Plus de confort à bord de la MV Agusta Turismo Veloce
Nouveauté 2021

Plus de confort à bord de la MV Agusta Turismo Veloce

Pour 2021, le moteur tricylindre de la plus confortable des motos de Schiranna se conforme aux nouvelles normes anti-pollution Euro 5, sans substantiellement perdre en puissance, et en gagnant même côté couple. Mais surtout la selle de la moto est plus basse tout en étant plus confortable, et le pare-brise est plus protecteur. Et les systèmes électroniques et l’interface ont droit à des mises à jour augmentant la précision, la stabilité, et la facilité d’usage.

Il y a quelques modifications intéressantes sur la MV Agusta Turismo Veloce, le modèle 2021. Comme les autres modèles de la famille des « Trepistoni » (comprenez, avec le moteur tricylindre en ligne de 798 cm3), la machine est à présent conforme aux nouvelles normes anti-pollution Euro 5. Elle pollue donc moins. Mais, si l’on en croit MV Agusta, elle est aussi plus punchy dans les régimes moyens de rotation du moteur, soit entre 3000 et 6000 tr/min, on l’on nous annonce bien 12% de couple – la force mesurant l’accélération sur les parties du moteur en rotation et sur la route arrière – en plus. Le tout pour des valeurs de puissance et de couple maximum identiques à celles du modèle 2020 Euro 4, à savoir 110 chevaux (à 10150 tr/min) et 121 Nm à 7100 tr/min.

Cette moto est particulière dans la gamme MV Agusta, car elle est censée unir la sportivité, au besoin débridée, avec le confort permettant des voyages au long cours. Cela ne change bien sûr pas avec cette nouvelle incarnation de la Turismo Veloce (ce dernier mot voulant dire « rapide »).

Agusta Turismo Veloce

Les changements apportés au propulseur ont pour but de réduire les frictions dans son fonctionnement, de produire en conséquence aussi moins de vibrations et de bruits gênants, et ont pour autres effets de réduire les émissions polluantes et la consommation d’essence en augmentant globalement son efficacité. Ces changements incluent aussi des transformations dans le pot d’échappement et la ligne d’échappement, ainsi que dans les conduits d’admission. On a donc une situation qui fait des heureux sur tous les fronts, mécaniques et environnemental.

Agusta Turismo Veloce
Avec ou sans les valises, on peut voyager vite, voire très vite sur la Turismo Veloce. Et le nouveau pare-brise protège mieux que l’ancien.

Le design de la moto ne change pas, visuellement. Mais la partie centrale du cadre est subtilement modifiée et fait que l’assise est plus basse de 2 cm, et atteint à présent 830 mm du sol. On peut donc plus facilement poser les pieds à l’arrêt. Et comme le pare-brise est à la fois plus haut et plus large que le précédent (et sa nouvelle forme dévie mieux l’air en créant moins de turbulences), la protection contre le vent et les éléments est automatiquement meilleure.

Ce qui est remarquable, c’est qu’en même temps la mousse de selle est plus souple et plus épaisse à la fois, donc le confort ne devrait pas pâtir de cette assise plus basse, au contraire. La position de conduite, à part cela, ne semble pas varier.

MV poignées
Le ou la passagère a à disposition des poignées de maintien très stylées.

Les autres modifications pour 2021 sont à chercher du côté de l’électronique et de l’interface entre pilote et machine. On précise au passage qu’il y a à présent quatre sous-modèles dans la famille Turismo Veloce.

Agusta Turismo Veloce
La Turismo Veloce Ross, avec des suspensions « classiques », et une couleur rouge, bien sûr, est la moins chère.

La Rosso, « l’entrée de gamme », est rouge, livrée avec des suspensions Sachs de type classique entièrement réglables manuellement (sans outil pour la précharge arrière), et est la moins chère de la famille (à 15400 euros).

Puis vient la Lusso, qui ajoute des suspensions de même marque, mais semi-actives, c’est-à-dire pilotées électroniquement et ajustant automatiquement l’amortissement aux conditions de roulage, avec un réglage électronique, mais non automatique, pour la précharge. Ces suspensions se basent sur les données collectées en temps réel par une nouvelle centrale de mesures inertielles sur six axes, plus performante que celle qui équipait la Turismo Veloce Euro 4 (lire notre essai).

suspensions MV
Sur la Turismo Veloce Lusso, La fourche Sachs est dotée d’un système semi-actif d’ajustement automatique de l’amortissement en roulant, comme l’amortisseur arrière.

Un cran au-dessus, on a encore la Lusso SCS, livrée avec le « Smart Clutch System », ou embrayage « intelligent ». Un petit boîtier développé avec le fournisseur Rekluse, déjà disponible en option sur la version Euro 4, et qui autorise à se passer du levier d’embrayage quand on est à l’arrêt. A noter que la Lusso sans SCS, et la Rosso aussi, ont déjà un système dit EAS qui vous laisse monter ou descendre les rapports de vitesses avec le pied, sans le levier d’embrayage. Pour 2021, tant la boîte de vitesses que l’EAS et le SCS ont reçu de petites améliorations qui les rendent plus précis, plus rapides et plus fluides.

Turismo Veloce SCS
Le boîtier du SCS ne pèse que 36 grammes mais il apporte une facilité bienvenue en ville ou en mode lent.

Et enfin, tout au sommet, il y a comme auparavant la Lusso RC (pour « Reparto Corse ») SCS, avec sa livrée spéciale du plus bel effet, qui est bien sûr la plus chère. Mais les performances moteur sont identiques sur toutes ces versions, tout comme les freins, le cadre et le fonctionnement des aides électroniques au pilotage, avec la centrale inertielle à six axes.

Lusso RC SCS
la Turismo Veloce RC SCS.

Cette dernière fait que l’ABS offre une fonction dite de virage, de même que le contrôle de traction. Autrement dit, ils fonctionnent mieux et de manière plus précise et subtile, aussi bien quand la moto est droite que lorsqu’elle « se penche ».

On note encore l’apparition, comme sur les Brutale, Dragster et Superveloce Trepistoni, d’un bel écran TFT en couleur de 5,5 pouces, en guise de tableau de bord, qui vient prendre la place de l’écran couleur précédent sur la MV Agusta Turismo Veloce, qui était complet mais un rien petit, et dont l’ergonomie n’était pas irréprochable. Tout se manoeuvre comme auparavant depuis les boutons dédiés sur la partie gauche du guidon. La lisibilité est effectivement meilleure, avec plus de contraste et des caractères plus gros, et d’après les premières images c’est aussi plus intuitif.

Ecran TFT MV
Le nouveau tableau de bord est plus grand, plus lisible et plus classe.

La connectivité Bluetooth avec un smartphone et un casque est de série sur cette moto, comme en 2020, et on a un module GPS intégré. Ensemble, et via des app gratuites qui ont été repensées pour cette nouvelle version 2021, ils permettent de prendre ou recevoir des appels en roulant, d’écouter des playlists, ou de suivre des indications de navigation point par point sur un itinéraire choisi. Et aussi de savoir en tout temps où se trouve sa moto, si on l’a prêtée à un ami ou un mal intentionné l’a subtilisée!

Toutes les Turismo Veloce ont encore, de série, des poignées chauffantes et un tempomat ajustable. La Lusso SCS et la Lusso RC SCS sont livrées avec les deux valises rigides latérales, qui offrent chacune 24 litre de contenance, dans lesquelles on peut toujours ranger un casque intégral, qui s’intègrent bien dans la ligne visuelle de la MV Agusta Turismo Veloce et qui ne sont pas plus larges que les mensurations du guidon. Si celui-ci passe, les valises le feront aussi!

La Turismo Veloce Rosso, on l’a dit, est à 15400 euros, le prix suisse étant probablement identique. La Turismo Veloce Lusso est annoncée à 19500 euros et sera disponible en bordeaux et gris ou en gris clair et gris. Avec en plus le SCS, et donc les valises, il en coûtera 21600 euros, et ce sera 23600 euros pour la Lusso RC SCS. Selon MV, les premiers exemplaires devraient arriver en Suisse dans le courant du mois de mai.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site de MV Agusta dédié au marché suisse (en anglais!).

Photos: DR
Source comm. MV Agusta

Article mis à jour le 6 mai 2021 à 21:57

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements