Quand le Roi abdique, le Prince revendique!
MotoGP Andalousie

Quand le Roi abdique, le Prince revendique!

En l’absence du Roi Marquez et en menant la course de bout en bout, Fabio Quartararo rentre dans l’histoire du sport moto français en remportant son 2e GP d’affilée dans la catégorie reine. Lors de cette course à surprises où Bagnaia et sa Ducati figuraient en 2e position, le vieux lion Valentino Rossi (41 ans) termine sur la 3e marche du podium, juste derrière son coéquipier Maverick Viñales. Une belle journée pour Yamaha qui place trois de ses pilotes aux trois première places!

Le Niçois (lire notre article sur son 1er succès), devient le 2e plus jeune pilote à enchaîner deux succès en catégorie reine. L’histoire de « Quand le Roi… »

Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) aura dû attendre son 20e départ pour inscrire son premier succès en MotoGP™. Mais ‘El Diablo’ y a visiblement pris goût puisqu’une semaine plus tard, le voici de nouveau sur plus haute marche du podium, au terme d’un Grand Prix d’Andalousie qui aura constitué un véritable marathon pour les pilotes. Chutes, problèmes mécaniques… la liste des abandons s’allongeait progressivement, tandis que le Niçois se montrait imperturbable, comme en atteste cette série de tours en 1’38. À vrai dire, le Français n’aura jamais cédé les commandes !

Parti de la pole, le représentant du team Petronas Yamaha SRT conservait l’avantage au premier virage devant Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP). Derrière, un premier incident était à déplorer : un accrochage impliquant Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3), son futur coéquipier Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Bradley Smith (Aprilia Racing Team Gresini). Le Portugais, qui avait signé ses meilleurs qualifications, allait toutefois être le seul à se retrouver à terre.

Maverick Viñales, pressé de tenter une attaque sur Fabio Quartararo, perdait ensuite une position vis-à-vis de Valentino Rossi. Et des erreurs, le Catalan allait en commettre d’autres ! C’est d’ailleurs comme ça que Francesco Bagnaia (Pramac Racing) prenait l’ascendant sur lui au dixième passage. Le natif de Gérone allait même se voir très momentanément repoussé au sixième rang, après s’être fait débordé par Jack Miller (Pramac Racing) et Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). Dans son malheur, ses adversaires allaient néanmoins connaître quelques ennuis les uns à la suite des autres.

Jack Miller se faisait tout d’abord piéger dans le virage 9. Puis Franco Morbidelli était lâché par sa M1. Même chose pour Francesco Bagnaia : alors qu’il était confortablement installé à la deuxième place, sa Desmosedici laissait soudainement échapper un nuage de fumée…

Maverick Viñales restait un long moment bloqué dans la roue de Valentino Rossi ; tandis que Fabio Quartararo comptait déjà plus de sept secondes sur la fin. Peinant à trouver l’ouverture, l’Espagnol profitait en définitive d’une erreur du transalpin pour lui dérober la deuxième position. La hiérarchie n’évoluera plus…

Photos: motogp.com
source: comm. motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements