Dainese gagne une bataille contre Alpinestars
Airbags sans fils

Dainese gagne une bataille contre Alpinestars

Ce n’est que le dernier épisode en date d’une longue bataille juridique où chacun accuse l’autre de l’avoir copié. La justice allemande a confirmé en appel une décision en faveur de Dainese, qui affirmait que son concurrent avait violé un de ses brevets concernant les systèmes d’airbags sans fils. La décision est susceptible de recours et ne vaut, pour l’instant, que pour l’Allemagne.

C’est une bataille. Dainese gagne une manche dans sa lutte juridique contre son concurrent Alpinestars. Les deux marques italiennes s’accusent en effet mutuellement depuis quelques années de copier les systèmes et techniques de l’autre dans le domaine des airbags sans fil pour la moto.

Or en Allemagne, une cour fédérale compétente dans le droit des brevets vient de confirmer le jugement déjà rendu en première instance en 2016 (!) à l’encontre d’Alpinestars. Celle-ci se serait rendue coupable de violation de brevet allemand avec son système Tech Air (lire notre présentation), que l’on trouve aussi bien accouplé à des vêtements racing qu’à des équipements pour la route. Rappelons que de son côté Dainese propose avec son D-Air un système assez semblable au premier abord, qui se déploie ultra-rapidement en cas de chute ou de choc, par le biais d’une unité de calcul placée dans un gilet et qui se base sur des algorythmes subtils et sur les mesures transmises par des accéléromètres installés dans le gilet.

Dainese gagne
Le gilet Dainese D-Air, dans sa version brandée Ducati.

La décision de la justice allemande impose à Alpinestars de retirer du commerce tous les exemplaires de son Tech Air, en Allemagne, ceux mis sur le marché depuis l’année 2015. Et de verser à sa concurrente une somme qui n’a pas été communiquée.

Cette décision ne vaut que pour l’Allemagne, mais pourrait bien inspirer les juges d’autres pays où Dainese a porté l’affaire devant la justice, soit notamment en France et au Royaume-Uni. La Suisse n’est pour l’instant pas concernée. Il reste un possibilité de recours pour Alpinestars, en Allemagne toujours.

Photos: DR
Sources Dainese, Alpinestars, GPone

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 47 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises, mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *