Le Fribourgeois Noan Vasta dicte sa loi sur le circuit de Carole
Coupes Promosport

Le Fribourgeois Noan Vasta dicte sa loi sur le circuit de Carole

Le troisième rendez-vous de la saison, disputé sur le circuit de Carole, a souri au pilote suisse Noan Vasta. Il est rentré de Paris avec deux coupes de vainqueur dans la catégorie 600 Promosport. Un autre Fribourgeois, Rémy Genoud (Yamaha) termine 17ème et 14ème. Dans la catégorie reine des 1000 cm3, le Genevois Gregory Monaya (Yamaha) termine 2ème de la première course et 7ème de la seconde…

Pole position, victoire en course 1, victoire en course 2 et les meilleurs temps à chaque fois lors des deux courses disputées. Bref, le week-end parfait! On peut rajouter qu’un Suisse brille de mille feux dans la Ville Lumière!

Noan Vasta s’en réjouit: « Cela fait du bien au moral » nous dit-t-il. Noan Vasta nous dit cela car après un début de saison contrarié à Nogaro et Lédenon, le Châtelois en a mis plein la vue à ses adversaires ce week-end, près de Paris.

Noan Vasta
Le Fribourgeois Noan Vasta, engagé en Promosport 600 français.

Après ces victoires éclatantes, Noan Vasta pointe à la deuxième du classement général des 600 Promosport et au vu de ses performances, il peut déjà entrevoir le titre!

« Oui, maintenant c’est le but », nous confie-t-il.

Sa R6 marche fort, bien qu’elle soit encore configurée pour son ancien moteur. Au programme des jours qui viennent: un petit tour chez le « sorcier » GBK à Gland. « J’y vais aujourd’hui » (lundi) et elle ira encore mieux, conclut-il. La saison 2022 de Noan Vasta commence  en trombe.

Un autre pilote de Châtel-Saint-Denis, Rémy Genoud (Yamaha), qui vient occasionnellement sur ce championnat des Coupes de France Promosport, lui aussi dans la  catégorie 600 Promosport, s’est honorablement classé à la 17ème place de la course 1 et à la 14ème place de la course 2.

Rémy Genoud

Gregory Monaya (Yamaha/1000) frustré et fâché

Quant au pilote genevois Greg Monaya, il est frustré et en colère après les deux manches de Carole. Il aurait pu prétendre à chaque fois à la victoire. En première manche, alors qu’il menait la course, un drapeau rouge stoppe celle-ci. Au deuxième départ, alors qu’il reste 15 tours à effectuer, il se fait surprendre et termine au deuxième rang après une somptueuse bagarre livrée avec le vainqueur. Séquence frustration!

Gregory Monaya
Le Genevois Gregory Monaya, engagé en Promosport 1000.

Lors de la course 2, Gregory Monaya termine à la septième place après avoir pris le commandement de la course… Mais le non-respect de drapeaux bleus de la part d’un attardé anéantit son rêve de victoire. Il exprime sa colère via sa page Facebook: « Je gérais ma course sans forcer, en gardant un peu de réserve en cas d’attaque. Ça sentait bon la victoire… Jusqu’à ce qu’on mette un tour aux attardés. Les drapeaux bleus ont été agités et je suis arrivé sur un attardé qui n’a pas respecté les drapeaux. »

« Après 4 virages, il s’est écarté de la bonne trajectoire, je me suis inséré dans la courbe, et il est revenu me couper la trajectoire à angle droit. Le choc a eu lieu, me faisant chuter.
Je suis remonté en selle et j ai réussi à remonter septième, pour sauver les meubles, malgré une moto abîmée ». Séquence rage!

Gregory Monaya revient tout de même de Paris avec certes de la déception mais aussi avec la satisfaction d’avoir réussi le meilleur temps en course.

Avant cette chute,  il occupait la 2e place du championnat et désormais, il se retrouve 4e, de quoi être frustré et fâché. La saison est encore longue!

Joint par téléphone, il est certes encore déçu mais il sait qu’il a le potentiel pour gagner avec une R1 qui n’est  pas encore « terminée ». « J’oublie ce week-end et je me prépare déjà pour les prochaines courses ».

Le prochain rendez-vous de Coupes de France Promosport aura lieu sur le circuit de Croix-en-Ternois, du 24 au 26 mai.

Photos: Daniel Battavoine - DR

Article mis à jour le 2 mai 2022 à 16:21

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements