Pablo Quintanilla remporte le Rallye du Maroc, devant Matthias Walkner
Rallye-raid

Pablo Quintanilla remporte le Rallye du Maroc, devant Matthias Walkner

La dernière étape de l’épreuve, raccourcie, fut décisive dans la catégorie RallyGP pour départager les deux hommes, le pilote Honda et le pilote KTM, avec Daniel Sanders (GasGas) comme troisième homme. En Rally2, victoire de Mason Klein, et le Suisse Nicolas Monnin est arrivé au bout de son rallye sur sa nouvelle Honda, à une belle 41ème place finale.

La cinquième et dernière étape du Rallye du Maroc 2021 a permis au pilote chilien Pablo Quintanilla, ancien premier de classe chez Husqvarna, de gagner ses premiers galons dans l’écurie Honda. C’est en effet lui qui, parti de la deuxième position, a été le plus rapide au final, devançant d’un peu plus de 2 minutes et demies son principal rival, l’Autrichien Matthias Walkner, gagnant du Dakar 2018 et l’un des quatre pilotes du team officiel KTM, toujours très à l’aise dans les dunes et les terrains divers et chauds du Maroc.

Les organisateurs de la course ont décidé au dernier moment de raccourcir cette dernière étape, pour des questions de logistique. Autrement dit pour permettre à tous les pilotes et teams de paqueter à temps après la fin du rallye pour pouvoir attraper le bateau du retour le lendemain… donc « seulement » 153 km de liaison pour ce dernier jour, et 163 de spéciale chronométrée, celle qui compte. A comparer en effet avec les plus de 300 km de spéciale de certaines étapes, dont l’avant-dernière (lire notre compte-rendu).

Mais David Castera, le patron du rallye du Maroc, avait averti: bien que plus courte, cette dernière étape ne serait pas une formalité. Il y a eu à nouveau les grandes dunes de l’erg Chegaga, déjà croisées en début de rallye, et il faudrait tenir jusqu’au bout sans faute.

Pablo
Le pilote Honda Pablo Quintanilla en train de lire son Roadbook.

Pablo Quintanilla savait qu’il allait devoir rouler vite pour l’emporter dans cette étape décisive, et c’est ce qu’il a fait, sans toutefois commettre d’erreurs de navigation. Ricky Brabec, un de ses trois coéquipier chez Honda, et vainqueur du premier Dakar en Arabie saoudite (2020), a suivi le rythme du Chilien. Il est arrivé deuxième de l’étape, à 17 secondes de Quintanilla. Et juste devant Daniel Sanders (GasGas), qui était troisième de l’étape précédente et troisième du classement général. Ce ne sera pas assez pour que Brabec décroche une place sur le podium final du rallye, à cause de retards accumulés au fil des étapes, mais il sera tout de même 4ème.

Pablo
Le trio de tête du classement final du rallye, avec Pablo Quintanilla, au centre, Matthias Walkner, à gauche, et Daniel Sanders, à droite.

Suivaient le pilote Yamaha Ross Branch, qui n’avait plus rien à gagner au classement puisqu’il avait été éliminé la veille, Skyler Howes (KTM), trop loin au général pour venir inquiéter les premiers… et Matthias Walkner, cinquième, avec 2,36 minutes de retard sur Quintanilla. Les écarts de cette dernière journée étaient assez faibles. Mais cela donne la victoire finale à Pablo Quintanilla, la deuxième place à Walkner, et la troisième marche du podium à Sanders.

Par la même occasion, Matthias Walkner décroche pour lui et pour KTM la couronne de champion mondial de rallye-raid moto, même s’il reste encore une épreuve, l’Abu Dhabi Desert Challenge, début novembre.

Le Rallye du Maroc, ce ne sont bien sûr pas seulement les 27 pilotes de la catégorie RallyGP (ils étaient 30 au début). Il y a aussi les 91 participants dans la catégorie Rally2, un cran en dessous niveau rapidité, et dont un certain nombre n’a pas terminé le rallye. Ils étaient 73 à l’arrivée.

Sur ces 73, le vainqueur non pas de l’étape (il est 2ème, derrière Bradley Cox), mais du classement général, est comme attendu l’Américain Mason Klein, devant l’Italien Paolo Lucci, et Cox est troisième.

Pablo
Nicolas Monnin dans les dunes de l’erg Chegaga.

Le seul pilote suisse inscrit à l’épreuve, le Neuchâtelois Nicolas Monnin, presque un vétéran des rallyes, a quant à  lui progressé tout au long des cinq jours de cette édition 2021. Il a franchi la ligne d’arrivée en 44ème position de l’étape cinq, et 41ème au classement général.

Pour tous les classements du Rallye du Maroc 2021, c’est par ici.

Nicolas Monnin: « Sur cette dernière étape plus courte, c’était difficile de faire la différence. Mais ça s’est bien passé. IL y a eu juste une chute, sans conséquence. Je suis arrivé trop vite sur une dune après un run sur un terrain plat, et à l’aterrissage je suis passé par dessus le guidon. Ca a fait rigoler les pilotes derrière moi, que je venais de dépasser. Mais j’ai pu regagner des places plus tard. Au final, je suis très content d’être arrivé dans le top 40, ou presque. C’était plus ou moins l’objectif que je m’étais fixé. Je n’ai pas cherché à attaquer, ni à prendre des risques. J’ai roulé en fait comme si j’avais été au Dakar, au suivant mon rythme, en me faisant plaisir aussi! Physiquement je suis bien, là, je pourrais continuer sans problème. Maintenant, il me reste à faire le reste pour le Dakar, et notamment à trouver le financement qui manque encore… »

Photos: RallyZone, Archer, Kin, DR
Source Rallye du Maroc, Honda, KTM, GasGas, N. Monnin

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements