Triomphe impérial de Franco Morbidelli
MotoGP Teruel

Triomphe impérial de Franco Morbidelli

Franco Morbidelli, l’élève de Valentino Rossi domine le Grand Prix de Teruel et termine devant les deux Suzuki d’Alex Rins et Joan Mir. Ce dernier accentue encore son avance au championnat sur Fabio Quartararo qui ne termine qu’à la huitième place. Dans cette course intense, le très attendu « poleman » Takaaki Nakagami est allé à la faute après quelques virages seulement. Vu aussi, un Johann Zarco très combatif qui sauve l’honneur de Ducati en prenant la 5e place.

Le Triomphe impérial de Franco Morbidelli découle une fois de plus de cette saison 2020 si particulière. Explication!

Les courses MotoGP, Moto3 et Moto2 incluses de cette saison 2020 ont pour effet immédiat de faire oublier durant quelques heures la psychose Covid-19. Au passage, on peut remercier la Dorna de fournir ces images tellement spectaculaires. Merci aussi aux diffuseurs, on pense à la RTS via son excellent commentateur Matthieu Juttens et ses consultants de nous les faire vivre avec cette passion débordante qui le caractérise.

Ces Grands Prix, d’une intensité rare et tellement spectaculaires font même oublier l’absence du Dottore Valentino Rossi, grand promoteur médiatique de ces spectacles grandioses. Preuve que la compétition moto de haut niveau perdurera encore longtemps…

Ceci dit, revenons à ce Grand Prix MotoGP de Teruel qui voyait le Japonais Takaaki Nakagami et sa Honda occuper pour la première fois de sa carrière la pole position dans cette catégorie. Il mettait ainsi fin à 16 années de disette japonaise depuis la pole de Makoto Tamada en 2004.

Au premier freinage le Japonais prenait la tête de la course, mais allait déjà à la faute quelques virages plus loin! Peu avant, Jack Miller et Brad Binder chutaient eux aussi. La fin du premier tour donnait les positions suivantes: Morbidelli, rins, Zarco, Vinales, Mir et… un certain Alex marquez qui, à ce moment là, démarrait une remontada et précédait Fabio Quartararo.

Et déjà, la bonne affaire à mettre au crédit de Joan Mir se précisait puisqu’à cet instant il pointait en 4e position précédant Quartararo, son principal adversaire au championnat.

A la chasse de la Ducati de Zarco, les deux Espagnol revenaient, tandis qu’en tête de la course, Morbidelli précédait toujours Alex Rins.

A 13 tours de la fin, Mir réussissait à prendre l’avantage sur Zarco. Le tour d’après, Alex Marquez faisait de même dans une manoeuvre périlleuse!

Fabio Quartarao, à la 8e place, était enfermé entre les deux KTM d’Espargaro et Oliveira.

A dix tours de la fin, Alex Marquez allait à la faute tandis que Morbidelli restait seul au monde en tête de la course mais sous la menace toujours pressante d’Alex Rins.

Troisième de la course, Joan mir pensait intelligemment à la tête du championnat et à l’avance de plus en plus marquée sur Quartararo et laissait son coéquipier se battre avec Morbidelli pour la victoire finale.

Une victoire qui n’échappait plus à Morbidelli, grand dominateur de cette course.

Bravo à lui et bravo aussi à Johann Zarco qui termine à l’arraché à la 5e place et sauve l’honneur de la maison Ducati.

Bravo aussi à Alex Rins et Suzuki qui réalise son deuxième podium consécutif  (lire le compte rendu du précédent GP).

Photos: motogp.com
source: motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements