Des Honda spéciales au festival du 1/8 de mile, le Glemseck 101
Customisation

Des Honda spéciales au festival du 1/8 de mile, le Glemseck 101

Dans le cadre de l’édition 2019 du prince des concours d’accélération à moto européen, le constructeur japonais arrive avec plusieurs CB 1000 R et une ancienne CB 750 transformée, par des concessionnaires ou des préparateurs. Et deux légendes du sport motocycliste, les pilotes Alex Polita et Conor Cummins, s’affrontent sur certains de ces customs.

Le Glemseck 101, c’est un événement phare dans l’année motocycliste en Europe. C’est d’abord un concours d’accélération, un contre un, sur une « piste » de 1/8 de mile. Soit environ 200 mètres. C’est aussi une sorte de festival de la culture custom qui attire des dizaines de milliers de visiteurs, la plupart à moto, et qui sert également depuis quelques années de terrain de promotion pour les différentes marques quand elles entendent promouvoir des modèles néo-rétros ou apparentés – ceux qui recèlent un potentiel de customisation. Et l’édition 2019 du Glemseck 101, près du Leonberg, en Allemagne, a mis en évidence Honda.

La marque japonaise mène depuis un peu plus de deux ans une offensive dans ce segment, avec sa famille de modèles appelés « Neo Sports Café ». Les CB 125 R, CB 300 R, CB 650 R et CB 1000 R sont des machines modernes, dont l’esthétique s’inspire des motos des années ’60-’70. Cette année, plus encore que l’an passé (lire notre article sur le sujet), Honda a fait venir à Glemseck plusieurs motos tunées, dont un certain nombre de CB 1000 R, et aussi des machines créées sur la base de la moto qui est LA référence historique pour les quatre-cylindres à moteur moderne, la CB 750. Une moto qui a marqué une rupture avec le reste du marché, composé de bicylindres d’origine plus ou moins anglaise ou américaine.

Plus en détail, le Glemseck 101 est le lieu choisi par Honda Europe et le préparateur munichois Motoism pour présenter une CB 750 toute noire baptisée « Starrider ». Elle a été dépouillée des ses appendices, laissant bien en évidence les superstructures du cadre – noir brillant – ainsi que le réservoir de la même couleur, mais avec de fines lignes blanches sur les côtés. Le phare et sa casquette sont aussi assez réussis, tout comme les jantes à bâtons, et la ligne d’échappement – tous noirs.

Dans un autre style, la CB 1000 R Neo Sports Café apparaît dans une édition spéciale, appelée « Limited Edition ». Elle arbore le coloris tricolore façon Honda, un pot d’échappement double qui remonte légèrement, et divers détails qui en font une machine spéciale.

ée Glemseck 101
La Honda CB1000R Limited Edition.

Plusieurs concessionnaires Honda allemands ont apporté leur transformation de la CB 1000 R, qui puisent l’inspiration dans les Grand Prix, dans les anciens modèles, ou dans les tendances du moment.

On vous en montre deux. La première s’appelle « Dream ».

le Glemseck 101
La Honda CB 1000 R Dream, de Fischer Boehm.

 

La seconde est une monoposte extrême… et nous vient d’un certain Schumann.

le Glemseck 101
Une CB 1000 R radicalement transformée.

Enfin l’exercice ne se résume pas cette année à exposer des motos transformées. Deux d’entre elles prennent part aux sprints du samedi. Elles sont pilotées par deux vedettes du sport motocycliste: Alex Polita (pilote de vitesse en Allemagne, ancien pilote d’endurance et de Superbike au niveau mondial) et Connor Cummins (figure très connue au Tourist Trophy). Le premier s’élance sur une CB 1000 R transformée baptisée Yokozuna (nous n’avons pas – encore – d’image). Le second sur un engin de même origine, qui répond au nom de R-adical. Ceux qui nous lisent depuis un certain temps auront reconnu en cette dernière la moto créée par le garage suisse Fuhrer en collaboration avec le studio de design Gannet. On l’a déjà vue cette année, d’abord à Swiss-Moto, en février à Zürich, puis à Biarritz en juin, au festival Wheels & Waves. La voici.

Neo Sports Café
L’autre création suisse présente à Biarritz, la CB1000R-adical de Fuhrer et Gannet Design.

Tout cela se termine par un concours de beauté. Et qui sait peut-être par des versions qui seront un jour homologuées pour la route, ou par une nouvelle mouture officielle de la CB 1000 R, qui fera fi de son gros pot d’échappement. A suivre…

 

 

Photos: DR
Sources comm. Honda Europe, Triumph, Indian Motorcycles, Motorrad

Article mis à jour le 1 septembre 2019 à 20:49

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements