Robin Mulhauser et son team 4èmes aux 8h de Sepang!
Mondial d'endurance

Robin Mulhauser et son team 4èmes aux 8h de Sepang!

La victoire dans cette course perturbée plusieurs fois par la pluie revient au YART (Yamaha), devant un team asiatique, Honda Asia-Dream Racing with Showa, et le BMW World Endurance Team. L’équipe française Moto-Ain, champion en titre dans la catégorie Superstock avec le Suisse Robin Mulhauser, termine 4ème et meilleure de sa catégorie. Le Team Bolliger Switzerland, avec notamment le Vaudois Sébastien Suchet, finit au 16ème rang.

Robin Mulhauser et son team français Moto-Ain ont assuré 8 heures de courses sans la moindre bavure sur le circuit de Sepang, en Malaisie, pour le deuxième rendez-vous de la saison 2019-2020 du mondial d’endurance moto. L’équipage, qui comprend, outre le pilote fribourgeois, l’italo-suisse Roberto Rolfo et le Français Hugo Clère, est champion en titre dans la catégorie Superstock. Et il a terminé la course de Sepang au quatrième rang, meilleur de sa catégorie (photo ci-dessus, coupe pour la catégorie Superstock).

Perturbée à plusieurs reprises par les trombes d’eau coutumières de Sepang, la course a vu son départ retardé de plusieurs heures et sa durée fortement réduite. C’est finalement au milieu de l’après-midi (heure de là-bas) que les pilotes et leurs machines ont pu s’élancer, toujours sous la pluie, avec le Yamaha Sepang Racing (numéro 21) en tête grâce à ses bonnes qualifications. Le F.C.C. TSR Honda France (numéro 5) et le YART (Yamaha, numéro 5) suivaient immédiatement dans son sillage. Moto-Ain était 13ème sur la grille, et le Team Bolliger Switzerland, avec notamment le Vaudois Sébastien Suchet, 17ème.

Il y a eu des chutes, et des clash, le plus significatif ayant opposé Mike Di Meglio, au guidon de la Honda numéro 5, à Michael Van Der Mark sur la Yamaha numéro 21, alors qu’ils étaient en lice pour la tête de la course. La Yamaha 21 est partie au box, puis revenu dans la course, mais au 40ème rang. A coup de meilleurs tours en piste, signé du champion Moto2 2018 et pilote MotoGP Franco Morbidelli, le team a pu remonter jusqu’à une belle 7ème place.

Quant à la Honda numéro 5, elle est restée devant et sur ses roues, mais une nouvelle chute, cette fois-ci sans accrochage, de Mike Di Meglio, à une heure de l’arrivée. Elle a ainsi perdu toute chance de victoire elle aussi. Elle finit la course à la 13ème place.

YART Sepang
La moto du YART (Yamaha) franchit la ligne de finish de Sepang en victorieuse toutes catégories, avec Niccolò Canepa au guidon.

Le YART, lui, a déjoué tous les pièges et fait fi d’une alerte électronique en début de course. C’est Niccolò Canepa qui a piloté la Yamaha numéro 7 tout seul de bout en bout, une stratégie voulue par le team qui a choisi un pilote rapide et surtout habitué aux conditions difficiles sur ce circuit. «Nous avons gagné tous ensemble» a tenu à préciser Niccolò Canepa lors de la conférence de presse d’après course, associant ses coéquipiers Broc Parkes et Karel Hanika.

YART Yamaha devance le Honda Asia Dream Racing with Showa, qui boucle une course solide dans le peloton de tête avec le Malaisien Zaqhwan Zaidi, le Thaïlandais Somkiat Chantra (pilote du mondial Moto2) et l’Indonésien Andi Farid Izdihar. L’équipage cosmopolite de ce team japonais s’était déjà fait remarquer en Top10 Trial (une nouveauté qui vient compléter les qualifications traditionnelles) en arrachant la 2ème place sur la grille de départ.

Honda Sepang
Le tem Honda Asia Dream Racing With Showa, soit Zaidi Zaqhwan, Izdihar Andu Farid, et Chantra Somkiat.

Le BMW Motorrad World Endurance Team décroche son deuxième podium, après celui du Bol d’Or, avec Ilya Mykhalchyk et Markus Reiterberger. Kenny Foray, blessé lors des essais, n’a pas pris part à la course. L’équipe officielle belge BMW prend ainsi la 2ème place au classement provisoire du Championnat du Monde FIM EWC, avec 15 points de retard sur le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) qui reste en tête après sa victoire au Bol d’Or.

BMW endurance Sepang
La moto numéro 37 du BMW World Endurance Team s’est classée sur la troisième marche du podium EWC à Sepang.

On note que pour sa première apparition en EWC, le Team ERC Endurance, sur une Ducati Panigale V4, a fait fort en décrochant la 10ème place.

Le vainqueur Superstock au pied du podium
Moto Ain a lui tracé sa route jusqu’au pied du podium, on l’a dit, et terminer la course devant le Suzuki Endurance Racing Team et Webike SRC Kawasaki France, en difficulté dans ces conditions de piste difficiles.

En catégorie Superstock, Moto Ain devance les Allemands du GERT56 by GS Yuasa (BMW). 14èmes à l’arrivée, Lucy Glöckner, Stefan Kerschbaumer et Pepijn Bijsterbosch ont su résister jusqu’au bout à la remontée de l’équipe japonaise du Tone RT Syncedge 4413 BMW. Retardés par une chute en début de course, Tomoya Hoshino, Kokoro Atsumi et Takeshi Ishizuka bouclent leur première course hors Japon sur le podium (Superstock).

D’autres équipes ont vécu une course éprouvante. Suzuki JEG Kagayama, bien placé dans le trio de tête, a perdu beaucoup de terrain sur problème mécanique. C’est aussi la mécanique qui a trahi Tecmas BMW GMC qui avait fait le show en début de course avec Camille Hédelin, très à l’aise sur piste détrempée.

8 heures de Sepang
Un début de course bien arrosé à Sepang. On voit notamment la Kawasaki numéro 8 du Team Bolliger Switzerland, avec Sébastien Suchet au guidon.

Quant au team suisse Bolliger, il a connu de sérieux soucis sur sa Kawasaki en catégorie EWC, dus selon Sébastien Suchet aux aides électroniques et aux pneus. « Nous n’avions pas de spécialiste pour calibrer l’électronique sous la pluie, notamment l’anti-patinage, explique-t-il à ses fans sur son groupe WhatsApp. Et puis quasi impossible de trouver du grip dans ces conditions sur le pneu arrière…. et en plus il s’usait à une grande vitesse. » Il s’avoue mécontent de la 13ème place finale de son équipe, sur 50 machines au départ. Et veut se remettre illico au travail.

La suite, ce sera les 18 et 19 avril 2020, au Mans!

Source fimewc.com, Mulhauser, Suchet

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements