Nouvelle version Sport de la Moto Guzzi V9 Bobber révélée à l’Open House 2018
Nouveauté 2019

Nouvelle version Sport de la Moto Guzzi V9 Bobber révélée à l’Open House 2018

A l’occasion des traditionnelles portes ouvertes dans l’usine historique de la marque à l’aigle, le public a pu découvrir une V9 d’un genre nouveau. Avec des suspensions premium, une position de conduite différente et plusieurs touches stylistiques propres à cette variante.

En attendant de nous faire découvrir la version définitive de la V85, nouvelle icône probable de l’enduro de voyage néo-rétro, la marque italienne Moto Guzzi a profité des traditionnelles portes ouvertes à l’usine historique de la marque pour dévoiler une version Sport de la Moto Guzzi V9 Bobber.

Cette machine est propulsée par un bicylindre refroidi par air et huile et disposé de manière transverse dans le cadre. Comme toute Moto Guzzi récente (ou ancienne) qui se respecte. Ce moteur ne change pas par rapport à celui de la V9 Bobber: 850 centimètres cubes, 55 ch de puissance maxi, et 62 Nm de couple maxi dès 3000 tr/min. Il est optimisée pour la conduite sur route à des vitesses légales. L’ABS fait bien sûr partie de la dotation de série (c’est obligatoire), mais aussi un contrôle de traction déconnectable et une prise USB.

La V9 est jusqu’ici disponible en deux variantes. La Roamer, qui est plus un cruiser au guidon recourbé vers le pilote et au pneu avant relativement fin. Et la Bobber, donc, avec un guidon plat et un gros pneu avant (lire notre essai).

La Bobber Sport ajoute quelques modifications de détail. Le guidon et la selle sont encore un peu plus bas que ceux de la Bobber « normale ». Et surtout, les suspensions sont signées du spécialiste Öhlins à l’arrière, réglables en compression et détente et en précharge. De quoi garantir un plus grand confort et un plus grand contrôle sur des revêtement dégradés parcourus à des vitesses plus importantes. Bon, ce n’est toujours pas une Supersport, mais c’est un petit plus qui sera certainement appréciable.

On a aussi des modifications d’ordre esthétique. Les échappements sont noirs et leur sortie est en biseau. Le coloris est lui aussi spécifique, une sorte d’orange sombre, que l’on retrouve sur les flancs de la moto, en plus du réservoir. Les parties noires s’étendent aussi aux ailettes de refroidissement du moteur et au bouchon de réservoir taillé dans un bloc d’aluminium. Enfin le tableau de bord s’orne d’un petit saute-vent noir en aluminium manifestement esthétique, avec un phare abaissé, et les fourches sont recouvertes de soufflet très rétro.

Comme il se doit, on ne sait pas encore quand cette moto sera disponible en Suisse, ni à quel prix.

 

Photos: DR
Source comm. Groupe Piaggio

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *