Caricasulo gagne à la maison
Supersport Misano

Caricasulo gagne à la maison

La course de Misano s’est achevée sur un doublé de pilotes italiens composé de Caricasulo et De Rosa. Cortese termine quant à lui troisième. Mal parti et gêné dans le premier tour, Randy Krummenacher n’a pas fait mieux que 5e, mais conserve sa 3e place au championnat.

La journée de dimanche a commencé par une véritable effusion de joie dans les tribunes italiennes du Riviera di Rimini Round, suite à la première victoire cette saison de Federico Caricasulo (GRT Yamaha Official WorldSSP Team). Pour la première fois en 12 ans, un Transalpin a donc réussi à s’imposer sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli en WorldSSP. Le plaisir des fans présents sur place a même été doublé par la deuxième position de Raffaele De Rosa (MV Agusta Reparto Corse by Vamag), qui obtient son meilleur résultat de la saison. Le leader du championnat, Sandro Cortese (Kallio Racing), complète pour sa part le podium.

Pourtant, c’est Jules Cluzel qui est parti comme un boulet de canon à l’extinction des feux, prenant le dessus sur le poleman Caricasulo à l’entrée du premier virage. Ce formidable envol laissait présager du meilleur pour le Français, d’autant plus que ses rivaux au classement général, Randy Krummenacher (BARDAHL Evan Bros. WorldSSP Team) et Cortese, glissaient quant à eux dans la hiérarchie, respectivement aux sixième et huitième positions. Le destin de Lucas Mahias (GRT Yamaha Official WorldSSP Team)  était encore moins enviable, avec une chute dès le deuxième tour.

Mais la joie de Jules Cluzel fut de courte durée cependant. En une poignée de secondes, l’Auvergnat a en effet été repoussé en troisième position dans le quatrième tour, dépassé à la fois par Caricasulo et De Rosa. Le natif de Montluçon a même été rejeté en dehors du podium deux tours plus tard, après une attaque de Cortese, le pilote le plus rapide en piste.

Le top 3 est dès lors resté inchangé, bien que l’écart séparant le premier du troisième n’a jamais excédé quelques secondes. Caricasulo n’a pas craqué sous la pression, préservant son avance sur De Rosa pour signer un magnifique retour au sommet sur la plus haute marche du podium. Un résultat qui lui permet par ailleurs de passer devant son compatriote ainsi que son coéquipier Mahias au championnat, les trois hommes se tenant en un seul point.

S’il n’a pas réussi à soutenir le rythme imprimé par Caricasulo, De Rosa décroche donc le meilleur résultat de sa carrière en WorldSSP, et enchaîne également un cinquième podium d’affilée. De quoi aborder la pause estivale en pleine confiance. Sa performance du jour est d’autant plus remarquable qu’il est le seul pilote à finir aux avant-postes sur une machine autre qu’une Yamaha.

Grâce à sa troisième place, Cortese accroît quant à lui son avance de cinq points sur Cluzel au championnat. Le Français a franchi la ligne d’arrivée en quatrième position après avoir évolué en solitaire lors de la majeure partie de la course.

Krumenacher est pour sa part passé sous le drapeau à damier en cinquième position, à 13 secondes du leader et devant Anthony West (EAB antwest Racing), ancien vainqueur à Misano, et qui signe ici son meilleur résultat de la saison avec une sixième place. Il devance Kyle Smith (CIA Landlord Insurance Honda), qui finit une nouvelle fois dans le top 10 en dépit d’un changement d’équipe survenu avant Brno.

La huitième place revient quant à elle à Lorenzo Gabellini (G.A.S. Racing Team), qui inscrit ses premiers points en WorldSSP après une première manche disputée à Imola. Hikari Okubo (Kawasaki Puccetti Racing) a de son côté pris un départ phénoménal, pointant en cinquième position dans le premier tour, mais doit se contenter de la neuvième place à l’arrivée. Ayrton Badovini (MV Agusta Reparto Corse by Vamag) termine dixième, assurant à l’Italie la présence de quatre de ses ressortissants dans le top 10.

C’est tout pour le moment ! Le WorldSSP fera désormais son retour dans deux mois à Portimão, au Portugal.

Photos: worldsbk.com
Source: comm. worldsbk.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *