Alpinestars se lance dans le gilet airbag universel (ou presque)
Equipements moto

Alpinestars se lance dans le gilet airbag universel (ou presque)

La marque italienne est la troisième grande marque à proposer un airbag sans fil intégrable sous toutes les vestes moto, le Tech Air 5. Et qui plus est, à un prix plus abordable (699 frs) que les précédents airbags déjà intégrés dans certaines vestes de la marque. Il n’est par contre pas conseillable pour la piste, et si votre veste est en cuir, Alpinestars recommande que cela soit l’une de ses vestes compatibles avec son système Tech Air.

L’année 2020 sera-t-elle celle de l’airbag à moto? Peut-être, mais on constate en tout cas que le concept du gilet airbag universel et sans fil prend de l’importance sur le marché européen. Après Ixon, qui fut le premier à s’aventurer l’an passé sur ce terrain (lire notre article), voici que Dainese en propose un, sous le nom de Smart Jacket (lire notre article), et plus récemment Alpinestars, sous le nom de Tech-Air 5.

Ce dernier devrait arriver au printemps (mois de mars) chez les concessionnaires en Suisse, à un prix de 699 frs tout compris. Il sera utilisable sous n’importe quelle veste textile, pour autant qu’elle offre à son pilote un peu de liberté de mouvement, bien sûr, et qu’elle ne soit pas toute serrée contre son torse. Le manufacturier italien précise qu’il faut environ 6 cm disponibles pour laisser l’airbag se gonfler.

Et pour ce qui est des vestes en cuir, qui sont souvent moins souples et moins capables de déformations, Alpinestars recommande de la placer dans l’une de ses vestes déjà compatibles avec le système Tech-Air apparu en 2014 et régulièrement amélioré, dans lequel l’airbag est directement intégré dans la veste. Ce qui a pour corollaire que la veste, si elle est en cuir, possède des panneaux d’expansion permettant ce gonflage, que l’airbag se situe dans ou, dans le cas du Tech-Air 5, sous la veste.

Dans la présentation de ce nouveau produit, on insiste sur le fait que le « coussin » airbag de protection se déploie en cas d’accident sur le dos, les épaules et la cage thoracique et les côtes, et qu’il offre la couverture « la plus complète de tout airbag actuellement disponible ». Ce n’est pas dit explicitement, mais on vise ici les deux concurrents. C’est à voir.

Le temps de déploiement maximal de l’airbag est déclaré à 40 ms (millisecondes, soit des millièmes de secondes). Suffisant pour être en place quand la collision arrive. Il le fait aussi en cas de chute ou lorsque la collision arrive alors que la moto est à l’arrêt. Le système fonctionne grâce à un boîtier électronique et à un algorythme (calcul et programmation) qui tirent parti de l’analyse de millions de kilomètres parcourus par des testeurs, pour les prototypes comme pour les modèles prêts à l’emploi, utilisés notamment par des pilotes engagés dans le championnat MotoGP, et de milliers de collisions effectives.

Les données fournies à ce système sont obtenues par le biais de trois gyroscopes (mesurant les directions des mouvements) et de trois accéléromètres (mesurant les changements de vitesses lors de ces mouvements). Pour s’assurer que le Tech-Air 5 est opérationnel, il faut fermer le gilet avec le zip et mettre en place un rabat, ce qui est quittancé à l’utilisateur sur un petit écran LED intégré qui renseigne aussi sur l’état de charge électrique. La batterie au lithium du gilet devrait durer 30 heures, et l’on peut recharger en tout temps par le biais d’un câble avec une prise micro-USB.

Un module Bluetooth permet encore de connecter le système à un smartphone et à une app dédiée à télécharger, qui fournit elle aussi les infos de base, et peut garder une trace du parcours effectué. Cela donne aussi la possibilité de mettre à jour le logiciel du système électronique de gestion de l’airbag.

Il n’est pas du tout recommandé d’utiliser le Tech-Air 5 sur le circuit. Pour ça, il reste toujours le système Tech-Air Race, intégré à une combinaison Alpinestars une ou deux pièces compatible.

On ne sait pas encore combien de temps il faut pour effectuer un changement ou une recharge de la bombonne de l’airbag, ni combien il en coûtera exactement au client final. Mais ce que l’on sait, c’est que le nouvel importateur Mototrend (à partir du premier janvier 2020) pour la Suisse est agréé pour manipuler ces dispositifs, et qu’il n’est plus nécessaire d’acheter le Tech-Air dans l’un des deux seuls points de vente agréés jusqu’ici, mais qu’on peut le commander chez tous les revendeurs de la marque. Maintenant, si l’on veut bénéficier de l’expérience de vendeurs ayant une longue expérience des produits airbag d’Alpinestars, cela ne peut pas faire de mal de se rendre chez Motoline à Etagnières (VD), qui était jusqu’ici le centre de référence pour la Suisse romande.

Photos: DR
Source comm. Alpinestars et Mototrend

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements