aller plus vite que le leader de la course. Et il était évident que le numéro 19 ne devait pas prendre trop de risque, le titre mondial étant en jeu. Même si une deuxième place dans cette course numéro 1 n’était pas suffisante pour l’obtenir.

Puis Razgatlioglu a commis une erreur au virage numéro 8, à 8 tours de la fin. Mais cela n’a pas suffi non plus, et le pilote turc a remporté la course avec plus de 4 secondes d’avance sur Bautista.

Rea, puis Locatelli ont suivi, à de solitaires troisième et quatrième places.

Course Sprint, victoire numéro 2 pour Razgatlioglu

Lors de la course Sprint du dimanche matin, de 10 tours, qui permet éventuellement de changer l’ordre de départ des neuf premiers placés sur la grille, et qui attribue aussi quelques points, Jonathan Rea a tout tenté pour renouer avec la victoire.

Il n’a pas pu empêcher Razgatlioglu de virer en tête, suivi de Locatelli. Mais il n’a par contre pas tardé à trouver l’ouverture sur le coéquipier du champion en titre et s’est emparé de la deuxième position.

Alvaro Bautista devait remporter cette course, et espérer que Razgatlioglu finisse en dehors du top 7, pour être couronné champion lors de cette course sprint. Au premier tour, il navigait à la sixième place. Derrière Bassani et Lowes.

Dans le deuxième tour, Bautista a dépassé Bassani, qui s’était fait prendre par Lowes. Et dans le troisième tour, Rea s’est emparé des commandes de la course, avec toujours Locatelli en troisième homme.

Il y a encore eu un dépassement de Bautista sur Lowes, puis le pilote Ducati s’est retrouvé bloqué avec beaucoup d’efficacité par Locatelli. Razgatlioglu A finalement réussi à reprendre le lead sur Rea, dans le sixième tour, au virage numéro 10, profitant d’un meilleur élan dans le virage numéro 9, et après déjà au moins une tentative avortée.

Toprak Mandalika

Le champion Yamaha a ensuite mis un peu de distance devant le pilote Kawasaki, et il a remporté une victoire après une course bien contrôlée, s’assurant ainsi à nouveau de la première place sur la grille de départ de la course numéro 2, le même jour.

Rea Mandaika
Jonathan Rea, après la course Sprint du dimanche matin.

Rea a fini deuxième à un peu plus de 5 dixièmes du vainqueur, et Locatelli troisième, encore plus loin, devant Bautista. Ce dernier avait gagné une position sur la grille de départ par rapport à la superpole samedi.

Bataille (presque) jusqu’à la fin entre Razgatlioglu et Bautista

Le scénario du début de la dernière course a été un peu différent, Jonathan Rea prenant la tête du peloton à Razgatlioglu entre les virages 1 et 2, avec Locatelli troisième et Bautista quatrième.

Il suffisait à Bautista de se hisser sur le podium pour remporter le titre mondial. Toprak Razgatlioglu n’a pas rendu les armes: dans le sixième tour, il a placé une attaque à l’intérieur sur Rea et a pris le large. Bautista s’était entretemps débarrassé de Locatelli, et Locatelli avait même été éjecté – un peu rudement – de la quatrième place par Bassani.

Alvaro Bautista a ensuite profité d’une légère erreur de la Kawasaki numéro 65 pour prendre l’avantage et tenter de rejoindre Razgatlioglu. Rea s’est encore fait surprendre par Axel Bassani, mais il est resté collé au pot d’échappement du pilote du team Motocorsa. Et quelques tours plus loin, il a pu reprendre son bien. Les deux rivaux pour le titre étaient déjà trop loin devant.

titre mondial
Toprak Razgatlioglu (numéro 1) devant Alvaro Bautista (numéro 19).

A huit tours de la fin, Bautista a réussi à dépasser Razgatlioglu dans la ligne droite principale du circuit et à lui fermer la porte au premier virage.

Le pilote turc a répliqué un peu plus tard, mais s’est fait reprendre dans le même tours quelques virages plus loin. Il a patienté encore deux tours et s’est « enfilé » à l’intérieur de la trajectoire du pilote Ducati dans le virage numéro 10. Et à partir de ce moment, le champion en titre a sorti de son chapeau des tours encore plus rapides, on ne sait comment, malgré l’usure des pneus.

Il a remporté cette dernière course avec plus d’une seconde d’avance sur son rival, tandis que Rea a franchi la ligne d’arrivé en troisième position, largement derrière. Locatelli, lui, a repris la quatrième place à Bassani dans les derniers tours et n’a plus été inquiété.

Le titre mondial avant l’heure pour Bautista

Avec ce résultat pour la course numéro 2, Bautista avait largement assez de points pour qu’il puisse déjà être couronné champion du monde Superbike, alors qu’il restait encore un round à la fin de la saison 2022, en Australie.

titre mondial
Le titre de champion du monde Superbike 2022 revient au pilote espagnol Alvaro Bautista, du team Ducati officiel Aruba-it.

C’est le premier titre mondial dans cette catégorie pour Bautista, et c’est aussi le premier pour Ducati depuis celui de Carlos Checa … en 2011! Bautista avait été proche de le décrocher en 2019, annnée où il courait pour Ducati sur la toute nouvelle (à l’époque) Panigale V4R de Ducati, mais il avait été battu par Rea.

Alvaro Bautista
Alvaro Bautista en Indonésie.

Pour les résultats complets de ces courses à Mandalika, c’est par ici.

Cette saison 2022, Ducati a, on le rappelle, non seulement gagné le titre mondial en Superbike, mais aussi en MotoGP (lire notre article).

Un champion Supersport et une victoire de plus en Indonésie

En Supersport, le Suisse Dominique Aegerter (team Ten Kate, Yamaha, numéro 77), quatrième de la course 1 samedi, avait déjà été couronné champion du monde pour la deuxième année consécutive (lire notre article).

C’est un Domi Aegerter moins tendu qui a pris le départ de la course 2 le dimanche, depuis la troisième position sur la grille de départ.

Supersport Mandalika
La course 2 en Supersport, avec ici Can Oncu (Kawasaki, numéro 61) en tête, devant Federico Caricasulo (Ducati, 64), et Yari Montella (Kawasaki, numéro 55).

Le Suisse s’est fait surprendre dans les premiers tours et il a perdu des rangs. D’abord quatrième, à un moment, il s’est même retrouvé neuvième, derrière Raffaele De Rosa (Ducati), et derrière aussi son rival de la saison pour le titre, Lorenzo Baldassarri, qui n’avait plus aucun espoir de devenir champion. Puis Baldassarri et Nicolo Bulega (Ducati) ont dévié de la trajectoire et se sont retrouvés derrière le groupe de tête, et donc derrière Dominique Aegerter, sixième, qui suivait les traces du pilote Triumph Stefano Manzi.

Dans le cinquième tour, mené par le pilote Kawasaki Can Oncu, Niki Tuuli (MV Agusta), auteur de la pole et vainqueur de la course 1 samedi, s’est emparé de la deuxième place au détriment de Federico Carcasulo (Ducati). Et Manzi, puis Aegerter, tous deux dans un rythme très rapide, ont passé Yari Montella (Kawasaki) pour le gain de la 4ème et de la cinquième place.

Puis le numéro 77 s’est débarrassé de Manzi, et il s’y est repris à deux fois avant de faire de même avec succès par rapport à Caricasulo, atteignant la troisième place.

Supersport Mandalika
Dès le milieu de la course, Stefano Manzi (numéro 62) et Dominique Aegerter (77) ont commencé à gagner du terrain sur un groupe de tête comprenant Oncu. Caricasulo, Tuuli, Montella, Bulega et Baldassarri.

Puis Tuuli a pris les commandes, tandis que Oncu régressait. Avec Aegerter et Manzi deuxième et troisième. Le Suisse a pris les commandes au pilote MV Agusta, qui les a reprises un tour plus tard, puis reperdues. Et Manzi a lui aussi pu passer et s’emparer de la deuxième position.

A sept tours de la fin, Tuuli a perdu l’avant de sa F3 800 et a vu s’envoler son rêve de podium. Et quelques secondes plus tard, le drapeau jaune a été hissé à cause de cette chute, puis le drapeau rouge, qui a arrêté la course, du fait de la MV Agusta encore au milieu de la piste.

titre mondial
Le Suisse Dominique Aegerter a ajouté une seizième victoire dimanche à son compteur de la saison 2022.

Les deux tiers de la distance de course ayant déjà été franchis, il n’y a pas eu de nouveau départ et ce sont les position telles qu’elles étaient un tour avant qui ont été définitives. La victoire pour Aegerter, qui venait de signer le tour le plus rapide, devant Manzi et Oncu.

Le Suisse Marcel Brenner (VFT, Yamaha), parti de très loin sur la grille, car non qualifié, a fini 19ème de cette course numéro 2.

Pour les résultats complets de ces courses à Mandalika, c’est par ici.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Article mis à jour le 13 novembre 2022 à 16:44

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements