Jeremy Seewer sur le podium du Grand Prix motocross d’Indonésie
MXGP 2019

Jeremy Seewer sur le podium du Grand Prix motocross d’Indonésie

Le pilote suisse et officiel Yamaha a réussi un 3-4 qui lui a valu la troisième place finale sur le podium du circuit de Palembang. C’est Tim Gajser (Honda), le leader du championnat, qui remporte ce Grand Prix, devant le coéquipier de Jeremy, Romain Febvre. Le Suisse Arnaud Tonus est 6ème en première manche et n’a pas pu terminer la seconde.

Le Grand Prix motocross d’Indonésie a confirmé la domination de celui qui mène actuellement le mondial motocross, le Slovène Tim Gajser (Honda). Mais elle a aussi rappelé que le Suisse Jeremy Seewer, membre du team Yamaha officiel, était un pilote avec qui il fallait compter cette saison.

Jeremy et son compatriote Arnaud Tonus (Wilvo Yamaha) ont terminé la course qualificative au sixième, respectivement au cinquième rang. Course remportée par… Tim Gajser, devant les deux membres du team KTM Standing Construct, Max Anstie et Glenn Coldenhoff. En l’absence rappelons-le du champion 2018 Jeffrey Herlings (KTM d’usine), à nouveau blessé, et de son coéquipier Antonio Cairoli, deuxième au classement provisoire du mondial, blessé lui aussi.

Au premier baisser de grille, dimanche, sur la piste indonésienne de Palembang, c’est Jeremy Seewer qui s’est placé en tête de la course. Il n’a pas pu tenir longtemps cette position devant les assauts de Gajser, en pleine confiance à la suite de ses dernières victoires en Estonie et en Allemagne. Ni, vers la fin, contre le regain de forme de Max Anstie. Mais le pilote suisse a tout de même réussi à s’assurer la troisième place face au retour de son coéquipier, Romain Febvre, qui avait perdu un peu de terrain au départ de la course. Une petite pluie ayant fait son apparition n’a pas outre mesure perturbé les pilotes.

Derrière, Coldenhoff a pu conserver sa cinquième place jusqu’au bout, et Arnaud Tonus la sixième position jusqu’à la ligne de finish, devant son coéquipier Gautier Paulin.

Palembang
Le podium final de Palembang: Gajser, Febvre et Seewer.

Gajser a également rapidement pris la direction de la course au départ de la seconde manche, Anstie sur ses talons. Mais le pilote KTM a chuté lors du premier tour et a rétrogradé à la dixième position. A peu près au même moment, Tonus est resté en rade, sa Yamaha ne voulant plus redémarrer. Il a dû se résoudre à abandonner.

Anstie n’étant plus en lice, Jeremy Seewer s’est maintenu en deuxième position, mais a fini par céder devant l’insistance de son coéquipier. Romain Febvre a même pu se placer en tête de la course après que Gajser a commis une erreur, dans le tour numéro trois. Et le Suisse en a lui aussi profité pour passer le Slovène. Mais le détenteur de la plaque rouge a assez vite rendu la politesse au Suisse. Il n’a cependant rien pu faire pour empêcher Febvre, qui avait une avance de six secondes, de remporter sa première course de la saison. Et enfin Glenn Coldenhoff a lui aussi passé Jeremy dans les derniers tours, finissant à la troisième place.

Romain Febvre
Première victoire de l’année de Romain Febvre (si l’on excepte la course qualificative du GP d’Argentine, le premier de l’année) à Palembang, dans la seconde manche.

Au cumul des deux manches, Gajser remporte le Grand Prix motocross d’Indonésie et consolide son avance au classement général, Febvre étant deuxième, et Seewer troisième. Jeremy conserve aussi la troisième place du général et se rapproche aux points (327) de Cairoli (358 points). Arnaud Tonus, lui, perd du terrain face à son coéquipier et occupe la cinquième place du général.

On retient cependant que les deux pilotes suisses ont trouvé leur place régulière dans le top 5 du mondial (lire le compte-rendu de la dernière course, en Allemagne).

En MX2, Prado fait le spectacle au Grand Prix motocross d’Indonésie

Dans la plus petite catégorie, le public de Palembang a eu droit à des surprises. Pas dans la première manche, remportée sans coup férir par le leader et champion en titre, l’Espagnol Jorge Prado (KTM). Son coéquipier Tom Vialle a pu se porter en tête durant quelques tours à la suite d’une petite chute de Prado dans une ornière en virage. Mais le numéro 61 a juste serré les dents et refait l’avance de cinq secondes que le Français avait pu se ménager, pour franchir la ligne de finish en vainqueur.

Jorge Prado
Jorge Prado, vainqueur de la première manche, deuxième de la seconde.

Le troisième homme de cette première manche est un pilote Yamaha, le Français Maxime Renaux. Jago Geerts, le pilote Yamaha qui occupe la troisième place du classement provisoire de ce mondial MX2, est tombé et n’a pas pu terminer la course.

La surprise est arrivée dans la seconde manche. Vialle a repoussé Prado dans le premier virage et s’est emparé des commandes de la course. Puis, Prado s’est aussi fait passer par Jago Geerts, qui a ensuite donné son maximum et a pu passer Vialle, s’installant en tête de la course. La mauvaise passe du leader du championnat a continué de plus belle. Thomas Kjer Olsen (Husqvarna) a lui aussi dépassé Prado, de même que Beaton, le coéquipier d’Olsen, et même Brian Moreau (Kawasaki).

Tom Vialle
Le Français Tom Vialle, coéquipier de Prado, a brillé lors de ce Grand Prix motocross d’Indonésie.

Jorge Prado, à ce moment là en sixième position, a fait comme en première manche, ou presque. Il a repassé ses adversaires les uns après les autres. En tête de course, Geerts a chuté et rétrogradé en dixième position, redonnant le lead à Vialle. Mais l’homme fort de cette seconde manche fut Olsen, qui trouva l’occasion de remporter la course, suivi par Prado, trois secondes plus tard, et Vialle, plus de sept secondes après le vainqueur.

Au cumul des deux manches, Prado remporte le Grand Prix motocross d’Indonésie, devant Vialle et Olsen. Le pilote KTM numéro 61 a désormais 494 points, contre pour 443 le membre du team Husqvarna officiel.

Photos: DR
Source mxgp.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements