1290 Super Duke R, la Bête de KTM change de squelette
Nouveauté 2020

1290 Super Duke R, la Bête de KTM change de squelette

Le cadre de l’Hyper Naked autrichienne est complètement nouveau pour 2020. La machine évolue aussi dans son moteur, son échappement, son électronique, ses suspensions et son design, et perd du poids tout en gagnant quelques chevaux. Elle devrait passer sans problème les futures normes anti-pollution Euro 5, plus restrictives, sans perdre en puissance ni en accélération.

La KTM 1290 Super Duke R va continuer à faire parler d’elle dans sa nouvelle version 2020, révélée au salon EICMA de la moto 2019 à Milan. Surnommé depuis sa création « la bête » par ses concepteurs, cette moto offre un niveau de performance superlatif. Et même si le moteur de la version 2020 est déclaré conforme à Euro 4, on devine qu’il pourra s’adapter sans trop de problème aux futures normes anti-pollution Euro 5, plus sèvères, qui vont entrer en vigueur au plus tard en 2021.

La Super Duke R 2020 déclare quelque 180 chevaux de puissance maximale. Ou, pour être exact, 132 kW. C’est peu ou prou la même chose que jusqu’ici – deux chevaux de plus. Ce n’est pas aussi dantesque que, par exemple, la nouvelle Kawasaki Z H2, ou la nouvelle Ducati Streefighter V4, ou encore que la Suzuki Virus 1000 R (un modèle disponible uniquement en Suisse). Mais d’une part c’est bien assez pour s’éclater, et de l’autre la configuration du moteur, un gros V Twin liquide à 75 degrés d’angle entre les cylindres, fait qu’il délivre de manière générale plus de couple à des régimes plus bas que les 4-cylindres. Et donc qu’il pousse la roue arrière avec plus de force à ces régimes, qui sont ceux que l’on a l’habitude d’utiliser sur la route (moins sur le circuit).

L »autre « détail » qui interpelle, c’est le poids à sec de la Bête dans sa nouvelle version. La fiche technique annonce 189 kilos. Alors que celle de la version 2019 disait 195. Six kilos en moins, si cela se vérifie sur la balance, c’est considérable! Selon la filiale suisse de la marque autrichienne, l’écart serait même de 8 kilos. C’est du moins ce qui figure sur les fiches d’homologation suisses, avec le modèle 2019 à 218 kg en ordre de marche, contre 210 pour le modèle 2020. Et cela rend de facto la KTM 1290 Super Duke R nouvelle plus rapide, par la simple application des lois de la physique.

KTM 1290 Super Duke R
Pensée pour la route, mais toujours prête à se déchaîner sur piste.

Cette perte de poids digne de Weight Watchers (pas de pub!) semble plus durable. Elle est obtenue grâce à un nouveau « squelette », c’est-à-dire le cadre de la moto. Fait de tubes d’aciers moins épais mais plus résistants aux torsions, avec le moteur qui fait à présent partie de l’effort de résistance, on comprend qu’il agit de façon plus efficace et qu’il est nettement plus léger que son prédécesseur. Son design est aussi différent, et la boucle arrière incorpore de la fibre composite, plus légère. Les roues ont aussi perdu de la masse, tout comme les systèmes de frein. A l’avant, les deux disques de 320  mm de diamètre sont mordus par des étriers Brembo Stylema. Ce qui se fait de plus pointu dans le domaine. Ces évolutions font que la quantité de masse en mouvement est moindre, ce qui devrait encore améliorer l’agilité et la maniabilité de la Super Duke R, déjà redoutable.

La ligne d’échappement, apparemment plus épaisse, serpente moins et l’on devine qu’elle a été optimisée pour produire moins de gaz polluants et garantir des performances égales, voire supérieures. Sinon le moteur a droit à quelques petits changements qui ensemble font la différence: taux de compression plus élevé, soupapes en titane, de nouveaux injecteurs, nouvelle induction d’air forcée, etc.

KTM annonce aussi que les éléments de suspensions sont nouveaux sur cette 1290 Super Duke R 2020. Il s’agit d’une fourche télescopique inversée WP Apex, et surtout d’un unique amortisseur du même fabricant et portant le même nom, monté au cadre sur une double biellette. Les deux sont bien sûr entièrement réglables, comme avant.

KTM 1290 Super Duke R
Un tout nouveau cadre, toujours en treillis de tubes d’acier, mais nettement plus léger, pour 2020.

Et l’électronique semble avoir fait un grand pas en avant, aux dires de KTM. En particulier le contrôle de traction, dont l’intervention diffère selon le mode de pilotage choisi (Rain, Street ou Sport), a reçu pour instruction de brider les ardeurs du pneu arrière un peu plus tard. Et il prend ses décisions en se basant sur un nouveau système de mesures inertielles à six axes, qui tient compte avec finesse de l’inclinaison de la moto.

Comme jusqu’ici, le mode de pilotage optionnel « Track » (circuit) permet de complètement désactiver le contrôle de traction, ou de l’ajuster de manière fine en temps réel, en roulant, grâce à deux boutons sur le comodo gauche. Il y a même un mode appelé « Performance », qui donne les mêmes possibilités que « Track », mais est conçu pour une utilisation sur route. On peut ainsi régler finement le contrôle de traction, tout en ayant toujours accès au tempomat adaptatif. Et puisque l’on parle de commandes, l’interface entre le pilote et la machine a été revue, dans le but de la rendre plus intuitive.

Le prix officiel n’est pas encore annoncé. Actuellement, la 1290 Super Duke R est à un peu moins de 19000 francs. Cela pourrait grimper à environ 21000 frs, sans les options. Et la nouvelle KTM 1290 Super Duke R est attendue au mois de février, ou peut-être mars de l’année prochaine.

Photos: DR
Source comm. KTM

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements