Supersport – Deux victoires avec le panache pour Domi Aegerter à Estoril
Mondial Supersport

Supersport – Deux victoires avec le panache pour Domi Aegerter à Estoril

Le pilote suisse a décroché la pole position au Portugal avec sa Yamaha du team Ten Kate, puis il s’est imposé dans la course 1 samedi avec plus de 3 secondes d’avance sur son plus proche poursuivant au championnat, Lorenzo Baldassarri (Evan Bros, Yamaha), l’Italien Nicolo Bulega (Aruba.it, Ducati) complétant le podium. Dimanche, dans une course 2 rendue encore plus difficile en raison d’une pluie intermittente, « Domi » a fait sa percée sur son rival dans le 13ème tour, et il a franchi la ligne d’arrivée plus de 2 secondes avant Kyle Smith (VFT, Yamaha), Baldassarri devant se contenter de la 3ème place. Aegerter a désormais 44 points de plus que son rival pour le titre.

Le circuit portugais d’Estoril a souri au pilote suisse Dominique Aegerter dans sa défense du titre de champion du monde Supersport. C’était le troisième rendez-vous de la saison 2022, après Aragon et Assen. Et « Domi » y est arrivé avec plusieurs points d’avance sur son plus proche rival, l’Italien Lorenzo Baldassarri (team Evan Bros, Yamaha), dont c’est la première saison dans ce championnat, mais qui a une longue expérience en mondial de vitesse – en Moto2, notamment.

Le Suisse, numéro 77, a il est vrai lui aussi de l’expérience, que ce soit en mondial Moto2 ou, plus récemment, dans la coupe mondiale électrique MotoE, où il est actuellement leader du championnat. Pour ce qui est du mondial Supersport, Dominique Aegerter a tout de suite bien démarré son week-end de course à Estoril.

Au guidon de sa Yamaha du team hollandais Ten Kate, il s’est emparé de la pole position, ce qui lui a assuré d’occuper la première place sur la grille de départ des deux courses au menu, samedi et dimanche après-midis.

Pole pour Domi Aegerter

Baldassarri, lui, était 4ème sur cette grille, derrière le pilote Ducati Nicolo Bulega (team Aruba.it, 3ème au championnat) et le jeune Glenn Van Straalen (EAB, Yamaha). On rappelle que Van Straalen a déjà obtenu une deuxième place cette année dans une course, à Assen (lire notre compte-rendu).

C’est Nicolo Bulega qui a pris les commandes de la course 1, suivi par la Yamaha de Jules Cluzel (team GMT 94), par Aegerter et Van Straalen. Et déjà dans le premier tour, le pilote Kawasaki Can Oncu, toujours très affirmatif au début des courses, a forcé le passage sur Van Straalen pour le gain de la 4ème place. Baldassarri, lui, se retrouvait à ce stade en 8ème position.

Mais Bulega a commis une erreur dans ce premier tour et a laissé le lead à Cluzel. Puis Oncu a profité de la ligne droite du circuit d’Estoril pour prendre les commandes, devant Aegerter et Cluzel. Van Straalen a ensuite pu se défaire de Cluzel, et le trio de tête a mis quelques dizièmes au Français au fil des tours. Puis lorsque chacun de ces trois pilotes en tête de course a voulu prendre l’avantage au bout de la ligne droite d’Estoril, Oncu a le mieux freiné, et le jeune Hollandais s’est enfilé à l’intérieur de la trajectoire de Dominique Aegerter.

Et pendant ce temps, Baldassarri avait pu retrouver ses esprits et avancer dans les rangs, jusqu’à la sixième position, juste derrière Bulega.

Estoril
Lorenzo Baldassarri (numéro 7) a dû remonter de la huitième à la deuxième place dans la course 1.

Juste quelques tours plus tard, c’est le Suisse qui a profité d’une tentative de Van Straalen sur Oncu dans la ligne droite, et qui s’est emparé des commandes. Van Straalen a tout donné pour ne pas se faire décrocher par le Suisse. Peut-être un peu trop, car sa Yamaha a décroché dans la célèbre chicane en montée d’Estoril. C’est d’ailleurs un petit miracle qu’aucun autre pilote ne l’ait percuté, lui ou sa moto, ou les deux, au beau milieu de cette chicane!

Une autre chute est survenue au début du 10ème tour, celle de Jules Cluzel, qui tentait de résister à Baldassarri.

Estoril
Dominique Aegerter (77) largement devant Lorenzo Baldassari (7) et Nicolo Bulega.

Six tours avant la fin, ce dernier a passé Oncu. Et pendant ce temps-là, Van Straalen, qui avait repris la course depuis la deuxième moitié du peloton de coureurs, se trouvait déjà en onzième position. Il va finir par remonter à la 7ème place. Il y aura encore un changement significatif, le dépassement de Bulega sur Oncu pour la troisième place du podium, tandis qu’Aegerter franchissait peu après la ligne de finish avec plus de 3 secondes d’avance sur Baldassarri

Pour les résultats complets de cette course 1, c’est par ici.

La pluie s’en mêle dans la course 2 à Estoril

Les conditions météo étaient moins favorables pour la deuxième course dimanche, des gros nuages noirs s’étant accumulés sur Estoril. Mais tout le monde a choisi de partir avec des pneus slick. Bulega a une nouvelle fois imprimé sa marque au premier virage, et Oncu et Baldassarri ont réussi à se placer eux aussi devant Aegerter, tandis que Van Straalen a plus ou moins loupé son départ.

Le rival d’Aegerter pour le titre a fini par se défaire d’Oncu, et même par prendre l’avantage sur Bulega au bout de la ligne droite, tirant profit de la vitesse de pointe de sa R6 bien mise au point par le spécialistes du team Evan Bros, ainsi que de l’effet d’aspiration bien marqué sur ce circuit dans cette catégorie.

C’est à ce moment, ou juste un peu plus tard, que les commissaires de piste ont agité les drapeaux signifiant l’arrivée de la pluie. Plusieurs pilotes sont tombés, et Aegerter, passé par Federico Caricasulo (Althea, Ducati) n’a pas pris de risque inconsidéré et est resté en cinquième position.

Tout devant, Oncu a fini par reprendre le lead sur Baldassarri. Et Caricasulo s’est défait de Bulega. Caricasulo, manifestement en confiance, a aussi laissé sur place Baldassarri, qui s’est retrouvé aux prises avec Bulega et Aegerter.

Mais un sixième larron est venu se joindre à la mêlée, Yari Montella, le coéquipier d’Oncu, et il a relégué le pilote suisse en sixième position. Alors que la piste devenait glissante, avec des degrés d’adhérence variant d’un coin à l’autre du circuit d’Estoril.

Mais Montella a commis une erreur qui l’a fait élargir au premier virage. Et Caricasulo a fini par prendre le meilleur sur Oncu. Mais il a dû finalement abandonner la course alors qu’il était en tête, en raison d’un problème technique!

Et Glenn Van Straalen, décidément très en forme malgré ses mauvais départs, a pu joindre ce groupe de tête, en cinquième position, tandis que Baladassarri s’emparait une nouvelle fois des commandes au détriment d’Oncu, avec Bulega qui est aussi passé et s’est installé en deuxième.

Au tour suivant, Aegerter a exécuté une manoeuvre bien préparée, se glissant entre Bulega et Oncu pour prendre la deuxième place au bout de la ligne droite, au freinage. Il ne lui restait « plus » qu’à refaire son petit retard sur Baldassarri! Mais un freinage appuyé d’Oncu dans un virage à gauche l’a forcé à quitter la trajectoire idéale et le Suisse s’est retrouvé quatrième, encore une fois…

On s’échange les trois premières places, tour après tour!

Il a changé de tactique, tandis qu’Oncu se mettait en chasse de Baldassarri. Dominique Aegerter s’est concentré sur la Ducati de Nicolo Bulega, dont il s’est défait alors qu’il restait encore 10 tours jusqu’à la fin.

Les positions se sont ensuite échangées au fil des tours entre les trois pilotes de tête, tandis que derrière Oli Bayliss (Ducati), le fils du célèbre champion Superbike, s’accrochait à la queue de la moto de Bulega. Avec aussi Adrian Huertas, le champion du monde Supersport 300, dont c’est la première saison en Supersport (600), venant mettre son grain de sel.

Puis, à six tours de la fin, Domi Aegerter a passé Oncu, et il s’est joué de Baldassarri dans la chicane. Il a dû exécuter un nouveau dépassement sur Baldassarri, dans un autre virage du circuit, après que celui-ci lui a fait l’aspiration au bout de la ligne droite. Et Oncu est alors entré en scène, voulant lui aussi se battre pour la victoire. L’Italien et le Turc se sont alors battu, permettant au pilote Ten Kate de prendre de l’avance.

Estoril
Lorenzo Baldassarri (numéro 7) a pensé pouvoir mener la course jusqu’à la ligne de finish, et ainsi réduire son retard sur Dominique Aegerter (croix suisse sur le casque) au championnat.

Puis le peloton s’est à nouveau remélangé au bout de la ligne droite, Oncu perdant quelques places, Baldassarri reprenant la deuxième place, Bayliss étant toujours dans le coup, comme Montella, revenu devant, et un surprenant Kyle Smith, parti d’au-delà de la 15ème place, et très à l’aise sur sa Yamaha sur cette piste à l’adhérence peu prévisible en raison de la pluie tombant, puis disparaissant.

Smith s’est même permis de prendre son bien à Baldassarri, et de mettre suffisamment d’air entre sa machine et celle de l’Italien (numéro 7) pour ne pas être repris à l’aspiration. La Yamaha numéro 7 a ensuite dû se défendre contre les assauts des derniers tours de Can Oncu.

Et Bulega, en lutte avec Simon Jespersen, a percuté la Yamaha de ce dernier dans la chicane. A moins que ce ne soit l’inverse. Le résultat étant de toutes façons que les deux hommes sont tombés.

Estoril
Kyle Smith (VFT, Yamaha, numéro 17) très à l’aise sur une piste plus ou moins mouillée, ici devant Jespersen.

Aegerter, lui, a livré le tour le plus rapide de la course dans le dernier tour du circuit d’Estoril. Il n’allait plus être inquiété, ni d’ailleurs Kyle Smith. Baldassarri, lui, a encore dû batailler contre le coéquipier d’Oncu, Montella. Et il s’est emparé de la troisième place. Oncu a fini cinquième, Bayliss sixième, Huertas derrière lui et Van Straalen huitième.

Pour les résultats complets de la course 2, c’est par ici.

Aegerter est à présent confortablement installé en tête du championnat, avec 44 points d’avance sur Baldassarri!

Photos: DR
Source worldsbk.com

Article mis à jour le 22 mai 2022 à 20:48

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements