L’Arai SZ-R VAS: confort et protection
Test casque

L’Arai SZ-R VAS: confort et protection

Ce casque Jet haut de gamme à visière basse convainc par la circulation d’air, ses mousses intérieures re-dessinées et très cosy, et bien sûr par le degré de protection qu’il offre (pour un casque sans mentonnière), qui va de pair avec la qualité de fabrication. Le prix ne le met pas à la portée de toutes les bourses.

Ce casque mis à disposition par Redpointgear (le distributeur suisse d’Arai, une filiale de Honda Suisse) est un Jet à visière basse haut de gamme. Nous avons pu le tester notamment lors d’un roulage dans la région de Gênes, en Italie. Appelé auparavant Ram4, puis Ramx, le SZ-R VAS date de 2018 et apporte plusieurs améliorations par rapport au design précédent.

Sa calotte en fibres composites est décrite comme étant d’une résistance à toute épreuve. Chez Honda Suisse, on n’hésite pas à se mettre debout dessus pour vous le démontrer. Et on précise que la calotte intérieure est à présent aussi faite pour accueillir des têtes de forme ovale (en plus de ronde).

Le système de ventilation du Jet SZ-R VAS, emprunté au modèle racing RX-7V,  se compose de pas moins de 9 ventilations, dont 2 se trouvant sur l’écran. Selon Arai, le flux d’air serait supérieur de 11% par rapport à l’ancienne version.

Ce casque tire son nom du système de d’articulation VAS réduisant la zone dédiée aux platines latérales et permettant, grâce à ses surfaces lisses et plus petites, de mieux glisser sur la route en cas de chute. Il est possible de détacher la visière principale pour la changer ou la nettoyer, mais l’opération requiert un peu de doigté et surtout d’habitude. La forme de la coque revient très en avant sur les joues, offrant ainsi une amélioration du confort et de la sécurité par rapport à un jet traditionnel. Le casque bénéficie d’un nouvel intérieur, dénommé FCS pour « Facial Contour Système », censé améliorer le confort et le maintien des mousses intérieures ainsi que l’enfilage.

La jugulaire, à boucle double D et pression est doublée d’un tissu doux à la peau– on confirme. Ce système est privilégié par Arai en raison de sa sécurité, supérieure selon le fabricant japonais au système à fermeture micrométrique. Le poids total vérifié du casque s’élève à 1403 grammes pour cette taille 59, ce qui ne le place pas précisément parmi les poids plumes des casques Jet.

L’écran descend très bas, en dessous du menton. En complément, Arai propose un pare-soleil extérieur, le système PRO Shade, que l’on trouve aussi sur des intégraux Arai (lire notre essai du QV Pro, avec les avantages et les inconvénients de ce système propre à Arai).

Lors de l’enfilage, les oreilles trouvent naturellement leur emplacement. La vision est large, l’écran descend très bas et offre une certaine protection en cas de chute. Il se bloque en position fermée une fois entièrement abaissé. Pour le débloquer il suffit de pousser légèrement avec le pouce depuis le rebord intérieur de l’écran.

Les porteurs de lunettes comme moi apprécieront la facilité avec laquelle il est possible d’enfiler ses lunettes et de les positionner sans effort au bon endroit.

Doté d’une large ouverture, le casque permet une bonne visibilité sur les côtés, sans devoir tourner la tête, un énorme gage de sécurité lorsqu’on circule en pleine ville de Gênes.

Le jet Arai est doté d’une bonne isolation phonique, on ne se ressent toutefois pas isolé du monde qui nous entoure. Une fois l’écran abaissé, j’ai été surpris de constater que de la buée se forme lors de certains arrêts prolongés aux feux rouges ou en roulant à très basse vitesse. Voilà certainement un inconvénient dû à la longueur de l’écran. Notons tout de même que la température ne dépassait pas les 12 degrés. Honda propose un système anti-buée en option.

Après la ville, les petites routes du littoral nous invitaient à accélérer le rythme. En plus d’une fraîche température,  il soufflait passablement le long du bord de mer, ce qui ne m’a pas permis de tester correctement le système de ventilation. Il faudra attendre un peu plus de chaleur pour en connaître son efficacité.

SZ-R VAS
Le SZ-R VAS au repos. On peut bien sûr détacher les mousses intérieures pour les nettoyer.

Les mousses intérieures offrent un excellent confort. En roulant à bonne allure sur un scooter dépourvu de réelle protection aérodynamique (nos Medley n’avaient pas de pare-brise), le casque ne génère que très peu de remous d’air, malgré le vent qui nous accompagnait.

La forme du casque avec ses avancées latérales le long des joues et son long écran offre une protection qui s’approche de celle d’un intégral tout en préservant les avantages du jet, facilité d’emploi, légèreté. On ne sent d’ailleurs pas du tout le poids en roulant. Les produits du fabricant Arai sont généralement positionnés en haut de gamme, et le Jet SZ-R VAS ne déroge pas à la règle.

SZ-R VAS
La jugulaire est attachée par l’incontournable (pour Arai) système de double boucle en D.

Son prix de 599 frs peut sembler élevé pour un casque de ce type, mais la qualité de finition ainsi que le confort procuré le justifient largement.

Ce casque existe en de nombreuses tailles et coloris. Pour en savoir plus, Redpointgear.ch.

Photos: DR

Article mis à jour le 25 février 2021 à 11:59

Auteur

Grégoire Villard

Grégoire Villard

Grégoire Villard, passionné par le monde de la moto dès son plus jeune âge. A 14 ans son professeur prie ses parents de lui interdire la lecture de revues motos. Il assouvit sa passion entre les randonnées et les voyages sur sa bécane. Et il lit toujours les revues motos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements