L’Indian Pursuit, une nouvelle reine américaine du touring?
Nouveauté 2022

L’Indian Pursuit, une nouvelle reine américaine du touring?

La plus ancienne marque US de moto étend sa gamme propulsée par le gros moteur V2 PowerPlus à refroidissement liquide. Après le bagger Challenger, voici la Pursuit, qui ajoute un gros coffre à l’arrière, un réglage électronique de la suspension arrière, et d’autres plus pour les voyages, seul ou à deux.

Elle s’appelle la Pursuit et c’est un tout nouveau modèle introduit par la marque américain Indian Motorcycle dans le segment des motos de touring.

La Pursuit (en photo ci-dessus, dans la finition Dark Horse et le coloris Silver Quartz Icon) vient compléter l’offre déjà existante chez Indian, qui comprend notamment l’imposante Roadmaster, avec son gros tête de fourche, ses valises, son méga top-case et son confort sénatorial. Mais alors que la Roadmaster est propulsée par le gros moteur V Twin d’Indian (ThunderStroke, 1890 cm3, 171 Nm de couple à 3000 tr/min), refroidi par air, la Pursuit adopte un bicylindre en V refroidi par liquide.

Pursuit
Le chiffre 1901 n’est pas la cylindrée du gros V Twin PowerPlus liquide, mais l’année de création de la marque Indian.

Il s’agit bien sûr de l’unité appelée PowerPlus par Indian: 1768 cm3, délivrant 121 chevaux à 5500 tr/min, pour un couple de 178 Nm à 3800 tr/min. Le même moteur qui équipe déjà le bagger Indian Challenger (lire notre essai). Il est clairement plus puissant, car de conception plus moderne, que le Thunderstroke (un peu plus de 90 chevaux). Même si officiellement Indian ne donne pas de chiffre de puissance … si on ne le demande pas!

Ce gros V Twin est livré avec trois modes de pilotage, « Rain » (pluie), « Road » (standard) et « Sport », qui ont chacun ses paramètres pour la réponse à la commande des gaz et pour l’intervention du contrôle de traction (sensible à l’angle) et de l’ABS de virage. Ces deux assistances électroniques au pilotage fonctionnent avec les données fournies par un centrale de mesures inertielles (IMU) Bosch.

Et en y regardant de plus près, on constate que la nouvelle Pursuit ne se contente pas de partager un moteur, mais reprend aussi les codes esthétiques et les solutions techniques déjà éprouvées dans la Challenger.

Pursuit

On a ainsi un gros tête de fourche solidaire du cadre, et pas, contrairement à la Roadmaster, du guidon. Cela donne plus de stabilité directionnelle quand on roule, spécialement à bonne vitesse (autoroute …). Et une bonne protection aérodynamique s’étendant aussi sur les poignées du guidon, et renforcée ici par un pare-brise digne de ce nom et dont la hauteur est ajustable. Comme sur la Challenger, il y a des aérations dans la partie plus basse du carénage, que l’on peut ouvrir ou fermer en fonction des conditions climatiques externes. Quant au cadre, en aluminium, il est léger (pour une moto de cet acabit).

Contrairement à la Challenger, les poignées chauffantes font partie de l’équipement de base de la Pursuit. On a même une selle chauffante, de série elle aussi.

Pursuit

Le gros plus sur cette Pursuit est bien sûr la présence d’une méga coffre à l’arrière – un topcase, si vous voulez. En comptant les deux valises latérales rigides, cela porte la contenance en termes de bagages à plus de 133 litres. De quoi partir à deux sur pas mal de kilomètres.

Pursuit

Pour adapter les suspensions au nombre de kilos emmenés, Indian fournit sur ce nouveau modèle un réglage électronique de la précharge de l’amortisseur arrière. Alors que l’opération s’effectue manuellement sur la Challenger, qui d’ailleurs peut à présent elle aussi être équipée, mais en option, de cette suspension à réglage électronique.

Pursuit
Le tableau de bord de la Pursuit. L’écran TFT en couleurs est tactile.

L’équipement de série de la dernière née des tourers Indian comprend encore un tableau de bord avec un bel écran couleur tactile TFT de 7 pouces, qui vous propose un vrai navigateur GPS, mais aussi la compatibilité avec Apple CarPlay. Et aussi la connectivité avec un smartphone et (obligatoire) un intercom dans un (ou deux) casque.

Pursuit
La fonction Apple CarPlay est installée d’office.

L’éclairage est confié à des phares et clignotants à LED, avec une signature lumineuse (feux de jour) à l’avant en plus du projecteur classique. Il y a aussi deux phares additionnels, toujours à LED, placés en position basse à l’avant de la machine. Si avec tout cela vous n’êtes pas vu…

Pour le freinage, on a des étriers Brembo radiaux à 4 pistons qui mordent les deux gros disques à l’avant. Autant dire que la puissance est au rendez-vous. Et la liaison au sol est confiée à des pneumatiques Metzeler Cruisetec. Les mêmes qui équipent la Challenger.

Pursuit
L’Indian Pursuit en finition Limited, et dans le coloris Black Metallic. Avec encore en plus quelques extras (dont les arceaux de protection, la radio…).

L’Indian Pursuit sera disponible en Suisse dès la fin du mois d’avril 2022. Avec pas moins de cinq variations de finitions et de coloris, allant de 38490 francs pour la Pursuit Limited Black Metallic (noir brillant), à 40190 francs pour la Pursuit Limited Alumina Jade (avec graphiques) Icon. En passant bien sûr par les version Dark Horse (avec les coloris « Silver Quartz Smoke », ou « Black Smoke »), qui se distinguent notamment par des moteurs et des échappements dans des tonalités noires au lieu de chromées.

Pursuit

Les options et accessoires incluent des phares de virage adaptatifs, des systèmes audio avec haut-parleurs, des compartiments de rangement supplémentaires, un guidon aux poignées plus hautes, et tout plein d’autres options ergonomiques, de confort ou stylistiques.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’importateur suisse d’Indian, ou vous adresser notamment à notre partenaire dans l’Annuaire suisse des professionnels de la moto, Biker Syndicate à Crissier (VD).

Photos: DR
Source comm. Indian Motorcycle

Article mis à jour le 22 février 2022 à 14:11

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements