La performance de Ducati bridée par le Covid-19
Marché moto

La performance de Ducati bridée par le Covid-19

Mondialement, Ducati, malgré un solide 3ème trimestre, a ressenti les effets de la pandémie de coronavirus. Entre janvier et septembre, production et livraison des bécanes de Borgo Panigale ont fortement reculé, tout comme le chiffre d’affaires et la rentabilité de la marque détenue par le constructeur automobile allemand Audi. Le marché suisse représente une exception dans ce trend négatif.

Les effets de l’épidémie de Covid-19 se font ressentir dans presque tous les secteurs économiques et le résultat opérationnel de Ducati n’y a pas échappé. Avec les confinements, les mesures de restrictions sanitaires et la retenue des consommateurs, qui craignent pour leurs salaires et emplois, le segment des deux-roues est mis à rude épreuve mondialement.

Sur les neuf premiers mois de l’année, la production de motos Ducati a chuté de 23,2% à 34108 unités, a détaillé le propriétaire d’Ingolstadt dans son rapport trimestriel. Ce sont surtout les modèles de la gamme Hypermotard et Multistrada qui ont bu la tasse, avec une production en chute d’environ 50% à 7643 unités comparé à la même période en 2019. L’assemblage des Diavel, Monster et Streetfighter, avec 13029 motos produites, s’est quasiment maintenu au même niveau, tandis que la fabrication de Scrambler a plongé de 23,4% à 6185 unités. Dans la gamme sport, 7251 Supersport et Panigale ont été assemblées, un chiffre en baisse de 9,3%.

Ducati
Les ventes d’Hypermotard et de Multistrada ont marqué un sérieux coup d’arrêt entre janvier et septembre.

Côté livraisons, la situation n’a été guère meilleure, avec une baisse entre janvier et septembre de 11,5% à 38789 unités. Là aussi, le propriétaire a argué de la pandémie de coronavirus pour expliquer cette mauvaise performance.

Faisant exception à des livraison sinon en baisse, les ventes de la gamme Naked/Sport Cruiser ont décollé de 15,4%, alors que celles d’Hypermotard et de Multistrada ont chuté de 29,8%. Les livraisons de Scrambler (-22%) ont également périclité, tandis que celles de la gamme Sport (-5,3%) ont limité le repli.

Le constructeur s’est cependant félicité d’un troisième trimestre (juillet-septembre) particulièrement réjouissant, avec une envolée des livraisons de 21,4% sur un an à 14694 unités. La saison estivale, ainsi que la fin du déconfinement, expliquent certainement ce rebond.

Il n’en reste pas moins que Ducati a été lourdement impacté sur les neuf premiers mois de 2020, subissant une baisse du chiffre d’affaires de 10,2% à 509 millions d’euros et une chute  de près de 59% à 16 millions d’euros du bénéfice d’exploitation.

Face à cette situation exceptionnelle, la marque italienne a dû s’adapter.

Ducati
La gamme des Naked et Sport Cruiser, dont fait partie la nouvelle Streetfighter, a sauvé les meubles avec des livraisons en hausse de plus de 15% sur la période.

« Depuis le mois de juin (…) Ducati a commencé à récupérer la baisse de performance enregistrée dans les premiers mois de l’année et à combler partiellement le déficit des ventes par rapport à l’année précédente causé par les ralentissements qui touchent le monde entier », a expliqué le constructeur dans un communiqué, soulignant que « 2020 est une année extrêmement complexe en raison de la pandémie de Covid-19 ».

Comme dans d’autres secteurs, Ducati a fait appel au numérique pour permettre aux clients de choisir et acheter la moto de leurs rêves. Les futurs pilotes de Ducati peuvent ainsi prendre rendez-vous sur internet pour se rendre en toute sécurité chez leur concessionnaire, voire même acheter une moto en quelques clics de souris.

On note que le marché suisse a été lui plutôt favorable à la marque italienne, qui a vu ses chiffres progresser de plus de 10% entre janvier et fin septembre. Là aussi, les Streetfighter se sont taillé la plus grande part des ventes. Mais les Scrambler 800 (la version Icon) se sont aussi bien écoulés. Cela reflète l’ensemble des ventes moto et scooter dans notre pays cette année, qui ont connu un hausse spectaculaire en regard de la même période en 2019. Le confinement, il est vrai, a été moins stricte en Suisse que dans ses voisins européens, et 2020 est la dernière année où l’on peut directement conduire une grosse moto, dès 25 ans, sans devoir passer par le permis A limité à 35 kW de puissance.

Les deux autres pays où l’on constate une progression entre les neuf premiers mois de 2019 et la période correspondante en 2020 sont l’Allemagne … et la Chine!

Reste à voir comment va se dérouler la fin de l’année, avec l’arrivée d’une deuxième vague de la pandémie qui a été plus forte qu’attendue.

Photos: Mathias Deshusses, DR

Article mis à jour le 31 octobre 2020 à 21:55

Auteur

André Lehmann

André Lehmann

Journaliste depuis 20 ans, motard depuis plus longtemps. Exilé Toulousain à Zurich, qui aime traîner ses pneus en Suisse et dans la proche banlieue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements