MotoGP – Victoire historique pour Aleix Espargaro et Aprilia au Grand Prix d’Argentine
MotoGP 2022

MotoGP – Victoire historique pour Aleix Espargaro et Aprilia au Grand Prix d’Argentine

Le pilote espagnol a d’abord décroché la pole, la première de l’ère MotoGP pour les machines de Noale, puis il a maîtrisé son sujet et a réussi à dépasser le pilote Ducati (team satellite Pramac) Jorge Martin dans la seconde partie de la course. Les deux hommes sont rejoints sur le podium par Alex Rins, l’un des deux pilotes officiels Suzuki. Aleix Espargaro devient du même coup le leader provisoire du championnat. En Moto2, victoire de Celestino Vietti, qui conserve la tête du mondial, et en Moto3, c’est Sergio Garcia qui s’impose.

Ce troisième rendez-vous du championnat MotoGP 2022 restera gravé dans la mémoire d’Aleix Espargaro, l’un des deux pilotes du team officiel Aprilia. Pour sa deux-centième participation à un Grand Prix moto, l’Espagnol a réalisé un véritable exploit, aidé il est vrai par les qualités de la nouvelle version de l’Aprilia RS-GP mise au point par Noale.

Aleix Esparagaro, qui mine de rien est à présent l’un des pilotes les plus anciens du circuit, a montré des les premiers essais libres du samedi qu’il avait trouvé le rythme qu’il fallait sur le circuit de Termas de Rio Hondo, en Argentine. En étant le plus rapide, tout simplement! Comme les équipements nécessaires aux essais et aux courses de trois catégories (MotoGP, Moto2, Moto3) ne sont arrivés que vendredi, il a fallu concentrer les essais libres et les séances qualificatives sur un seul jour, le samedi.

Et le pilote Aprilia, confirmant la vitesse trouvée lors des deux séances d’essais libres, est passé directement en Q2 et s’est emparé de la pole position, synonyme de première place sur la grille de départ de la course, le dimanche. La toute première pole d’Aprilia dans l’ère du MotoGP! Le reste de la première ligne était composée de Jorge Martin (Pramac Ducati) et de Luca Marini (VR46, Ducati).

Le champion du monde en titre Fabio Quartararo, membre du team d’usine Yamaha, n’était que 6ème sur la grille de départ, derrière Pol Espargaro (Honda), qui est le petit frère d’Aleix, et Maverick Vinales, l’autre pilote Aprilia. Mais devant les deux Suzuki d’Alex Rins et de Joan Mir, et devant la Ducati Pramac de Johann Zarco et la Honda de Takaaki Nakagami. On rappelle que l’octuple champion du monde Marc Marquez, pilier du team Honda, n’avait pas pu faire le déplacement, empêché de courir par une nouvelle attaque de diplopie visuelle consécutive à son crash au warm-up du Grand Prix précédent, celui d’Indonésie (lire notre compte-rendu).

Les deux pilotes du team d’usine Ducati étaient mal placés: Francesco Bagnaia, échoué en Q1, n’avait pas réussi à se repêcher et se trouvait au 14ème rang sur la grille de départ, juste derrière le leader du championnat et vainqueur du GP du Qatar, Enea Bastianini, resté lui aussi en Q1. Ils ont cependant tous deux gagné une place « grâce » à la pénalité infligée au coéquipier de Bagnaia, Jack Miller, par ailleurs victime d’une chute en Q2, et rétrogradé de la onzième à la quatorzième place pour avoir gêné Quartararo lors des qualifications! Il en était de même pour le pilote KTM le mieux placé, Brad Binder, qui a lui aussi gagné un rang et s’est retrouvé dixième.

Espargaro

A l’extinction des feux, c’est Jorge Martin qui a viré en tête, bientôt suivi de près par Aleix Espargaro. Les deux hommes vont peu à peu se détacher des autres pilotes, tandis que derrière eux Pol Espargaro se portait à la troisième position, juste devant Luca Marini. Marini allait d’ailleurs petit à petit se faire rattraper par plusieurs autres pilotes, et finira la course en onzième position.

Bagnaia

A l’opposé, Francesco Bagnaia va progresser de manière quasi continue et décrochera la cinquième place, le signe qu’il avait le rythme et la vitesse pour figurer dans le trio de tête… si ses qualifications s’étaient mieux passées.

Pol Espargaro va chuter et abandonner, tout comme Johann Zarco. Et devant Aleix Espargaro va s’y reprendre à trois fois avant de réussir à dépasser Jorge Martin de manière décisive. Puis il va enfin pouvoir accélérer encore le rythme et conserver un bon avantage – plus de 8 dixièmes – sur Martin, qui aura tout tenté, mais qui avait manifestement de plus en plus de peine à maîtriser sa Ducati en raison de l’usure des pneus. Aleix Espargaro apporte donc à Aprilia sa toute première victoire dans la catégorie reine, pour ce qui est de l’ère des moteurs à 4-temps, et donc du MotoGP au sens strict. Il sera submergé par ses émotions après cette victoire, signe des longs et nombreux sacrifices et efforts qu’il a consentis envers son team ces dernières années, et qui paient enfin.

Espargaro

Alex Rins, qui était en train de gagner du terrain sur Martin, mais trop tard dans la course, complète le podium. Devant son coéquipier et champion du monde 2020 Joan Mir. On note encore la sixième place du pilote KTM Brad Binder, la huitième du coéquipier d’Aleix Espargaro chez Aprilia cette saison, Maverick Vinales, la neuvième du champion en titre Fabio Quartararo… et la dixième d’Enea Bastianini, parti de la treizième place, remonté dans le top dix, qui a alors commis une erreur le faisant rétrograder au-delà de la quinzième place et qui a fait tout ce qu’il a pu pour regagner des positions.

Rins
Alex Rins (Suzuki), content de son podium en Argentine. Et content pour la victoire de son concurrent Aleix Espargaro, qui fut lui aussi un pilote officiel Suzuki avant de passer chez Aprilia!

Aleix Espargaro s’empare du coup de la tête provisoire du championnat, avec 7 points d’avance sur Brad Binder, onze sur Bastianini et sur Rins, et douze sur Quartararo. Les pilotes vont à nouveau en découdre dans à peine cinq jours au Texas, pour le Grand Prix des Etats-Unis.

Et en Moto2 …

Dans la catégorie intermédiaire, le jeune rookie Fermin Aldeguer (MB Conveyors Speedup, châssis Boscoscuro), auteur de la pole, a mené la course durant un moment, avant de chuter en tentant un dépassement sur l’Italien Celestino Vietti (Mooney VR46, châssis Kalex), actuel leader du championnat, parti de la sixième place. Augusto Fernandez, deuxième sur la grille de départ, a chuté dans le premier tour et a dû renoncer. Et Tony Arbolino, troisième sur la grille, s’est fait passer par plusieurs concurrents et n’a pu faire mieux que dixième à l’arrivée.

Vietti
Celestino Vietti, le vainqueur de la course Moto2, consolide son avance au classement général.

On note la belle performances des deux équipiers du team Honda Asia (Kalex), avec SOmkiat Chantra, le vainqueur du Grand Prix précédent en Indonésie, deuxième, et Ai Ogura troisième grâce à un dépassement de dernière minute sur Aron Canet (Flexbox 40, Kalex). Et la course impressionnante du champion Moto3 en titre, Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo, Kalex), parti du 17ème rang et arrivé en 7ème position, derrière Jake Dixon (Inde GasGas, Kalex) et Tony Arbolino (Elf Marc VDS, Kalex).

Vietti consolide donc sa place de leader, devant Canet et Chantra.

 

Et en Moto3 …

La bataille a été rude dans la « petite » classe, avec comme d’habitude de nombreux dépassements et contre-dépassements. Le poleman Sergio Garcia (GasGas) a fini par s’imposer, mais son coéquipier Izan Guevara, troisième des qualifications et qui a mené la course à un moment, a dû abandonner en raison d’un problème technique.

Garcia
Sergio Garcia (GasGas, numéro 11) a battu Dennis Foggia (7) sur le fil. Avec Ayumu Sasaki (71) en troisième position.

Dennis Foggia (Honda), le leader du championnat, parti seulement de la onzième position, a effectué une belle remontée et a cru un moment pouvoir s’imposer, avant de devoir s’avouer battu dans les derniers virages par Garcia.

Ayumu Sasaki (HUsqvarna, deuxième sur la grille, a dû exécuter une pénalité Long Lap en course en raison d’une faute commise au grand prix précédent. Cela ne l’a pas empêché de remonter du dix-huitième (après la pénalité) au troisième rang!

Au classement général provisoire, Sergio Garcia est en tête, avec 4 points d’avance sur Foggia, et 30 sur Izan Guevara.

 

Pour les résultats complets de ce Grand Prix, c’est par ici!

 

Photos: DR
Source motogp.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements