La Yamaha MT-07, moto la plus vendue, devant la BMW GS et la Z 900
Nouvelles immatriculations 2018

La Yamaha MT-07, moto la plus vendue, devant la BMW GS et la Z 900

L’année 2018 a vu les mêmes modèles sur le podium des nouvelles immatriculations. Dans le top 10, on trouve la Honda Africa Twin bien placée elle aussi, tout comme la Kawasaki Z650, la Honda CB 500 F, la MT-09, la Z900 RS, la KTM 790 Duke… et une 50 cm3, la Rieju MRT 50!

L’association des importateurs de moto et de scooters en Suisse vient de publier ses statistiques d’immatriculations pour l’année 2018. Et l’on constate une fois de plus (comme en 2017) que c’est la Yamaha MT-07, neuve, qui s’est le plus immatriculée l’an dernier, avec 1067 unités.

L’inévitable BMW R 1200 GS, qui truste le top cinq depuis plusieurs années, arrive en deuxième position, avec 681 immatriculations nouvelles.

Le podium est complété par la Kawasaki Z900 (572 exemplaires), qui est elle aussi un succès de longue date, sous sa forme récente Z900, comme sous son incarnation précédente, la Z800.

Voici la suite du top 20: numéro 4 Kawasaki Z650 (553), numéro 5 Honda CRF 1000 L Africa Twin (526), numéro 6 Yamaha MT-09 (516), numéro 7 Honda CB500F (385), numéro 8 KTM 790 Duke (357), numéro 9 Rieju MRT50 (345), numéro 10 Kawasaki Z900RS (344), numéro 11 Yamaha Tracer 900 (322), numéro 12 Suzuki GSX-S 750 (311), numéro 13 KTM 390 Duke (305), numéro 14 BMW R 1200 GS Adventure (292), numéro 15 Harley-Davidson Breakout (268), numéro 16 Harley-Davidson Forty-Eight (261), numéro 17 Triumph Bonneville T120 (248), numéro 18 Honda CMX500 Rebel (246), numéro 19 Honda CB1000R (244), numéro 20 Yamaha MT-09 SP (238).

On constate qu’en additionnant les chiffres de la BMW GS Adventure à ceux de la GS tout court, on se trouve devant la MT-07. La seconde étant une moto maligne, légère, agile, d’un rapport prix-performance canon et à l’esthétique bien marquée, qui a un peu évolué pour 2018 (lire notre test). Elle connaît le succès dans d’autres pays européens, la France par exemple. La première est une sorte de SUV du monde de la moto, extrêmement polyvalente, sophistiquée, et bien plus chère. Elle correspond au trend des enduros de voyage, qui perdure depuis plusieurs années, bénéficie de l’aura de la marque et n’a cessé de se perfectionner, témoin la toute dernière version R 1250 GS (lire notre essai).

Pour la suite du classement, on trouve dans le top 20 des naked ou des enduros de voyage, les néo-classiques pointant le bout de leur phare à partir de la dixième place avec la Z900RS. Et surtout, on a une 50 cm3 dans le top 10! C’est peut-être dû au fait que ces motos ne seront bientôt plus disponibles en Suisse, ou alors seulement dans des versions bridées à 45 km/h, pas forcément très valorisantes pour des adolescents.

On peut encore remarquer que la 790 Duke a fait une arrivée réussie sur le marché suisse l’an passé, et que la toute nouvelle naked Honda CB1000R au style néo-rétro (ou presque) s’en sort pas mal, en étant dix-neuvième. Et, si l’on ne compte pas la Rieju, au vu de sa cylindrée et de son public très particulier, on a seulement trois modèles de ce top 20 qui ont progressé l’an passé et qui n’ont pourtant pas connu de mise à jour grande ou petite par rapport à 2017: la Honda CB500F, qui est passée de 347 à 385, la Honda 500 Rebel, avec 246 unités (un beau score pour ce petit custom) contre 139 en 2017, et enfin la Suzuki GSX-S 750 (311, plus 14%).

La Yamaha Tracer 900 a connu une évolution importante l’an passé, et son chiffre d’immatriculation est logiquement à la hausse.

On note aussi que les chiffres totaux (24544 immatriculations toutes marques de motos confondues) 2018 sont moins bons (-8,79 %) que ceux de 2017 (26910), qui eux-mêmes étaient à peu près les mêmes que ceux de 2016 (26391). On ne prendra pas 2015 dans la comparaison, car cette année-là, du fait du blocage du cours du change franc-euro, puis de son déblocage soudain en début d’année, les prix des motos neuves avaient chuté de manière spectaculaire en Suisse.

Par contre, les chiffres 2018 représentent un nette progression par rapport à 2014 (23341) et aux années qui ont précédé. Et on constate que le marché global (y compris les motos d’occasion) a été stable cette année, selon motosuisse.ch. Une analyse que partage d’ailleurs Freddy Oswald, directeur de Fibag SA, l’importateur suisse de Kawasaki, fin connaisseur du marché national de la moto (lire notre article).

Et pour ce qui est de motos électriques, on constate une (très) légère poussée. 64 exemplaires ont été immatriculés en 2018, contre 43 en 2017. Cela ne représente selon motosuisse.ch que 0,5% du marché suisse. Pas encore de quoi fouetter un chat, mais il faut dire que seul un constructeur, et pas un des grands (Zero Motorcycles), propose des motos propulsées par les électrons et vraiment adaptées à un usage routier. Ce sera peut-être pour cette année 2019, avec l’arrivée de la Harley-Davidson LiveWire de série.

Photos: DR
Source comm. motosuisse.ch

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *