Victoire humide et méritée de Miguel Oliveira au GP d’Indonésie
MotoGP Mandalika

Victoire humide et méritée de Miguel Oliveira au GP d’Indonésie

Le départ de la course MotoGP sur le circuit de Mandalika a dû être retardée en raison de grosses averses. Quand les pilotes ont en fin pu prendre le départ, ils ont eu droit à une course raccourcie de seulement 20 tours, sur un bitume encore très humide. Et c’est le pilote KTM Miguel Oliveira qui a su tirer le meilleur parti de ces conditions. Il est suivi sur le podium par le champion en titre Fabio Quartararo (Yamaha), auteur de la pole, qui s’est fait distancer en début de course, puis est revenu sur ses adversaires, et par Johann Zarco (Pramac Ducati). En Moto2 et en Moto3, sur une piste sèche, victoire de Somkiat Chantra et de Dennis Foggia.

La course MotoGP en Indonésie a offert un spectacle à la fois magnifique et inquiétant, du fait de la météo. A peine 20 minutes avant le départ programmé sur le circuit de Mandalika, il pleuvait en effet à verse. Et le départ du Grand Prix d’Indonésie a donc dû être retardé de plus d’une heure pour cette catégorie. La course a aussi été raccourcie à 20 tours. Elle s’est aussi tenue sans l’octuple champion du monde Marc Marquez (Honda), victime d’un violent high-side lors du Warm-Up matinal, et souffrant d’une commotion.

Lorsque les feux sont passés au vert, le champion en titre Fabio Quartararo, auteur de la pole, a pu conserver son avance au premier virage, sur un circuit encore rempli d’eau – mais la pluie avait perdu en intensité et était en train de disparaître. Juste derrière le pilote Yamaha, Miguel Oliveira a réussi un départ canon u guidon de sa KTM d’usine et s’est retrouvé au contact du Français. Jack Miller (Ducati), neuvième sur la grille, toujours très à l’aise sur piste mouillée, était alors remonté à la 3ème place. Ces deux pilotes ont dépassé Quartararo avant la fin du premier tour et ils ont pris le large, tandis que plusieurs autres concurrents, au premier chef Alex Rins (Suzuki), son coéquipier Joan Mir, et les deux équipiers du team satellite Pramac Ducati, se mettaient dans la roue du Français, ou presque.

Rins et Zarco ont profité du manque de confiance de Quartararo dans les premiers tours et ils se sont mis en chasse du podium, alors que, devant, Miller s’était emparé des commandes. Mais au 6ème tour, le Portugais a repris son bien et a commencé à hausser le rythme, manifestement parfaitement à l’aise sur le mouillé et sur sa RC aux couleurs Red Bull.

Indonésie
Un départ très humide. Oliveira (numéro 88) est déjà presque à la hauteur de Quartararo (numéro 20).

Le coéquipier de Miller, Francesco Bagnaia, sixième sur la grille en Indonésie, n’a pas connu un départ très heureux, et au bout de quelques tours il a dû sauver un travers impressionnant au bout de la ligne droite du circuit, ce qui lui a fait perdre pas mal de places – il a repris la course en 12ème position. Et Jorge Martin (Pramac Ducati), deuxième des qualifications, a de même connu une grosse frayeur juste après avoir pris la 7ème place à Franco Morbidelli (Yamaha), l’arrière de sa Desmosedici se mettant presque à l’équerre en passant sur les vibreurs. Hélas pour lui et pour le  team Pramac, il a perdu complètement l’adhérence un peu plus tard, dans la ligne droite, et a dû abandonner après sa chute. Cela fait pour lui deux fois zéro points depuis le début du championnat. Il avait aussi chuté au GP du Qatar, balayé bien involontairement par Bagnaia (lire notre compte-rendu).

A la mi-course, Zarco était le pilote le plus rapide, et il a fini par prendre le meilleur sur Rins, et à se mettre en chasse de Miller, dont le rythme était légèrement inférieur. Oliveira avait alors une avance de 3,5 secondes sur Miller. Puis ce fut au tour de Quartararo, qui avait pris la mesure de la piste mouillée et séchante, de signer le meilleur temps en course. Il a passé Zarco, puis a fait de même avec le pilote Ducati, emmenant l’autre Français dans son sillage.
Indonésie
Dans les derniers tours, Fabio « El Diablo » Quartararo menait le bal derrière Oliveira, devançant Johan Zarco (numéro 5) et Jack Miller (43).
Il restait seulement cinq tours avant la fin. Juste pas assez pour que le pilote Yamaha puisse revenir au contact de Miguel Oliveira, qui s’est emparé de la victoire après avoir réalisé un sans faute. Zarco a fini troisième, toujours devant Miller. Rins a dû se contenter d’une cinquième place, devant son coéquipier Joan Mir, qui était parti de la 18ème position. Suivait Morbidelli, qui avait livré une belle remontée malgré sa pénalité de trois rangs au départ (erreur la veille lors des simulations de départ).
Indonésie
Le pilote portugais Miguel Oliveira (Red Bull KTM) a livré une course solide et concentrée. C’est sa première victoire depuis Barcelone en 2021.

Brad Binder (KTM), 4ème sur la grille, a fini la course en onzième position. Presque un exploit si l’on considère le fait que selon lui le dispositif abaissant la moto pour le départ était resté activé durant toute la course! Et son frère Darryn Binder, un pilote venu tout droit du mondial Moto3, a fait la remontée du jour sur sa Yamaha satellite, puisqu’il était parti de la 23ème place et a fini 10ème!

Enea Bastianini, vainqueur au Qatar, s’est retrouvé au fond du peloton dans la première moitié de la course, avant de remonter à la onzième place. Et Bagnaia n’a pu faire mieux que la quinzième place, ce qui ne lui rapporte qu’un seul point.

Pour les résultats complets, c’est par ici. Au championnat, Bastianini reste en tête, devançant Brad Binder de 2 points, Quartararo de 3 points, Oliveira de 5 points, et Zarco de 6 points!

Et en Moto2…

Les deux courses Moto2 et Moto3 ont pu avoir lieu sur une piste sèche. En Moto2, la surprise est venue du pilote thaï Somkiat Chantra (Idemitsu Honda Team), auteur d’un départ canon qui l’a propulsé de la 4ème à la première place au premier virage, devant l’auteur de la pole, l’Anglais Jake Dixon (Inde GasGas Aspar), qui lui même était devant son compatriote Sam Lowes (Elf Marc VDS).  La course avait été réduite à 6 tours, à cause de la chaleur excessive. Et il avait plus lors du Warm-Up.

Indonésie
Le départ de la course Moto2. Jake Dixon (numéro 96) est alors 2ème.

Chantra a maîtrisé l’épreuve de bout en bout, n’étant jamais inquiété. Dixon, lui, est parti à la faute et repart d’Indonésie sans point. C’est le vainqueur du Qatar et leader du championnat Celestino Vietti (Mooney VR46) qui occupe la deuxième place sur le podium, avec Aron Canet (Flexbox HP40) en troisième position. Vietti conserve ainsi son avance au mondial Moto2, qui est désormais de 9 points sur Canet, et de 16 points sur Lowes.

Somkiat Chantra
Somkiat Chantra (numéro 35), maître de la course Moto2 de bout en bout, ici devant Celestino Vietti et Aron Canet.

Quant à Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo), le champion Moto3 en titre, passé dans la catégorie intermédiaire, il a terminé 10ème, non sans avoir dû effectuer une pénalité Long Lap en course.

Et en Moto3!

En Moto3, un des deux rookies présents sur la première ligne de la grille de départ en Indonésie, Diogo Moreira (MT Helmets-MSi, ) a connu un problème technique avec sa KTM, et il a dû partir du fond de la grille. Carlos Tatay (Prüstel GP, CFMoto), placé en pole, s’est assez vite fait doubler après le départ, et c’est finalement Dennis Foggia (Leopard, Honda), parti de la deuxième ligne, qui a pris les commandes. Il a laissé les autres pilotes se battre comme des chiffonniers pour les autres places sur le podium et a aligné les tours rapides, pour franchir la ligne d’arrivée avec 2,6 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant, Izan Guevara (Gaviotta GasGas Aspar).

Dennis Foggia
Dennis Foggia (Leopard Racing, Honda) s’impose en Indonésie.

Andrea Migno (Rivacold Snipers, Honda), triomphateur au Qatar, s’est longtemps battu dans le groupe de tête, avant de se faire éliminer par Ayumu Sasaki (Srilgarda, Husqvarna), tombé dans le dernier tour.

C’est au final Tatay, revenu après une pénalité Long Lap et ayant pu dépasser Sergio Garcia, le coéquipier de Guevara, dans l’antépénultième virage, qui complète le podium Moto3 en Indonésie. Foggia prend la tête du championnat, devant Garcia, Guevara et Migno.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 5 avril 2022 à 08:52

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements