Le Rokker Revolution, vraiment étanche
Rokker

Le Rokker Revolution, vraiment étanche

Nous avons testé le jeans moto le plus protecteur de la marque suisse Rokker

Ok, commençons par une précision : oui, les jeans de moto de Rokker Company sont chers. Parfois près du double de leurs homologues d’autres marques. Mais comme pour un grand vin ou une montre de haute horlogerie, il faut comparer ce qui peut l’être.

Axé dès le départ haut de gamme, la marque saint-galloise enregistre ses plus gros succès du côté des concessionnaires Harley-Davidson. Question de style et de connections – les deux patrons sont des passionnées du V-Twin –  question de pouvoir d’achat, sans doute aussi.

Désormais, la mode du rétro chic ouvre également à Rokker les portes des magasins de fringues branchées, et suscite l’envie des amateurs de belle mécanique comme de belles choses en général. Et avec un Rokker, le plaisir des yeux commence dès le déballage, avec cette magnifique caisse en bois façon grands crus classés. Ca ne sert à rien ? Oui, sans doute, mais selon l’adage c’est aussi pour cela que c’est bon.

Jeans moto Rokker Revolution
Le Revolution, idéal aussi par un petit matni frisquet.

Notre test porte sur le dernier né de la gamme « motorcycle » (il existe aussi une gamme de jeans standard, et plus récemment de fringues vintage), le Revolution (569 francs). Pas parce que c’est le aussi le plus onéreux, mais parce qu’il ajoute aux habituelles qualités de ses grands frères la promesse d’une étanchéité totale au lieu de l’habituel «water repellant». Comme tout jeans moto, son intérêt principal – outre la possibilité de rajouter des protections – réside dans l’ajout sous un denim ici bien épais d’empiècements d’une fibre extrêmement résistance à l’abrasion. La concurrence utilise souvent du kevlar et ses dérivés, chez Rokker c’est du schoeller-dynatec. Mais, grosse différence avec tous les autres, c’est ici l’entièreté du pantalon qui est doublé de dynatec, et non des empiècements aux genoux et hanches.

Il suffit d’enfiler n’importe quel Rokker par un petit matin frisquet – comme actuellement, par exemple – ou de rentrer un peu plus tard que prévu pour immédiatement sentir la différence avec un jeans classique mais aussi avec un jeans de moto habituel: Le vent froid ne passe pas ! Très agréable durant 90% de la pratique moto sous nos latitudes. Pour les 10% restants d’une éventuelle canicule, disons avec un thermomètre en permanence au dessus de 25 degrés, ce gros atout le sera sans doute un peu moins.

Jeans moto Rokker Revolution
Avec ce modèle, les protections sont placées sur tout le pantalon.

Le Revolution renferme donc aussi une membrane «c-change» annoncée comme respirante et 100% étanche. Et naturellement toujours 100% résistante aux vents, comme tout le reste de la gamme moto de chez Rokker. Cela rend-il le Revolution réellement étanche au point de traverser une grosse averse au sec malgré un pantalon de pluie oublié à la maison ? La facétieuse météo du mois d’avril nous a laissé tout loisir de répondre par l’affirmative. Et il suffit que vous ayez à rentrer sous une demi-heure de pluie battante bien fraiche pour bénir le fabriquant.

Pour le reste, comme les autres Rokker, le Revolution cumule une coupe parfaite (attention, ça taille un poil petit) et l’absence de rivets pour éviter de rayer le métal de votre monture. Optionnelles en général, les protections (D30) de hanches et de genoux sont ici livrées de série. Elles se glissent en quelque minutes dans des poches cousues à cet effet. Même si elles se remarquent assez peu, on les sent lorsqu’elles sont en place et que l’on s’assied par exemple.  Il est donc fort pratique de pouvoir les ôter rapidement, pour des allers-retours au travail. Voire même lorsque l’on est arrivé à son étape et que l’on va se balader un peu avant le repas.

Bref, un très beau produit qui ravira durant de longues années (la toile denim des Rokker est très résistante, de plus, elle s’entretient facilement en machine à 40 degrés) le motard soucieux de son allure. Une sorte d’investissement. Comme une Harley, quoi…

Photos: actumoto.ch

Article mis à jour le 25 février 2021 à 12:02

Auteur

Pierre Lederrey

Pierre Lederrey

Pierre est notre gantleman rider flegmatique. Aussi taquin qu’il est malin, il navigue dans les eaux du journalisme et de la moto comme un poisson dans l’eau. Père de deux enfants, il est probablement celui parmi nous qui change le plus souvent de monture.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

  • Mueller

    Rokker, des jeans au top? laissez moi rire…….Cela fait une année maintenant que j’ai commandé une paire de jeans Rokker Revolution taille W34/L36….ils ne sont jamais arrivés, soit disant en rupture de stock……vraiment lamentable cette boîte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements