World Superbike – à Estoril, Rea gagne deux courses significatives
Mondial Superbike

World Superbike – à Estoril, Rea gagne deux courses significatives

Le sextuple champion du monde et pilote Kawasaki n’a rien pu faire dans la course 1 le samedi, qu’il termine à la troisième place derrière Alvaro Bautista (Ducati), actuel leader du championnat, et le champion en titre Toprak Razgatlioglu (Yamaha). Mais il a corrigé le tir dimanche en s’imposant dans la course sprint et dans la course 2!

Le mondial Superbike a peut-être changé de direction à Estoril, avec deux victoires dimanche du sextuple champion du monde et pilote Kawasaki Jonathan Rea. Un Rea qui avait été battu l’an dernier, pour la première fois depuis très longtemps, par un autre pilote, le champion Yamaha Toprak Razgatlioglu.

Et un Rea qui a pris du retard cette année au classement général sur encore un autre pilote, Alvaro Bautista, un Bautista revenu au sein de l’écurie officielle Ducati et qui a le vent en poupe, en menant le championnat (lire notre dernier compte-rendu, sur les courses d’Assen).

Mais Rea a fait en sorte de décrocher la pole sur le circuit d’Estoril, une piste où Razgatlioglu est très rapide. Le Nord-irlandais a pu le faire avec quelques dizièmes d’avantage sur son rival turc. Et Bautista s’est retrouvé en troisième position sur la grille de départ. Garrett Gerloff (GMT 94, Yamaha) et Michael Van Der Mark (BMW), tous deux blessés, avaient dû déclarer forfait.

Le départ de la course 1 à Estoril a permis au champion en titre de se placer en tête. Bautista a tenté de glisser sa Ducati derrière la Yamaha, mais il s’est retrouvé un peu à l’extérieur du premier virage, avec Rea qui s’est glissé dans l’espace ainsi offer. Et le coéquipier de Razgatlioglu, Andrea Locatelli, en a profité pour prendre la troisième place!

Le pilote Yamaha a tenu tête à Rea durant plusieurs tours, livrant une véritable démonstration de freinage tardif, tout particulièrement au bout de la ligne droite du circuit. Et Rea a dû opérer un « save » délicat après avoir effleuré la roue arrière de son adversaire.

Quant à Alvaro Bautista, il a pris trois tours avant de pouvoir effectuer sa manoeuvre sur Locatelli, en réussissant à entrer plus fort dans la parabolique menant à la grande ligne droite.

à Estoril
Toprak Razgatlioglu (1) et Jonathan Rea (65) se sont livré un bataille san merci durant la première moitié de la course 1 à Estoril.

Puis ce fut au tour de Razgatlioglu de livrer un save, celui-là digne de Marc Marquez, la Yamaha ne tenant plus que par la roue avant à la piste. Il n’en fallait pas plus à Rea, qui se trouvait un demi-seconde derrière, pour prendre le lead.

Les deux rivaux en bleu et en vert ont alors quasiment échangé leurs positions à chaque tour, le point de passage le plus fréquemment utilisé étant toujours la dernière partie de la ligne droite principale. Et pendant ce temps, Bautista rattrapait son retard, virage après virage.

à Estoril
Une erreur de Rea (65, Kawasaki) permet à la Yamaha de Razgatlioglu de prendre la tête. Et Alvaro Bautista (19, Ducati) passe aussi.

Puis, alors qu’il restait six tours de course, Jonathan Rea a voulu dépasser le pilote Yamaha depuis la ligne extérieure de cette ligne droite principale, et il a freiné un peu trop fort pour ses pneus, ce qui l’a forcé à élargir la trajectoire. Razgatioglu est passé, et Bautista, qui était tout proche, a fait de même.

à Estoril Bautista
La joie d’Alvaro Bautista à la fin de la course 1 samedi.

Bautista a ensuite profité d’une vitesse supérieure dans la ligne droite pour reléguer Rea définitivement à la troisième place, et il s’est approché du leader pour livrer la bataille des derniers tours. Le champion en titre a résisté comme un lion, et il a effectué le dernier virage de la course en tête. Mais la vitesse de pointe supérieure de la Ducati, l’effet d’aspiration, un petit wheelie involontaire de Razgatlioglu et le fait que la ligne d’arrivée soit placée assez loin dans la ligne droite ont donné la victoire à Alvaro Bautista! Pour un peu plus d’un dixième de seconde.

Rea a franchi la ligne en troisième position, avec plus de 4,5 secondes de retard. Et 12 secondes plus loin, on trouvait le pilote Honda Xavi Vierge, qui devançais son coéquipier Iker Lecuona, avec encore le second pilote Kawasaki officiel, Alex Lowes, et le premier pilote BMW, Scott Redding, dont la moto arborait exceptionnellement pour cette course la couleur spéciale verte faite pour célèbrer les 50 ans des machines (voitures et motos) de la famille « M » (Motosports, soit les préparations sportives) de BMW.

Pour le classement exhaustif de cette course 1, c’est par ici.

Changement de scénario dimanche à Estoril

La course sprint (Superpole Race) du dimanche matin a été le théâtre d’une belle surprise dans le dernier tour. Razgatlioglu a pris l’avantage après le départ, dans le premier virage, suivi de près par Jonathan Rea, avec Andrea Locatelli suivant devant Alvaro Bautista.

Rea et Razgatlioglu ont livré bataille comme à l’accoutumée, sur une piste encore humide mais de plus sèche, tandis que Bautista a pris la troisième place, qu’il a dû défendre vers la mi-course contre les assauts du pilote Honda Iker Lecuona.

à Estoril
Un save digne de Marc Marquez de la part de Toprak Razgatlioglu dans la course sprint du dimanche. Mais cela a donné à Rea l’occasion qu’il lui fallait pour prendre la première place.

Et puis Razgatlioglu semblait avoir fait le plus dur et pris quelques dixièmes d’avance sur Rea, alors qu’il ne restait plus que trois des dix tours de la course sprint. Mais le pilote Yamaha a peut-être un peu trop forcé son rythme au vu des conditions, et il a perdu l’avant de sa R1 dans la chicane montante du circuit. Il a sauvé la situation littéralement avec son coude gauche, mais n’a pas pu empêcher la Kawasaki de passer. Et de s’adjuger la victoire.

Bautista a franchi la ligne en 3ème position, devant Lecuona, Locatelli, Lowes et Redding. Ce qui a donné le nouvel ordre de départ pour la course 2 de l’après-midi! Avec rien de changé pour les trois premiers sur la grille.

Voici le classement complet de cette course sprint.

Course 2: la victoire échappe encore à Razgatlioglu… et à Bautista

Un pilote tombé dans la course sprint, Lucas Mahias (Puccetti, Kawasaki), n’a pas pu prendre part à la dernière course, en raison d’une fracture à la main droite. A l’extinction des feux, c’est à nouveau Toprak Razgatlioglu qui a pris le lead au premier virage, suivi par Jonathan Rea, Andrea Locatelli et Alvaro Bautista.

Puis, avant même que ne se termine le premier tour, Rea a passé son rival turc par l’intérieur, et il a conservé son avantage durant les tours qui ont suivi, tandis que Bautista se défaisait de Locatelli.

Encore un peu plus tard, c’est le coéquipier de Rea, Alex Lowes, qui a signé le tour le plus rapide et a remonté les rangs, en disposant de Locatelli, de Lecuona, et même de Bautista. Quatre pilotes se trouvaient alors en tête de la course, séparés d’Andrea Locatelli par plusieurs dizaines de mètres.

Mais Razgatlioglu ne s’est pas laissé faire, et dans l’entame du cinquième tour, il a repris l’avantage. Rea a voulu répliquer au début du sixième, mais il a freiné trop profond et a dû laisser son rival conserver sa première place. Plus loin dans le classement, Xavi Vierge (Honda) a évité la chute lors d’un passage sur le vibreur, sa moto ruant comme un bronco sauvage, en exécutant un save encore plus spectaculaire que celui de Razgatlioglu lors de la course sprint.

Rea a juste attendu la fin du tour pour repasser Razgatlioglu, et Bautista a profité de son avantage sur Lowes en ligne droite pour reprendre la troisième place.

Et au tout début du onzième tour, le pilote Ducati a passé ses deux rivaux au bout de la ligne droite!

Dans le dernier tiers de la course, Lowes s’est fait distancer, la bataille se jouant à partir de là entre les trois hommes forts du championnat. Et dans les deux derniers tours, Razgatlioglu a lui aussi perdu du terrain.

à Estoril
Le dépassement décisif de Rea sur Bautista dans le dernier tour de la course 2 dimanche. En pleine entrée de la célèbre chicane ascendante du circuit d’Estoril!

Jonathan Rea a saisi sa chance dans le dernier tour, à l’entrée de la cèlèbre chicane ascendante du circuit d’Estoril. Il a passé Bautista, et il a pu défendre sa position de peu jusqu’à la ligne d’arrivée! Razgtalioglu a pris la dernière place du podium, devant Lowes, Locatelli et Lecuona.

Axel Bassani, sur la Ducati privée du team , a pu décrocher la 7ème place, ce qui lui donne la couronne ce week-end parmi les pilotes indépendants. Il devançait Michael Ruben Rinaldi, le coéquipier de Bautista, et moins flamboyant que l’Espagnol à Estoril, puis Xavi Vierge (Honda), Xavi Fores, le remplaçant de Van Der Mark dans le team BMW officiel, et enfin Scott Redding en onzième position.

Pour le classement complet de cette course, c’est par ici.

Au championnat, Bautista est toujours leader. Il a 17 points d’avance sur Jonathan Rea, et bien 52 sur Toprak Razgatlioglu. Le prochain rendez-vous du mondial SUperbike est fixé au week-end des 11 et 12 juin, à Misano.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements