La MV Agusta Superveloce 800 sera produite en série limitée
Nouveauté 2020

La MV Agusta Superveloce 800 sera produite en série limitée

Les mauvaises langues diront que c’est une F3 avec des carénages et des échappements redessinés pour faire rétro. MV Agusta vient d’annoncer que la Superveloce 800, une moto vue au dernier salon international de la moto EICMA à Milan, en novembre dernier, présentée comme un prototype, sera de fait produite en série pour le début de 2020. Une série limitée, puisque seuls 300 exemplaires sont prévus.

Et oui, la Superveloce, qui avait gagné le prix de plus belle moto de l’EICMA, et qui vient d’en remporter un autre au traditionnel concours d’élégance de Villa d’Este, dans le nord de l’Italie, est bien une MV Agusta F3 800 à l’esthétique retravaillée. Ce qui n’est pas, et de loin, une mauvaise chose.

Pour mémoire, cette Superveloce peut donc compter sur un moteur tricylindre en ligne ultra-compact de presque 800 cm3 et délivrant 148 chevaux en pointe. Avec un arbre moteur contra-rotatif qui la rend ultra-facile et agile dans les changements de direction. Et un filet d’assistances électroniques au top, ainsi que des suspensions et des freins de qualité.

Le redesign effectué par les stylistes de l’usine MV Agusta et le centre de recherche Cagiva à Varese vont dans la direction du néo-rétro. Ne serait-ce que parce que les phares rond à l’avant comme à l’arrière s’inspirent des machines des années ’60 à ’70, et que les lignes des carénages sont moins anguleuses que sur les MV modernes.

On a aussi des échappements ronds et de couleur sombre, dans la configuration 2-1 (2 d’un côté, 1 de l’autre), ce qui est un autre clin d’oeil stylistique à des motos plus ou moins anciennes.

La Superveloce est un modèle dit « Serie Oro », ce qui par définition chez MV veut dire série limitée. Les heureux futurs possesseurs de l’une de ces machines doivent la commander en ligne, via le site MV. Et il leur en coûtera la bagatelle de 27990 euros.

 

Photos: DR
Source comm. MV Agusta

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements