La Harley-Davidson la plus sportive est électrique
Oh! La belle surprise

La Harley-Davidson la plus sportive est électrique

Vous trouvez ça trop cliché? Le biker, tatoué, bandana sur la tête et veste à franges ne cèdera certainement pas aux charmes des électrons! Mais, qui sait? Un essai de la LiveWire peut assurément retourner n’importe quelle veste… A franges bien sûr!

Des «pfff» ou des « quoi? » Une harley électrique? Jamais! Combien de fois a-t-on déjà entendu ces répliques à la seule évocation du nom LiveWire? Eh bien, tant qu’on ne l’a pas essayée on ne peut pas s’avoir… Lire notre essai complet

Harley-Davidson
Un goût du sport très marqué sur cette LiveWire.

Si vous marquez un intérêt quelconque pour la chose électrique, courez chez le marchand le plus proche et demandez-lui d’essayer la LiveWire. Avec un s’il vous plaît cela passera mieux! De retour, vos préjugés et certitudes deviendront immédiatement obsolètes. On tient le pari?

Harley-Davidson

Seul le prix de la Livewire a malheureusement de quoi rebuter les fraîchement convaincus, car à 36500 francs, le pur plaisir devient un luxe. Mais quand on aime… dit-on. Et ne dit-on pas encore que le silence est d’or?

Désormais elle est là et bien là. Pour preuve, notre essai réalisé à Portland sur la côte ouest des Etats-unis dans l’Oregon. Ou comment l’absence de son « traditionnel » sur une Harley peut procurer un maximum de plaisir!

« Juste faire gaffe à l’arrêt qu’elle ne bascule pas car elle est assez lourde et l’inertie provoquée pourrait vous entraîner à terre.  Mais il faudrait le vouloir car sur la LiveWire les deux pieds touchent le sol à plat. Et, sur les quatre modes principaux à savoir Rain, Road, Sport ou encore Eco (symbolisé par une feuille verte), nous avons alterné (tout en roulant) les modes Eco et Road pour ce qui fut le City Tour. Facile, souple, sûr!

Puis, à l’attaque de la campagne de Portland, le mode Sport (S) s’est imposé. Et là, quelle surprise de découvrir la LiveWire hargneuse. Le punch électrique vous propulse vers un autre paradigme. Un monde où tout est fait de silence à l’exception d’un léger sifflement. Un régal! Et quel punch!

Côté vitesse, le staff Harley nous a encouragé à « essayer ». Résultat: 114 « miles per hour » affichés sur la tablette de bord, ce qui équivaut à plus de 180 km/h. A une allure soutenue, la LiveWire se montre un peu légère sur l’avant. Un phénomène résultant de la fermeté des suspensions. Un meilleur réglage de la détente et il n’y paraîtra plus. En courbes, elle demeure très stable. Et son freinage puissant muni d’un ABS Cornering assurera la tranquillité dans la tête du pilote.

Pour  résumer: la nouvelle Harley-Davidson LiveWire est électrique certes, avec tout l’environnement du positionnement de la marque qui vient de changer, mais elle est, à notre sens, la plus sportive jamais construite.

Et, vous l’aurez compris: la LiveWire a prêché un non convaincu et elle a réussi!

Harley-Davidson

 

Photos: Alessio Barbanti/H-D

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements