Et à la fin… C’est Rea qui gagne!
Superbike Misano 1re course

Et à la fin… C’est Rea qui gagne!

Au-dessus du lot, le Nord Irlandais a une nouvelle fois remporté la course du samedi, sa troisième de rang et sa cinquième sur le circuit de Misano.

Mais qui pourra bien arrêter Jonaathan Rea de remporter un nouveau titre de champion du monde Superbike? On pense à son coéquipier Tom Sykes qui vient de signer sa 7e pole position consécutive, mais…

Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) a beau avoir été coiffé au poteau par son coéquipier lors des qualifications, cela n’a guère pesé dans la balance lors de la Course 1. Le pilote Kawasaki a en effet remis les choses dans l’ordre dès l’extinction des feux pour reprendre le dessus sur Tom Sykes (Kawasaki Racing Team WorldSBK), avant de bénéficier d’une piste dégagée qui lui a permis de s’échapper. Derrière lui, Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) et Eugene Laverty (Milwaukee Aprilia) complètent le podium.

Rea a été le seul pilote en mesure de rouler dans la fenêtre des 1’34 au début de la course, ce qui lui a permis de se constituer une avance confortable par rapport à ses poursuivants. Mais si les choses ont été plutôt calmes pour le Nord-Irlandais, les premiers tours ont en revanche été plus animés derrière lui. Laverty et Davies ont notamment assuré le spectacle, ce dernier se fendant d’un départ canon depuis la septième place pour se défaire rapidement de Sykes. Le Gallois n’a d’ailleurs pas été le seul à réaliser un superbe envol, Michael van der Mark s’avançant comme un prétendant crédible au podium après s’être élancé depuis le 11e emplacement sur la grille.

Avec Rea en confortable leader, Davies s’est finalement défait de l’Aprilia d’Eugene Laverty dans le 16e tour, lorsque ce dernier est parti large dans le tout dernier virage. Le pilote Ducati alors posté derrière lui n’en demandait pas tant, et s’est engouffré dans la brèche pour jaillir en tête dans la ligne droite suivante. Une manœuvre qui allait lui permettre quelques boucles plus tard de terminer à la deuxième place pour la troisième fois consécutive, après une nouvelle démonstration solide de la part du Britannique.

Bien plus à l’aise dans le dernier tiers de course que son coéquipier Lorenzo Savadori, Laverty termine tout de même sur la troisième marche du podium, son deuxième d’affilée après celui de Laguna Seca. S’il avait fallu quatre ans au Nord-Irlandais pour renouer avec le podium sur le circuit californien, seules deux semaines lui ont suffi cette fois-ci.

Derrière le pilote Aprilia, Van der Mark décroche la quatrième place, à moins de cinq secondes de Rea et ce en dépit d’une position reculée sur la grille. Le Néerlandais assure ainsi la présence de quatre constructeurs différents aux quatre premières places, après être venu à bout de Sykes, qui n’a pas réussi à faire le meilleur usage de sa pole position. Reste à voir si Van der Mark sera de son côté en mesure de faire mieux que l’Anglais depuis le premier emplacement de la grille à l’occasion de la Course 2 prévue demain.

Xavi Forés (Barni Racing Team), qui arborait une livrée tricolore spéciale pour la course, a été le meilleur pilote indépendant lors de la Course 1. L’Espagnol a franchi la ligne d’arrivée en sixième position, devant un duo de pilotes italiens composé de Marco Melandri (Aruba.it Racing – Ducati) et Lorenzo Savadori (Milwaukee Aprilia).

Leon Camier (Red Bull Honda World Superbike Team) fait pour sa part son retour dans le top 10 avec la neuvième place, après un US Round décevant il y a deux semaines. Derrière lui, Leandro Mercado (Orelac Racing Verdnatura) s’est adjugé son quatrième top 10 seulement depuis le début de la saison. Moins fortuné, Alex Lowes (Pata Yamaha Official WorldSBK Team), qui restait jusqu’ici le dernier pilote à avoir inscrit des points sur chacune des courses disputées cette saison, a chuté deux fois et n’a pas été en capacité de voir le drapeau à damier.

Photos: worldsbk.com
Source: comm. worldsbk.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *