L’Espagnol Jorge Prado s’offre le Grand Prix motocross du Portugal
MXGP-MX2-WMX

L’Espagnol Jorge Prado s’offre le Grand Prix motocross du Portugal

Le pilote du team officiel GasGas a remporté la première manche devant Brian Bogers (Husqvarna) et Tim Gajser (Honda), et obtenu une deuxième place dans la seconde – gagnée par Gajser, avec Glenn Coldenhoff comme troisième homme. Au classement du GP, Brian Bogers (Husqvarna) décroche la troisième place. Le Suisse Jeremy Seewer (Yamaha) est 6ème. En MX2, le pilote KTM Tom Vialle remporte le Grand Prix sur la piste d’Agueda, devant Mikkel Haarup (Kawasaki) et Jago Geerts (Yamaha). En mondial féminin WMX, victoire de Lynn Valk (Yamaha), avec les deux Suissesses Sandra Keller (Yamaha) et Virginie Germond (KTM) dans les points.

Jorge Prado doit absolument se convaincre qu’il peut battre le quadruple champion du monde de motocross, le Slovène Tim Gajser, porte-étendard du team d’usine Honda en MXGP, et actuel leader du championnat 2022 après les Grand Prix de Grande Bretagne, de Lombardie et d’Argentine (lire notre dernier compte-rendu). Prado, qui porte les couleurs de la marque GasGas cette année, membre du groupe KTM comme Husqvarna, n’est plus un novice en MXGP, et il a déjà remporté plusieurs Grand Prix ces deux dernières années. Mais il n’a jusqu’ici réussi qu’à remporter des victoires de manche cette saison.

En l’absence du champion en titre Jeffrey Herlings (KTM) et de son dauphine Romain Febvre (Kawasaki), le championnat 2022 se jouera très probablement entre Gajser et Prado, et le Grand Prix du Portugal, à Agueda, dimanche dernier, en a été une parfaite illustration. Jorge Prado n’a pas décroché le holeshot dans la course qualificative le samedi, mais il a livré une performance plus que solide, en terminant deuxième, sur les talons du pilote Yamaha Glenn Coldenhoff, dont c’est la première victoire en course qualificative depuis un long moment. Le troisième homme de cette course fut le pilote Husqvarna Brian Bogers, qui devançait son coéquipier Pauls Jonass et le Suisse Jeremy Seewer (Yamaha).

Gajser, lui, était en tête en début de course, mais une collision avec un autre pilote Honda, Ruben Fernandez, a fait que malgré une remontée époustouflante il n’a pas pu faire mieux que septième, derrière la Yamaha de Calvin Vlaanderen. Quant au Suisse Jeremy Seewer, l’un des trois pilotes d’usine Yamaha, il était cinquième de la course qualificative et avouait avoir encore du mal à se remettre d’une lourde chute subie au Grand Prix précédent, en Argentine.

Au tomber de grille de la première manche, Henri Jacobi (JM Honda) a franchi le premier la ligne de holeshot, mais c’est Jorge Prado qui a pris la tête après le premier virage, suivi par Brian Bogers, Glenn Coldenhoff et Jeremy Seewer. Gajser, « coincé » par d’autres pilotes dans le premier gauche, un virage assez serré, n’était que huitième.

Prado
Jorge Prado (GasGas) encouragé et renseigné par son team depuis le paddock.

Prado a continué à mener la course, avec un rythme rapide, Bogers sur ses talons, mais ne réussissant pas à combler l’écart. Tandis que Tim Gajser trouvait ses marques et remontait depuis la sixième place, d’abord Jonass, qu’il a mis longtemps à réussir à dépasser, puis Seewer, puis Coldenhoff. Il était trop tard pour faire encore le coup à Bogers, qui a terminé deuxième. Jeremy Seewer, lui, était cinquième, juste derrière son coéquipier Glenn Coldenhoff.

Démonstration de Gajser dans la seconde manche

Gajser a bien mieux pu placer sa Honda à l’issue du départ de la seconde manche, juste derrière la GasGas de Prado, qui s’était une fois encore installé en tête. Suivaient Jonass et les deux Yamaha de Coldenhoff et Seewer.

Gajser
Le pilote Honda Tim Gajser, 3ème de la première manche, et premier de la seconde.

Cette fois-ci, Gajser s’est montré patient derrière Prado. Il a attendu le moment qu’il jugeait être le bon et a d’un coup encore haussé son rythme, avec deux tours plus rapides que tous les autres pilotes qui lui ont permis de se place dans la roue de l’Espagnol, puis de porter une attaque décisive sans prévenir. Et Prado s’est montré incapable de la rattraper. Mais il a conservé sa deuxième place, devant Coldenhoff, qui avait réussi à passer Bogers. Et c’était assez pour remporter le Grand Prix, devant Gajser et Bogers, avec Coldenhoff au pied du podium.

Vers la fin de cette seconde manche, le Suisse Jeremy Seewer, cinquième, est tombé, sans gravité, mais il a perdu deux rangs, en faveur de Jonass et Vlaanderen. Ce qui le classe sixième du GP, derrière Pauls Jonass.

Seewer
Le Suisse Jeremy Seewer (Yamaha, numéro 91) n’était même pas sûr de réussir à courir au Portugal, après sa grosse chute au GP précédent, en Argentine.

Voici le commentaire de Jeremy Seewer après le Grand Prix: « Je suis assez content, parce qu’en arrivant à ce week-end de Grand Prix, nous n’étions même pas sûr que je puisse courir, après mon crash en Argentine. Mon corps n’était pas vraiment prêt et je l’ai clairement senti le samedi. Mais à la fin, j’ai réussi à survivre et à courir les deux manches, et c’était une bonne opération de pouvoir repartir avec quelques bons points. On voyait d’ailleurs, à ma manière de rouler, que tout ce que je voulais, c’était faire mes tours les uns après les autres et décrocher quelques bons points. Je peux m’estimer plus que content de la manière dont tout s’est déroulé ce week-end! »

Le dernier pilote du team Yamaha, le Français Maxime Renaux, qui effectue sa première saison en MXGP après avoir remporté le titre en MX2, ne se sentait manifestement pas en confiance, et il a fini 11ème. Pour tous les classements de Grand Prix du Portugal (en anglais), c’est par ici.

Au classement provisoire du mondial, Gajser mène toujours le bal, avec 21 points d’avance sur Prado, ce dernier devançant à présent lui aussi Renaux de 21 points. Seewer est toujours 4ème.

Et en MX2 …

Dans la plus « petite » catégorie, le Français et champion du monde MX2 2020 Tom Vialle a pu se rassurer après un début de saison qu’il juge peu convaincant – il était quand même deuxième en Grande Bretagne et vainqueur en Argentine… le pilote KTM a en effet remporté ce Grand Prix du Portugal, grâce à une victoire dans la première manche et une deuxième place dans la seconde. Et ce alors qu’il n’était que 13ème de la course qualificative, en raison d’une chute.

C’est aussi une chute, plutôt lourde mais heureusement sans conséquence physique grave, qui a fait que l’actuel leader du championnat, le Belge Jago Geertts (Yamaha), s’est retrouvé en queue de peloton et a dû batailler ferme pour remonter le plus haut possible, décrochant finalement la place. Devant, Mikkel Haarup (Kawasaki) et Kay De Wolf (Husqvarna) complétaient le podium de cette première manche.

Prado
Le pilote KTM Tom Vialle repart vainqueur de Ce Grand Prix du Portugal 2022.

Geerts et Vialle se sont placés tous deux en tête au départ de la seconde manche, le pilote Yamaha suivant le pilote KTM. Au bout de quelques tours, profitant d’une petite erreur du Français, Geerts l’a passé et il a ouvert la poignée des gaz, mettant immédiatement plus d’une seconde à son adversaire. Il ne sera plus inquiété, ce qui lui vaudra la victoire en seconde manche, la troisième place de ce Grand Prix (derrière Haarup), et de conserver la tête du championnat mondial. Même si Vialle lui a repris 10 points et se trouve désormais à 16 points du leader.

Quant au Suisse Kevin Brumann (iXS-Hostettler Yamaha), qualifié en 14ème position, il a connu un dimanche difficile, finissant 21ème, respectivement 23ème, pour un  23ème rang final.

Coup de théâtre en mondial féminin WMX

Les femmes avaient elles aussi rendez-vous sur la piste portugaise d’Agueda ce week-end de course, pour le deuxième round du mondial féminin WMX. Mondial jusqu’ici dominé par Nancy Van De Ven (Yamaha), après le Grand Prix de Lombardie (Italie), qu’elle a remporté à égalité de points  sur Lynn Valk (Yamaha). Et la championne en titre Courtney Duncan (Kawasaki) a connu un week-end de course relativement difficile en Argentine, ne réussissant pas à faire mieux qu’une 6ème place (3-9). Ce qui est déjà un bon résultat, mais pas pour elle.

Et le coup de théâtre a eu lieu lors du Grand Prix du Portugal, où Duncan s’est cassé la clavicule pendant les essais, ce qui va rendre très difficile ses efforts futurs pour défendre son titre cette année! Sachant tout de même que le troisième round, à Riola Sardo (Sardaigne) n’est pas prévu avant six semaines.

Lynn Valk
La pilote JK Yamaha Lynn Valk en pleine action.

Sinon les deux manches d’Agueda ont vu s’affirmer Lynn Valk, troisième des essais chrono, qui a remporté haut la main le Grand Prix par une double victoire. Devant Van De Ven et Larissa Papenmeier (Yamaha) pour la première manche, devant Van De Ven et Shana Van der Vlist (KTM) pour la seconde. Avec au final Van De Ven deuxième et Papenmeier troisième. Valk est à présent en tête du mondial, avec six points d’avance sur Van De Ven.

Germond
La Genevoise Virginie Germond a réussi une solide onzième place dans la seconde manche.

Il y avait deux Suissesses, Sandra Keller (Yamaha) et la Genevoise Virginie Germond (KTM) qui ont pris le départ de ce grand prix. Sandra Keller s’est mieux qualifiée (13ème) que sa compatriote (18ème). Toutes deux ont pris d’assez bons départs dans les deux manches, Keller se retrouvant même dans le top dix de la première manche. Et dans les deux manches, la pilote alémanique a reculé au fil des tours, à partir de la seconde moitié de la course, tandis que la romande a fait le contraire. Toutes deux ont cependant nettement amélioré leur résultat lors de la seconde occasion. Au final Sandra Keller, avec une 15ème et une 9ème places, se classe 11ème du Grand Prix. Virginie Germond, elle, avec une 17ème et une 11ème places, est 16ème. Pas forcément ce qu’elles espéraient, surtout à cause de la course qualificative, mais il y a matière à s’encourager!

Photos: Juan Pablo Acevedo, Ray Archer, Eva Szabadfi, Bavo, Mediacross
Source mxgp.com

Article mis à jour le 4 avril 2022 à 19:18

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements