Bis de Jeffrey Herlings au Grand Prix motocross turc d’Afyon numéro deux
MXGP-MX2-WMX

Bis de Jeffrey Herlings au Grand Prix motocross turc d’Afyon numéro deux

Le champion KTM, avec une victoire de manche et une deuxième place, remporte le second GP sur le tracé d’Afyonkarahisar, en Turquie, comme trois jours plus tôt! Il devance le champion en titre Tim Gajser (Honda), qui augmente un peu son avance au classement général, et le nonuple champion Antonio Cairoli (KTM). Les Suisses Seewer, Tonus et Guillod sont 13ème, 15ème et 17ème. En mondial féminin, la Suissesse Virginie Germond décroche une belle 12ème place.

C’est l’un des circuits où les pilotes du mondial de motocross s’affrontent deux fois de suite en très peu de temps cette saison, comme l’an passé (2020). Le Grand Prix d’Afyon, en Turquie, s’est en effet déroulé mercredi 8 septembre, juste trois jours après celui de Turquie, tous deux sur la piste d’Afyonkarahisar, à peine modifiée pour le second GP.

Et le champion KTM Jeffrey Herlings, alias « The Bullet », déjà vainqueur ici en 2019, puis victorieux dimanche lors du Gü de Turquie (lire notre compte-rendu) a décroché le meilleur temps des essais qualificatifs du GP d’Afyon, mercredi. Devant son coéquipier Jorge Prado et le champion en titre Tim Gajser (Honda). Avec le troisième homme de l’armada KTM, le nonuple champion du monde Antonio Cairoli, en quatrième position.

Une fois encore, c’est cependant Jorge Prado qui s’est montré le plus rapide au départ de la première manche, s’emparant de la tête de la course, et devançant le pilote Kawasaki Romain Febvre, puis Jeffrey Herlings, puis le Suisse Jeremy Seewer (Yamaha). Tim Gajser, lui, huitième au premier tour, a pu se glisser au quatrième rang au bout de quelques tours,, tandis que Tony Cairoli, resté empêtré dans le milieu du peloton, a pris un peu plus de temps pour rejoindre la sixième place, derrière Seewer.

Afyon
Un départ au cordeau sur la piste d’Afyonkarahisar. Herlings, tout à gauche, a décroché la pole pour le meilleur temps qualificatif. Mais c’est Prado (61) qui prend le meilleur départ.

Au bout du quatrième tour, malheureusement pour lui, Prado a fait une lourde chute, et cela lui a pris du temps pour reprendre son souffle et reprendre la course. Une erreur qui lui a coûté de nombreux points dans le championnat, puisqu’il n’a terminé cette première manche disputée sur la piste d’Afyon qu’à la 21ème place.

Romain Febvre en a profité et il a réussi à défendre sa position des assauts de Herlings jusque dans le dernier tour, avant de chuter lui aussi. En perdant beaucoup moins de temps que Prado, mais en laissant passer les deux autres assoiffés de points et de victoires, Gajser et Cairoli. Au final, The Bullet l’emporte à Afyon, juste devant Cairoli, qui a fini par avoir raison de Gajser, troisième. Et Febvre est au pied du podium.

Afyon
Jeffrey Herlings (KTM), The Bullet, est bel et bien de retour cette année. C?est lui le grand vainqueur de ce Grand Prix.

Quant à Jeremy Seewer, le malheureux a subi un high-side spectaculaire dans les premiers tours et il n’a pas réussi comme d’habitude à remonter les rangs, mais s’est contenté de décrocher des points, en treizième position. On rappelle que Jeremy souffre de fatigue chronique, due au virus d’Epstein-Barr. Ce crash a sapé une bonne partie de son énergie légendaire. Il se retrouve devant son compatriote Arnaud Tonus (16ème), du team suisse Hostettler Yamaha. Et le Fribourgeois Valentin Guillod, fraîchement couronné double champion suisse 450 et 250, a obtenu la 18ème place.

Jorge Prado a aussi décroché le holeshot de la seconde manche et a viré en tête, suivi par Herlings, Gajser et le pilote GasGas Pauls Jonass. Il a fallu quelque temps ici aussi à Antonio Cairoli pour s’extraire de la mêlée et arriver en cinquième, position, puis pour passer Jonass.

Afyon
Une troisième place et une victoire n’ont pas permis au champion en titre Tim Gajser (Honda) de gagner le Grand Prix d’Afyon, mais ils ont consolidé son avance au championnat.

Cette fois-ci, c’est par contre Tim Gajser qui a fini par sauter l’obstacle Herlings, au sixième tour. Et trois tours plus tard, il a fait de même avec Prado, bientôt suivi par The Bullet. Et bientôt le champion Honda a creusé l’écart. Il a franchi la ligne avec plus de 5 secondes d’avance. Cairoli, lui, a continué sa marche en avant et a bataillé avec Prado jusqu’à ce qu’il prennen le meilleur sur son jeune coéquipier. Febvre s’est retrouvé quatrième, derrière Prado mais devant Jonass.

Afyon
Jeremy Seewer, épuisé par sa chute en première manche et toujours aux prises avec un virus induisant une fatigue chronique, s’est mis en mode survie dans la seconde manche, terminée au 13ème rang.

Pour Grand Prix d’Afyon, le meilleur pilote Yamaha a été pour une fois Glenn Coldenhoff. En effet, Jeremy Seewer n’avait plus l’énergie pour améliorer de manière significative sa position de départ, et  il a terminé 13ème. Derrière Arnaud Tonus. On note encore la 17ème place de Valentin Guillod.

Afyon
Jeremy Seewer /numéro 91), juste derrière le numéro 4 de son compatriote Arnaud Tonus (Yamaha lui aussi).

Ces deux résultats ont permis à Jeffrey Herlings de s’imposer une seconde fois sur cette piste, avec Tim Gajser en deuxième homme et Antonio Cairoli sur la troisième marche du podium final. Au championnat, Gajser a en fait augmenté son avance sur le deuxième, qui est à présent de 28 points. Et le deuxième est à nouveau Romain Febvrem Prado étant relégué au cinquième rang, devancé par Cairoli, 3ème, et Herlings.

Pour les résultats complets, c’est par ici!

 

Et en MX2 …

La première manche a été remportée haut la main par le Français Maxime Renaux (Yamaha) – et le holeshot par le champion en titre Tom Vialle (KTM). A l’arrivée, le pilote Yamaha avait plus de 15 secondes d’avance sur Vialle, tandis que le coéquipier de Vialle, Mattia Guadagnini, a fini en troisième position.

Maxime Renaux
Le pilote Yamaha Maxime Renaux, vainqueur en première manche et leader actuel du mondial MX2.

Vialle a aussi été le plus rapide au tomber de grille de la seconde manche, mais cette fois c’est Vialle qui a pris le large et est arrivé au bout, mettant un peu plus de 5 secondes à son rival. Guadagnini était sixième, derrière dans l’ordre Jed Beaton (Husqvarna), Thibault Benistant (Yamaha) et Rene Hofer (KTM).

Tom Vialle
Le champion en titre Tom Vialle (KTM) remporte le GP d’Afyon.

Vialle et Renaux ont glané le même nombre de points à ce Grand Prix d’Afyon. Mais comme Vialle a gagné la seconde des deux manches, c’est lui qui remporte le GP, devant Renaux et Guadagnini.

Renaux est toujours solidement en tête du classement général, à mi-saison (avec 49 points d’avance), devant Guadagnini et le coéquipier de Renaux, le vice-champion en titre Jago Geerts. Vialle, lui, progresse de la dixième à la neuvième place.

Pour les résultats complets, c’est à nouveau par ici.

 

Et en WMX …

Chez les femmes, l’Italienne Kiara Fontanesi (KTM) a remporté le GP d’Afyon, devant la championne en titre Courtney Duncan (Kawasaki) et l’Allemande Larissa Papenmeier (Yamaha). Duncan reste cependant en tête du classement général provisoire, mais avec seulement neuf points de bons sur Fontanesi.

La Genevoise Virginie Germond (KTM) a décroché la douzième place de la première manche, et la onzième de la seconde. Elle se retrouve au 12ème rang du GP. Sa compatriote Sandra Keller (Kawasaki), dernière de la première manche et 17ème de la seconde, est 19ème.

Photos: DR
Source mxgp.com

Article mis à jour le 15 septembre 2021 à 11:46

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements