Ce diable de Fabio reprend les commandes en Catalogne
MotoGP 2020

Ce diable de Fabio reprend les commandes en Catalogne

Le poleman Franco Morbidelli a mené durant près de la moitié de la course, puis il s’est fait prendre par son coéquipier Fabio Quartararo, qui n’a plus faibli, malgré la progression des deux Suzuki de Mir et Rins. Valentino Rossi a chuté vers la fin alors qu’il était deuxième. Et Andrea Dovizioso, jusqu’alors en tête du championnat, a perdu l’avant au deuxième virage. Ce qui ré-installe El Diablo aux commandes. En Moto2, le Suisse Tom Lüthi fait ce qu’il peut et termine onzième.

Le Français Fabio Quartararo était arrivé en Catalogne avec la ferme intention de faire oublier sa chute et son abandon au dernier Grand Prix MotoGP, celui de Misano (lire notre compte-rendu). Et il n’ a pas failli en qualifications, se hissant à la deuxième place sur la grille de départ du circuit de Montmelò-Barcelone, dimanche.

Montmeló a toujours été une piste spéciale aux yeux de Quartararo (Petronas Yamaha SRT). Le Niçois, surnommé « El Diablo », y a décroché le premier succès de sa carrière, puis son premier podium en MotoGP.

en Catalogne
Fabio « El Diablo » Quartararo a bien joué le coup dans ce Grand Prix de Catalogne. Deuxième sur la grille de départ, il s’est placé dans le groupe de tête au premier tour, puis a haussé le rythme à l ami-course pour dépasser Miller, Rossi et Morbidelli. Et il a ensuite géré l’écart.

Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT, victorieux à Misano, coéquipier de Fabio) avait pourtant su tirer profit de sa pole, pour conserver son leadership au premier virage devant Jack Miller (Pramac Racing, Ducati) et El Diablo.

Un premier coup de théâtre est survenu déjà au deuxième virage, avec un moment d’angoisse de Danilo Petrucci (Ducati Team), qui a conduit à la chute Johann Zarco (Esponsorama Racing, Ducati), qui a à son tour fait tomber Andrea Dovizioso (Ducati Team). Petrucci était tout compte fait le plus chanceux, puisqu’il était le seul à rester sur ses roues. Cet accrochage s’avérait en revanche désastreux pour Andrea Dovizioso, qui menait alors au classement général.

Dans la foulée, Valentino Rossi a passé Fabio Quartararo, puis Jack Miller. El Diablo prenait aussitôt en filature l’illustre Italien, au grand dam de Jack Miller qui perdait une position supplémentaire. Et l’Australien n’était au bout de ses peines, car les Suzuki GSX-RR de Joan Mir et d’Álex Rins viendront également à bout de lui et profiteront  de ses problèmes d’usure de pneu dans la deuxième moitié de course.

Aux avant-postes, les trois Yamaha ont commencé à se détacher. Fabio Quartararo a décidé à cet instant de hausser encore un peu plus le rythme. Valentino Rossi et Franco Morbidelli seront alors incapables de lui résister. « Franky » a même commis par la suite une petite erreur (tiré trop large dans un virage serré aprè sun gros freinage) qui donnait l’avantage à Rossi. Et Rossi à son tour a perdu l’avant de sa M1 dans le virage 2. Pendant ce temps-là, Joan Mir et Álex Rins ne faisait qu’une bouchée de Franco Morbidelli, à l’agonie avec ses gommes, sans toutefois parvenir à s’approcher suffisamment du leader de la course dans les derniers tours pour prétendre à la victoire.

Les deux Suzuki accompagnaient ainsi Fabio Quartararo sur le podium, ce qui n’était plus arrivé depuis Misano 2007. Franco Morbidelli se classait quant à lui quatrième. Jack Miller réussissait pour sa part à contenir le binôme Francesco Bagnaia (Pramac Racing) – Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) pour sauver la cinquième place. Danilo Petrucci, Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), et Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) complètent le Top 10.

Au classement du championnat, Quartararo reprend les commandes (il les avait perdu en Italie) avec 108 points, se situant à présent devant Mir (100 pts), Vinales (90 pts) et Dovizioso (84 pts). Le championnat se poursuit dans deux semaines en France, au Mans.

Et en Moto2…

La course Moto2 a vu triompher l’Italien Luca Marini, en tête du classement général provisoire, qui a joué finement pour empêcher la victoire du Britannique Sam Lowes. La troisième place du podium est revenue à Fabio Di Giannantonio.

Le Suisse Thomas Lüuthi, du team Liqui Moly Intact GP, parti du onzième rang sur la grille de départ, a gagné quelques rangs en course, mais les a reperdu et a terminé 11ème. Derrière son coéquipier Marcel Schrötter. Tom a avoué après la course qu’il n’a pas cessé de lutter avec sa moto durant tout le week-end pour trouver un bon feeling pour le train avant et glaner un peu de confiance.

Le paddock bruisse par ailleurs de rumeurs très insistantes disant que le Suisse devra changer de team pour la saison prochaine, car ce sera l’Italien Tony Arbolino, actuellement en Moto3, qui prendra sa place. On dit aussi qu’une telle place serait déjà proposée à Tom, dans un team brésilien.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 27 septembre 2020 à 20:17

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements