MotoE – Des derniers tours de folie pour Domi Aegerter au Mugello
Coupe MotoE

MotoE – Des derniers tours de folie pour Domi Aegerter au Mugello

Le pilote suisse a décroché la pole MotoE (coupe mondiale électrique), puis il s’est retrouvé hors des places donnant droit à un podium dans la course 1, le samedi. Avant de réussir un dépassement à couper le souffle à l’entame du dernier tour et d’arracher la victoire. Dans la course 2, dimanche, il s’est retrouvé encore plus loin dans les rangs. Et de septième, il est passé en 4ème position à deux tours de la fin, puis a pu franchir la ligne d’arrivée à la deuxième place, derrière l’Italien Matteo Ferrari.

C’était la première fois que les motos de course électriques se mesuraient au Mugello, sur ce célèbre circuit italien de plus de 5 kilomètres, avec ses virages fulgurants et ses redoutables lignes droites pas si droites ou pas si plates, et son décor toscan enchanteur.

Le Suisse Dominique Aegerter (team Dynavolt Intact) est arrivé au Mugello avec la première place au classement provisoire de la coupe mondiale MotoE 2022. Et il a tout de suite montré qu’il était à son aise dans ces conditions et sur ce circuit, en signant les meilleurs temps des essais libres, puis en prenant la pole vendredi – comme il y a deux courses, le MotoE est décalé par rapport au MotoGP, au Moto2 et au Moto3.

Sur la grille de départ, il devançait deux Italiens, Kevin Zannoni (Ongetta SIC58 Squadracorse) et Mattia Casadei (Pons Racing). Son rival pour le titre, le Brésilien Eric Granado (LCR), était 4ème, devant le champion 2019, un autre Italien, Matteo Ferrari (Felo Gresini).

au Mugello
Le départ de la course 1, samedi. Avec le Suisse Dominique Aegerter (numéro 77) qui part de la pole position.

A l’extinction des feux de la course 1, samedi, Zannoni a pris l’avantage, suivi par Ferrari, avec « Domi » Aegerter en troisième position. Et sur ses talons un autre Italien, Nicolo Canepa (WithU GRT RNF). Puis, au célèbre long virage à droite baptisé Scarperia, le Suisse s’est faufilé devant Zannoni et Ferrari, en une seule manoeuvre. Les deux Italiens ont repris leur bien à l’entame du deuxième tour, profitant de l’effet d’aspiration au bout de la ligne droite principale. Puis Aegerter s’est replacé devant à San Donato.

Et pendant ce temps Granado, qui avait touché l’arrière de la moto de Canepa et avait fait littéralement voler son propre garde-boue avant, avait pu effectuer la jonction avec le petit groupe de tête, et il a profité d’une passe d’armes pour prendre les commandes, suivi par Aegerter. Les deux rivaux ont cependant continué à batailler, ce qui a permis à Ferrari de refaire son retard.

Matteo Ferrari

Puis, au début du quatrième de 10 tours, c’est Ferrari qui est ressorti en tête de la mêlée de fin de ligne droite au Mugello, avec Aegerter rétrogradé à la 4ème place. Le Suisse a encore perdu une place en faveur d »Andrea Matovani, coéquipier remplaçant de Canepa, dans l’avant-dernier tour. Mais alors qu’il semblait en plus avoir des soucis d’ajustement de son levier de frein, il n’a pas baissé  les bras.

au Mugello
Matteo Ferrari, à gauche, félicite le Suisse Dominique Aegerter pour sa victoire.

Dominique Aegerter a utilisé pour une fois l’aspiration à son avantage dans l’entame du dernier tour et il a montré qu’il était le maître du freinage tardif en reprenant la tête du groupe. Il a ensuite gardé l’avantage jusque sur la ligne sur Matteo Ferrari, qu’il a devancé de juste 0,033 seconde! Mantovani est arrivé troisième, lui aussi d’un cheveu, sur Granado. Mais il a ensuite été disqualifié en raison de pressions de pneus non conformes au règlement…

Pour le résultat complet de la course 1, c’est par ici.

De la septième à la première place au Mugello

Au départ de la course 2, dimanche, c’est cette fois-ci Kevin Zannoni qui s’est montré le plus rapide, emmenant derrière lui Ferrari et Aegerter. Mattia Casadei est tombé au début de premier tour, et Hikari Okubo un peu plus tard. Et Granado est resté empêtré au milieu du peloton.

au Mugello
Le départ de la course 2, dimanche. Dans quelques secondes, Kevin Zannoni (#21) va prendre l’avantage sur Dominique Aegerter (#77).

Puis les cartes ont été complètement rebattues, encore une fois à cause de l’aspiration, au début du deuxième tour, avec Marc Alcoba (Openbanck Aspar) et Miquel Pons (LCR) qui ont passé le Suisse, puis Ferrari qui a pris l’avantage sur Zannoni. Et enfin Nicolo Canepa qui a profité d’un moment d’inattention d’Aegerter. Ce dernier s’est alors retrouvé aux prises avec son vieil adversaire, Eric Granado.

Les deux hommes ont échangé leurs places un grand nombre de fois durant les tours qui ont suivi. Puis Aegerter a exécuté un dépassement décisif dans l’avant-dernier tour, et il s’est retrouvé quatrième, là encore grâce à une combinaison de l’effet d’aspiration et d’un freinage bien placé.

Matteo Ferrari

Quelques virages plus loin, il a fait l’intérieur à Alcoba, dans les Bucine. Et les deux hommes ont battu Pons dans la course d’accélération jusqu’à la ligne d’arrivée, tandis que Matteo Ferrari remportait sa première victoire de 2022, au Mugello.

Mais comme Alcoba et Aegerter ont franchi la ligne visuellement exactement au même moment, il a fallu les départager avec l’attribution de la deuxième place à celui des deux pilotes qui avait livré le tour le plus rapide en course. Et c’était Dominique Aegerter!

au Mugello
La lutte pour la deuxième place a été serrée à l’arrivée de la course 2; tout à gauche, Marc Alcoba, à côté de Dominique Aegerter (numéro 77). Avec tout à droite Miquel Pons.

Puis Alcoba ayant effectué un dépassement en course sous drapeau jaune, selon la direction de course, il a été rétrogradé post-course, tout comme Granado – pour les mêmes raisons, et c’est donc Miquel Pons qui a hérité de la troisième place.

Pour le résultat complet de la course 2, c’est par ici. Au championnat, Domi Aegerter mène désormais de 28 points sur Granado, qui ne devance Ferrari que de 2 points.

La suite, ce sera au TT à Assen, en Hollande, du 24 au 26 juin prochains.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 29 mai 2022 à 22:23

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements