Triumph dévoile sa nouvelle Trident
Nouveauté 2021

Triumph dévoile sa nouvelle Trident

Après nous avoir teasé les formes générales de la moto, Triumph lève aujourd’hui le voile sur sa Trident: une moto accessible au plus grand nombre – à commencer par les jeunes permis.

Une moto au style minimaliste et épuré, aux décos graphiques soignées et offrant une technologie de pointe: voici la nouvelle Trident de Triumph (un nom historiquement fort pour la marque), qui se veut la porte d’entrée dans le monde du constructeur britannique. Jusqu’à présent, le premier prix se monnayait un peu plus de 10000 francs, avec la Street Triple S, équipée d’un moteur de 660 cm3 développant 47,5 ch. Avec la Trident, Triumph souhaite se rendre plus accessible et surtout plus attractif pour les jeunes permis, avec une moto dont le prix est placé sous la barre des 9000 francs.

Un trois-cylindres de 81 cv

Le moteur est donc le trois-cylindres de 660 cm3 emprunté à sa sœur Street Triple S, mais entièrement revu (la marque annonce plus de 60 nouveaux composants).

La puissance est de 81 ch à 10250 tr/min, tandis que le couple maxi s’élève à 64 Nm à 6250 tr/min, dont 90% est disponible entre 3600 et 9750 tr/min. Ce triple devrait offrir, selon la marque, une sonorité «unique». On connaît en tout cas les avantages de cette architecture moteur, qui permet d’allier le couple à bas-régime d’un twin avec l’allonge d’un quatre-cylindre. Bien entendu, ce 660 est bridable à 35 Kw (47,5 ch) pour les détenteurs du permis « A limité ».

Poids contenu à 189 kg tous pleins faits

Au niveau de la partie-cycle, on trouve un châssis en acier tubulaire, ainsi que des roues de 17 pouces à 5 bâtons en aluminium. La moto possède un embrayage anti-dribble, un levier de frein réglable en écartement (pas celui de l’embrayage en revanche) et présente une hauteur de selle accessible, avec 805 mm. La fourche inversée de 41 mm de diamètre et le mono-amortisseur arrière (réglable en précharge) sont signés Showa, et le freinage est confié à Nissin, avec deux disques de 310 mm à l’avant (pincés par des étriers à double piston) et un disque de 255 mm à l’arrière (étrier simple piston). ABS de série, bien entendu. Les pneus en première monte seront des Michelin Pilot Road 5, un gage de sécurité indéniable.

Package électronique inédit pour la catégorie

Mais c’est sur le chapitre électronique que Triumph frappe fort. Anti-patinage (déconnectable) de série, deux modes moteur (Road et Rain), accélérateur ride-by-wire, tableau de bord mêlant habilement TFT et LCD couleur et bien entendu, full LED de partout.

Le compteur marie LCD et TFT.

En option, il sera possible d’avoir accès au système de connectivité «My Triumph», qui permet de recevoir des appels, contrôler sa GoPro ou profiter d’une navigation simplifiée sur le tableau de bord. Poignées chauffantes, shifter Up&Down ou capteurs de pressions de pneus, entre autres, sont également disponibles au catalogue des options et accessoires. Sans le moindre doute, la firme de Hinckley a mis tout son savoir-faire dans cette moto, ce n’est pas parce qu’elle représente une entrée de gamme qu’elle est au rabais. Au contraire!

Une entrée de gamme au positionnement premium

La finition semble d’excellente facture, et les coloris, flashy et design, devraient plaire au plus grand monde.

Les 4 coloris disponibles.

Le positionnement tarifaire est un peu plus élevé que celui de ses concurrentes directe (Kawasaki Z650 et Yamaha MT-07 en tête, qui sont sous la barre des 8000 francs), mais la Triumph Trident en offre plus, en terme de package électronique notamment. La finition devrait être, comme de coutume chez le fabriquant britannique, de haut vol, et le trois-cylindre ne devrait pas manquer de charme. Le reste sera, comme toujours, affaire de goût personnel. Mais avec ses coloris percutants, nul doute que la cible sera atteinte.

La protection d’échappement, le petit saute-vent et les rétroviseurs en bout de guidon font partie des 45 accessoires disponibles.

La Triumph Trident devrait être disponible dès la fin du mois de janvier 2021, au tarif de 8990 francs. Plus d’infos sur le site de Triumph Suisse.

Photos: Triumph

Article mis à jour le 9 novembre 2020 à 10:16

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

38 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Aime les machines à grosses sensations et s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements