Bastianini domine le GP d’Andalousie. Du mieux pour Lüthi!
Moto2 Andalousie

Bastianini domine le GP d’Andalousie. Du mieux pour Lüthi!

Enea Bastianini remporte sa première victoire en Moto2 et monte sur un podium 100% italien, en compagnie de Luca Marini avec qui il s’est accroché dans leur tour d’honneur et Marco Bezzecchi. Au terme d’une course solide, la septième place récoltée par Thomas Lüthi témoigne d’un net regain de forme de la part du Suisse. Jesko Raffin, qualifié en dernière position a déclaré forfait.

L’Italien Enea Bastianini domine! et il aura réalisé une véritable démonstration ce dimanche en menant la course de bout en bout!

Marco Bezzecchi, auteur de sa toute première pole en Moto2, parvenait dans un premier temps à conserver les commandes devant Enea Bastianini et Luca Marini. Mais le n°72 n’allait pas être en mesure de résister bien longtemps à ses deux adversaires.

Après seulement quelques virages, Enea Bastianini s’emparait ainsi de la tête et produisait son effort pour creuser un léger écart d’entrée de jeu. Luca Marini tentera de revenir à son contact, avant de finalement lâcher prise.

Sam Lowes, momentanément installé dans la roue de Marco Bezzecchi, finissait quant à lui par décrocher ; tandis qu’Arón Canet (Openbank Aspar Team) emmenait le trio Jorge Navarro (Beta Tools Speed Up) – Jorge Martín (Red Bull KTM Ajo) – Tom Lüthi (Liqui Moly Intact GP). Le groupe allait toutefois exploser par la suite avec cette nouvelle chute de Jorge Navarro, la deuxième en à peine une semaine. Puis on perdait dans la foulée Lorenzo Baldassarri (Flexbox HP40), le vainqueur des éditions 2018 et 2019 dans le viarge 9.

Les positions dès lors n’évolueront plus. Enea Bastianini inscrivait de fait sa toute première victoire en Moto2™ devant ses compatriote Luca Marini et Marco Bezzecchi, qui se seront accrochés dans le tour d’honneur… Sam Lowes et le rookie Arón Canet héritaient quant à eux des quatrième et cinquième places. Jorge Martín se classait sixième, Tom Lüthi terminait pour sa part au septième rang. Xavi Vierge (Petronas Sprinta Racing), Stefano Manzi (MV Agusta Forward Racing) et Marcel Schrötter (Liqui Moly Intact GP) complétaient le Top 10. Déception en revanche pour Tetsuta Nagashima (Red Bull KTM Ajo), seulement 11e.

Le Japonais reste tout de même leader au Championnat pour deux unités devant Enea Bastianini et 5 devant Luca Marini.

Et, pour la petite histoire, à Imola 1998,  et avant que bastianini domine, c’était la dernière fois qu’on avait assisté à un podium 100% italien en catégorie intermédiaire avec Valentino Rossi, Loris Capirossi et Stefano Perugini. 22 ans d’attente qui auront pris fin ce dimanche à Jerez, avec ce tiercé Enea Bastianini (Italtrans Racing) – Luca Marini (Sky Racing Team VR46) – Marco Bezzecchi (Sky Racing Team VR46).

On note que le zurichois Jesko Raffin a dû renoncer à prendre part à la course. Il a souffert depuis le début des essais libres de problèmes de santé liés à la chaleur, ce qui se son propre aveu ne lui était jamais arrivé. Le terme employé en allemand se traduit par « collapsus circulatoire ».

 

 

Photos: motogp.com
source: comm. motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements