Etape 4 du Rallye du Maroc, la spéciale la plus longue, et le Suisse Monnin toujours dans le coup
Rallye-raid

Etape 4 du Rallye du Maroc, la spéciale la plus longue, et le Suisse Monnin toujours dans le coup

Après plus de 367 km de roulage chronométré, posté en sandwich entre deux bouts de liaison de , respectivement km, la cinquième journée de l’épreuve marocaine se conclut par la victoire du pilote GasGas Daniel Sanders, devant l’officiel KTM Matthias Walkner et le pilote Honda Pablo Quintanilla. Walkner reprend les commandes au classement général, devant Quintanilla et Sanders, alors qu’il ne reste plus qu’une étape. En Rally2, pas de surprise, Mason Klein continue de dominer, tandis que le Neuchâtelois Nicolas Monnin se perd, un peu, pour la première fois, et finit 50ème.

L’Etape 4, mardi, comprenait la section chronométrée la plus longue de tout le Rallye du Maroc 2021, soit un peu plus de 367 km de terrains très variés, situés au nord-est de Zagora.

« Il y avait de tout, des passages dans des oueds (ndlr: lit de rivière) asséchés, d’autres sur de hauts plateau relativement plats, où l’on pouvait rouler vite, de la caillasse, quelques dunes, et pas des petites, et nous sommes passés aujourd’hui dans des paysages magnifiques », raconte le Neuchâtelois Nicolas Monnin le soir, depuis le bivouac. Avec une liaison téléphonique entrecoupée et le bruit du vent du désert dans les oreilles.

Le pilote suisse participe à cette épreuve, sa première cette année, en vue de se préparer et se qualifier pour le Dakar 2022, en janvier prochain. Toujours en Arabie saoudite. Et jusqu’à ce cinquième jour (parce que l’on compte aussi le jour du prologue), Nicolas, qui porte le numéro 191, n’a fait aucune erreur de navigation, suivant le cap et les indications de son Roadbook à la lettre et déjouant les pièges glissés par les organisateurs (lire notre dernier compte-rendu).

Etape 4
Nicolas Monnin et sa Honda CRF 450 Rally RS numéro 191 se sont perdus, un peu, mais pas trop, durant cette quatrième étape.

« Mais là, pour la première fois, je me suis un peu perdu, avoue-t-il. Ca s’est passé vers la moitié de la spéciale. Ce n’était pas évident de rebrousser chemin. Alors j’ai choisi une autre méthode, en essayant de retrouver la trace plus loin. J’y suis arrivé, mais après un bon petit moment! » Heureusement pour lui, il n’a pas perdu trop de temps, et a fini 50ème du jour – 15 minutes infligées pour avoir loupé un « waypoint » (point de passage obligé). Il était 48ème la veille. Journée durant laquelle il avait il est vrai passé du temps à aider deux pilotes blessés, dont un a dû être pris en charge par un hélicoptère.

Etape 4
Nicolas Monnin lors de l’étape 3, la veille, longue de 604 km, dont 341 de spéciale chronométrée.

Sa Honda, elle, se porte bien, rien à signaler. Et l’homme tient toujours le coup, même s’il fait chaud, « régulièrement dans les 38 degrés », confie Nicolas, qui en plus de boire beaucoup d’eau, prend des comprimés de sel, « pour pouvoir garder toute cette eau dans le corps. » Il reste au pilote suisse encore une étape avant l’arrivée.

Dans sa catégorie, la domination de l’Américain Mason Klein, sur une KTM se confirme de jour en jour. Lors de l’Etape 4, il a mis plus de 6 minutes à son plus proche concurrent, Bradley Cox (KTM aussi), et plus de 16 minutes au Français Benjamin Melot (KTM encore). Le Français Camille Chapelière (KTM toujours), qui a pu inquiéter Klein un temps, a été contraint à l’abandon lorsque son moteur a cassé, durant l’étape 3.

Etape 4
Le pilote GasGas Daniel Sanders en pleine lecture de son roadbook.

Et chez les pilotes pro, en RallyGP, c’est le pilote australien Daniel Sanders, sur GasGas, cinquième la veille, qui remporte l’étape, devant l’Autrichien officiel KTM et vainqueur du Dakar 2018 Matthias Walkner.

Etape 4
Et Sanders dans ses oeuvres lors de la spéciale chronométrée. Si, si, le petit point noir qui soulève plein de poussière vers le bord droite de la photo…

Walkner avait fini troisième de l’étape 3. Pablo Quintanilla (Honda) est troisième de l’étape 4, devant son coéquipier Joan Barreda. Mais ce dernier a trop de retard au classement général pour espérer un podium final, voire même un top 5.

Quant à Ricky Brabec, vainqueur lundi, il explique avoir commis « deux grosses erreurs » de navigation, qui font qu’il se retrouve seulement seizième de l’Etape 4, à 20 minutes de Sanders.

Chez Yamaha, c’est encore une fois le Français Adrien Van Beveren, constant tout au long de ce rallye, qui se place le plus en avant, en finissant huitième du jour. On note que son coéquipier Ross Branch n’a pas pu terminer cette étape, arrêté par un problème de roue arrière. Mais il va reprendre le départ pour la dernière étape, afin d’avoir encore un peu plus d’expérience au guidon de sa Yamaha en vue du prochain rallye, l’Abu Dhabi Desert Challenge, prévu début novembre.

Walkner prend la tête du classement général, mais il ne devance Quintanilla que de 37 secondes. Sanders est troisième, à un peu plus de 5 minutes, et Brabec quatrième, à plus de sept minutes. Van Beveren occupe pour l’instant la cinquième place. Viennent ensuite les deux frères Luciano (Husqvarna) et Kevin (KTM) Benavides, et Joaquim Rodrigues (Hero).

Pour les classements complets, c’est par ici!

Photos: Rallyzone, Archer, Kin, DR
Source Rallye du Maroc, KTM, GasGas, Honda, Yamaha

Article mis à jour le 14 octobre 2021 à 21:05

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements