De belles montées et un public sous contrôle à Verbois
Course de côte

De belles montées et un public sous contrôle à Verbois

L’édition 2020 de la célèbre manifestation genevoise a dû surmonter de nombreux obstacles pour simplement avoir lieu en cette année de pandémie. Dont une limitation à 1000 personnes en même temps sur le site, et le port du masque partout dans l’enceinte de la course, pour le public comme pour les pilotes hors « piste ». Bryan Leu s’est une nouvelle fois imposé sur sa Yamaha R1, et en moins de 750 cm3, Benoît Petter (Triumph Daytona R) a été le plus rapide.

Il ne devait pas y avoir plus de mille personnes à Verbois, pour la 64ème course de côte organisée par le Norton Club sur ce site connu de tous les Genevois et Genevoises. Les organisateurs avaient reçu il y a déjà plus d’une année l’autorisation, mais la pandémie de coronavirus est venue chambouler les conditions dans lesquelles cette course devait et pouvait avoir lieu. Non seulement le public était limité, mais il devait aussi circuler masqué dans toute l’enceinte de la manifestation.

« Il a été très difficile de mettre sur pied ce Verbois, expliquait le président du club François Vuille, lors d’une pause entre deux montées. Jusqu’au dernier moment ou presque, nous avons dû surmonter des obstacles. Mais je suis très content, notre public est venu, il a joué le jeu et s’est bien comporté, et nos exposants du Motor Village nous ont soutenus, tout comme nos sponsors! Je ne peux que leur dire merci. »

Exposants parmi lesquels figuraient presque tous les partenaires présents habituellement, dont Ducati Genève, MM Ride, Facchinetti Motos, Moto Rush, Harley-Davidson Genève, Jack Cuir, MotoGoodeal, Triumph Genève, Génération2Motards, TEM.ch (Toutes en Moto)… sans oublier votre magazine en ligne préféré (ActuMoto, bien sûr), allié au journal Moto Sport Suisse.

La grande tente où avait traditionnellement lieu la remise des prix et où l’on pouvait profiter des bancs de la cantine n’était pas là. En lieu et place, une aire de repas accessible en nombre là aussi limité et où l’on pouvait seulement manger assis avait été installée près du bord du grand virage (le numéro 3). Et les emplacements habituels pour le public étaient tous là. Avec logiquement moins de monde, puisqu’un comptage avait été mis en place aux entrées.

Et surtout, au lieu des deux journées auxquels les habitués de Verbois s’étaient… habitués ces dernières années, la manifestation avait été réduite à une seule, le samedi 17 octobre. Ce qui veut dire que la plupart des motos anciennes que l’on voit d’ordinaire rouler le dimanche étaient absentes et que les pilotes invités (également le dimanche, selon la tradition) n’étaient pas… invités.

La météo, elle, a été clémente à Verbois. Les pilotes ont pu effectuer toutes leurs montées chronométrées, au nombre de cinq, sans la moindre goutte de pluie, et même souvent sous un soleil radieux. Un drone intempestif et non autorisé a juste interrompu la course durant quelques minutes, et il n’y a pas eu de casse, humaine ou matérielle.

Bryan Leu
Le recordman Bryan Leu au départ!

Le record de Bryan Leu, qui participait bien sûr cette année, toujours dans la même catégories de plus de 750 cm3, n’est pas tombé. Il reste donc fixé à 44,09 secondes et date de 2019. Bryan (qui est aussi le jeune trésorier du club) a tout de même été le premier, et le seul, à descendre sous la barre des 45 secondes, à sa quatrième montée. Le temps de 44,67 qu’il a obtenu à cette occasion lui a permis de gagner une fois encore la course au guidon de sa Yamaha YZF-R1, numéro 219.

à Verbois
Bryan samedi après-midi, dans le virage dit des vignes… un style très fluide.

Et comme ces dernières années, il était suivi de près par Bernard Bally sur sa Honda CBR 1000 RR (numéro 160), dont le meilleur temps a été une montée en 45,50 secondes. Le pilote Aprilia (RSV4 numéro 222) Gregory Monaya, engagé cette année en coupe française Promosport, dit avoir eu quelques soucis à l’accélération, sa moto de FSBK utilisant des rapports « pluie », un peu longs pour les conditions sèches qui régnaient ce samedi à Verbois. Cela ne l’a pas empêché de finir au troisième rang, avec 46,14 secondes… On note aussi la belle performance d’Hervé Gantner, le patron d’Orange Mécanique, la concession KTM de Genève. Sa 890 Duke R accusait un déficit de cylindrée par rapport aux 1000 cm3 engagées dans cette catégorie, mais il a réussi à liquider les six virages en 46,60 secondes, ce qui lui donne le 4ème temps.

à Verbois
Bernard Bally, sur sa CBR 1000 RR.

Quelques machines « intéressantes » étaient au départ de la catégorie, dont une BMW R 1250 GS venue de l’agence Facchinetti Motos de Meyrin, dont les gros cylindres à plat n’ont pas touché l’asphalte (ce n’était pas loin). Dont aussi une Yamaha MT10, la version hyper naked de la R1, pilotée par François Vuille. Dont encore le désormais habituel Harley-Davidson Sportster 1200 emmené par Manuel Garcia. Qui a dans la foulée aussi signé cinq montées avec une Harley LiveWire (électrique). Sans forcer, juste pour la démonstration.

à Verbois
Gregory Monaya (Aprilia RSV4).

Moins de 750 cm3, avantage à Benoît Petter

En moins de 750 cm3, Marc Gilardi ne l’a cette année pas emporté sur sa Kawasaki ZX-6r numéro 93 (lire notre article sur Verbois 2019). Son temps de 46,62 (à peine moins bien que l’an dernier) lui a par contre permis de se hisser sur la deuxième marche du podium, devant Benoît Petter et sa Triumph Daytona R (numéro 90, 46,57 secondes). Yann Gysler, troisième avec 48,62 sur (lui aussi) une ZX-6r, suivait.

à Verbois
Alain Petter sur sa Triumph Street Triple RS modifiée. Alain n’a plus l’usage de ses jambes. Il s’est inscrit avec les plus de 750 cm3, avec pour objectifs de ne pas finir dernier et d’être en dessous de la minute. Contrat rempli!

Dans les moins de 550 cm3, une catégorie qui compte pas mal de Supermotards de toutes sortes de cylindrées (y compris des 2-temps), Sébastien Pidoux s’est imposé. Son chrono de 45,40, obtenu sur une Yamaha YZF 450, est plus que respectable.

podium à Verbois
Le podium en plus de 750 cm3: de gauche à droite Bernard Bally, Bryan Leu et Gregory Monaya.

On ne vous fait pas la liste pour toutes les catégories, mais on précise encore que Julie Benard, sur sa très reconnaissable Honda CBR 600 RR, a réalisé le meilleur temps féminin, et même le 5ème des moins de 750 cm3, avec 50,79 secondes. Et qu’Alain Petter, le papa de Benoît, courait sur un Triumph Street Triple RS (765 cm3) équipée de deux petites roulettes à l’arrière, car il a perdu l’usage de ses jambes. Il n’a rien forcé et a réalisé une montée en 56,22 secondes. Il s’était fixé comme objectifs de ne pas finir dernier, et d’être en dessous de la minute. Contrat rempli!

Et le meilleur rookie de cette édition est à chercher dans les moins de 250 cm3, en la personne d’Alexandre Di Lauro, qui s’est classé troisième sur une Monnier CRF 250 Supermoto, en 59,25 secondes, pour sa toute première participation à Verbois!

podium à Verbois
Le classement de tête pour les moins de 750 cm3, avec Benoît Petter (numéro 1, au milieu), Marc Gilardi (2, à gauche) et Yann Gysler (3 à droite).

La course, bien que réduite à une seule journée, a quand même permis d’admirer quelques side-cars, longs ou courts, qui se battaient pour obtenir le meilleur temps, et des motos anciennes qui étaient chronométrées et classées selon leur régularité d’une montée à l’autre.

à Verbois
L’attelage Jean-Daniel Schneiter-Olivier Chabloz à la montée…

Jean-Daniel Schneiter (pilote) et Olivier Chabloz (singe, répondant au surnom universel d’Astérix en raison notamment de ses belles bacchantes) ont été les plus rapides parmi les attelages longs, sur leur Suzuki LCR F1: 50,30 secondes! Olivier « Astérix » Chabloz n’a pas manqué de faire sa traditionnelle pitrerie lors de la redescente au paddock, en se mettant en équilibre sur la tête et en saluant le public avec les pieds.

à Verbois
Les mêmes après la redescente. Olivier Chabloz est à l’envers… ou l’explication simple du qualificatif de singe pour l’occupation de la nacelle dans un side-car.

Il a d’ailleurs fait une figure similaire devant le podium, lors de la remise des prix!

Et pour avoir la liste des résultats complets, c’est sur ce lien.

Photos: DR
Article à paraître sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Article mis à jour le 10 octobre 2021 à 15:06

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires5 commentaires

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements