Yamaha MT-07, BMW GS et Kawasaki Z 900, toujours le même trio de tête
Marché moto 2019

Yamaha MT-07, BMW GS et Kawasaki Z 900, toujours le même trio de tête

Les statistiques des nouvelles immatriculations sur le marché suisse en 2019 donnent le même podium qu’en 2018 pour les modèles. Globalement, on constate une très légère baisse pour les motos. Les représentants de la branche parlent de stabilité générale, malgré une météo défavorable au meilleur moment de la saison 2019, au printemps.

C’est exactement le même trio de tête qu’en 2018 (lire notre article). En 2019, du début du mois de janvier à la fin de celui de décembre, la moto qui s’est le mieux vendue (si l’on compte les nouvelles immatriculations) fut la Yamaha MT-07, avec 1092 exemplaires – 25 de moins qu’en 2018. Elle est suivie de près par la non moins incontournable BMW R 1250 GS (961 immatriculations, 244 de plus qu’en 2018, en additionnant la 1250 et la 1200 qu’elle a remplacée en cours d’année), et par la toujours jeune Kawasaki Z 900 (579, plus 7, image principale, ci-dessus).

Ce podium 2019 confirme trois tendances lourdes: celle du trail polyvalent et statutaire (la GS), celle du roadster de grosse cylindrée au design visuel affirmé (la Z) et celle de la naked offrant un moteur un peu moins gros, mais très fun, à un prix abordable (la Yamaha).

Dans le top 20 des nouvelles immatriculations moto, on a toujours l’anomalie du 50 cm3, en l’occurrence le Rieju MRT 50. Elle ne devrait pas perdurer au delà de 2020, car cette catégorie sera bridée selon les nouvelles règles en vigueur, et que l’on pourra rouler sur une 125 cm3 dès 16 ans en 2021.

Le top 20 des nouvelles immatriculations de motos en Suisse en 2019, en comparaison avec 2018.

Dans la globalité des marques, Yamaha conserve son trône, mais voit ses immatriculations de véhicules neufs (motos) reculer (3998 unités) de 8,16%. Derrière, BMW progresse, déclarant 3621 immatriculations (+11,93%), et Honda également: 3217 unités, plus 7,2%. Le podium est ici un peu différent du trio de tête des modèles. On constate un léger recul de Kawasaki, 4ème de ce classement annuel, avec -6,6%, ainsi que de KTM (-5,33%), 6ème. Et un recul conséquent pour le 5ème, Harley-Davidson (-24,61%, -663 unités), et pour le 9ème, Suzuki (-10,64%), et Husqvarna (12ème, 19,47-%). Plus loin, Mash (17ème) est aussi en baisse: de 188 à 165 immatriculations. C’est par contre la quasi stabilité pour Ducati, 8ème, avec 1286 immatriculations et Aprilia, 15ème (-0,36%). Triumph, qui est 7ème, progresse un peu, passant de 1523 unités à 1583. Indian, 10ème, fait un nouveau bond, de 394 à 484 unités. De même pour Moto Guzzi (11ème) qui ajoute 113 unités aux 225 de 2018, pour Royal Enfiedl (16ème, +85), et Sherco (19ème, +56).

Au-delà du classement et du trio de tête, ces évolutions sont le fruit de l’arrivée de nouvelles versions de modèles existants, voire de nouveaux modèles, ou au contraire de l’absence de ce genre de changements dans les gammes, parfois aussi de difficultés à approvisionner le marché au moment adéquat (sold out pour certains modèles, notamment), ou d’un réseau de distribution pas assez dense ou performant.

Il reste que le marché moto total suisse fait état pour 2019 de 24254 nouvelles immatriculations, contre 24541 en 2018. Ce qui équivaut presque à la stabilité, compte tenu notamment d’une mauvaise météo au printemps, juste quand la saison démarre. C’est l’interprétation que fait par exemple le directeur de Kawasaki Suisse, Freddy Oswald. On peut en tout cas constater une baisse nettement moins importante qu’entre 2017 (26910) et 2018. Et si l’on prend un peu de recul, on voit encore que 2019 représente un bon niveau par rapport à 2014 et aux années qui avaient précédé.

Et pour ce qui est des motos électriques, la hausse continue, timidement, avec un total de 183 nouvelles immatriculations (54 en 2018), mais ce segment ne représente toujours qu’une infime partie du marché: moins de 1%.

Source OSMS

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements