Dernière course de l’année et dix-septième victoire pour Domi Aegerter, en Australie
Supersport-Superbike

Dernière course de l’année et dix-septième victoire pour Domi Aegerter, en Australie

Le pilote suisse Dominique Aegerter (Yamaha) a pris la cinquième place samedi sous la pluie, dans une course remportée par Yari Montella (Kawasaki) devant Nicolo Bulega (Ducati) et Can Oncu (Kawasaki), et il s’est imposé dimanche sur le sec, devant Federico Caricasulo (Ducati) et Lorenzo Baldassarri (Yamaha). En Superbike, la saison se termine par une victoire du sextuple champion du monde Jonathan Rea samedi, et par deux premières places dimanche du déjà champion Alvaro Bautista (Ducati).

Les deux dernières courses de la saison 2022, tant en mondial Supersport que Superbike, ont eu lieu en Australie, sur le circuit de Phillip Island, près de Melbourne. Un circuit qui n’avait plus vu de courses de ce genre depuis deux années, en raison de la pandémie de Covid-19 et des restrictions qu’elle a imposées.

Déjà assuré d’être une nouvelle fois champion du monde Supersport au round précédent en Indonésie, le Suisse Dominique Aegerter (Team Ten Kate, Yamaha, numéro 77, lire notre article) avait malgré tout à coeur de finir sa saison « avec style », comme il l’a lui-même dit. On rappelle qu’il « grimpe » la saison prochaine dans la catégorie supérieure, sur une Yamaha quasiment d’usine du team satellite GYTR GRT. Et aux côtés du champion du monde Moto2 2021, Remy Gardner.

En Australie, tout particulièrement à Phillip Island, la météo peut se révéler imprévisible. Et c’est un peu ce qui s’est passé samedi, lors des qualifications. La piste était encore mouillée, mas comme l’air était sec, elle allait progressivement sécher durant les 30 minutes allouées pour déterminer l’ordre de départ des deux courses Supersport sur la grille, samedi et dimanche.

Domi Aegerter et son team ont attendu assez longtemps avant d’entrer en piste, puis le pilote suisse est rentré au box après juste un tour, pour changer de pneu et adopter un pneu pluie à l’arrière. Il a semblé un moment que cette stratégie soit la bonne, le Bernois restant en tête des chronos jusqu’à un peu moins de deux minutes avant la fin de la Superpole.

en Australie
Lors des qualifications, l’Italien Federico Caricasulo (team Althea, Ducati) a signé le même temps que son compatriote Nicolo Bulega (team Aruba.it, Ducati). C’est l’auteur du meilleur deuxième temps, soit Caricasulo, qui a obtenu la pole position.

Mais Federico Caricasulo, du team Althea (Ducati) a pu faire mieux qu’Aegerter dans les dernières secondes de la session. Et Nicolo Bulega (Aruba.it, Ducati), qui a pris le pari de faire ses derniers tours sur des pneus slicks à l’avant comme à l’arrière, a lui aussi posté un meilleur temps. Exactement le même que celui de Caricasulo. Mais ce dernier s’est vu adjuger la pole position en raison d’un deuxième temps plus rapide que celui de Bulega.

Yari Montella (Puccetti, Kawasaki) a lui aussi pu se hisser au dessus du chrono du Suisse, et il a ainsi décroché la troisième place sur la première ligne de la grille de départ. Mais le 4ème temps de Raffaele De Rosa a été annulé, car la direction de course a estimé qu’il avait été produit sous drapeau jaune (interdiction de dépasser dans un secteur défini). Drapeau brandi en raison d’une sortie de piste … de Dominique Aegerter!

Le Suisse a donc pu garder la 4ème place sur la grille de départ, juste devant son rival de cette saison, l’Italien Lorenzo Baldassarri (Evan Bros, Yamaha).

Une première course bien humide

Federico Caricasulo a viré en tête au première virage de la course 1 le même jour, dans des conditions de roulage qu’on peut définitivement qualifier de mouillées, voire de pluvieuses. Il était suivi de près par Nicolo Bulega, par Montella, par l’équipier de ce dernier Can Oncu, puis par Baldassarri, qui se trouvait juste devant Aegerter.

Montella a très vite passé Bulega pour aller se frotter au leader Caricasulo. Oncu a fait de même quelques virages plus loin, tandis qu’Aegerter se trouvait devant Baldassarri à l’entame du virage numéro 5. Et une lutte âpre s’est engagée entre Caricasulo et Montella d’une part, Bulega, Aegerter et Baldassarri de l’autre. Les deux groupes étant séparés … par Can Oncu. ET la pluie s’abattant toujours en Australie sur Phillip Island.

« Balda » a repris la cinquième place au bout de la ligne droite principale. Puis Aegerter a répliqué au virage 5, prenant aussi Bulega par surprise et par l’intérieur. Mais le pilote Ducati avait plus d’élan et il a immédiatement récupéré la position. Et Baldassarri en a profité pour passer aussi son rival.

Domi Aegerter se retrouvait au point de départ, en sixième position. Mais il a pu faire une deuxième tentative, après avoir repris son bien à Baldassarri, et cette fois-ci il a pu rester devant Bulega, qui s’est fait passer juste après, en deux temps, par la Yamaha numéro 7 de Baldassarri. La Ducati numéro 11 et la Yamaha numéro 7 ont ensuite livré bataille, laissant bien malgré leurs pilotes le Suisse prendre un peu d’avance.

Deux tours plus tard, Caricasulo a repris l’avantage sur Montella, mais sans pouvoir mettre de la distance entre lui et le pilote Kawasaki dans les parties tortueuses du circuit. Au contraire, Montella l’a repassé au virage 9, par l’extérieur!

Nicolo Bulega
Nicolo Bulega (numéro 11) a pu prendre la troisième place aux dépens de Can Oncu (numéro 61). Et avec la chute de Federico Caricasulo (alors 2ème), cela a donné la 2ème place à Bulega.

Et Bulega a profité de l’aspiration dans la ligne droite des stands pour s’emparer de la quatrième position aux dépens de Domi Aegerter. Et il s’est rapproché virage après virage de Can Oncu, jusqu’à se défaire de lui de la même manière, dans la grande ligne droite.

Au 13ème tour, Caricasulo, qui n’avait pas lâché l’affaire, a passé Montella juste avant le virage 1, par l’intérieur, tandis que Baldassarri a pu profiter d’une petite erreur d’Aegerter pour lui prendre la cinquième place.

Yari Montella
En Australie, le pilote Kawasaki Yari Montella a remporté sa première course de la saison.

Et enfin le drame est arrivé en Australie, dans le dernier tour, alors que Montella venait de reprendre la première place à Caricasulo. Le pilote Ducati a perdu l’avant de sa machine au freinage à l’entrée du virage 5. Il a pu remonter en selle et revenir sur la piste, mais il finira 7ème, tandis que Montella remportait sa première victoire de la saison, devant Bulega et Oncu. Avec Baldassarri et Aegerter respectivement 4ème et 5ème.

en Australie
A la Fête des champions de la Fédération Motocycliste Suisse 2022, à Delémont.

Plus tard, en fin de journée (heure australienne), le champion du monde Aegerter a encore trouvé un moment pour enregistrer une petite vidéo façon « Facecam » avec son portable, afin de saluer tout le monde en Suisse, à l’occasion de la traditionnelle Fête des Champions de la Fédération Motocycliste Suisse (FMS), qui se tenait le samedi soir (heure suisse) à Delémont!

Aegerter plus incisif dans la course 2 en Australie

La course numéro 2, dimanche, s’est déroulée sur un asphalte sec. Caricasulo a pris un une fois encore un bon départ. Mais cette fois-ci c’est Bulega qui a pris les commandes, devant Caricasulo, Montella, Baldassarri et Aegerter. Mais Montella a pu prendre la trajectoire intérieure avant l’entrée du virage 2 et il a passé Caricasulo.

Au virage numéro 5, Montella a cependant pris trop large et il a tout perdu, tandis qu’Aegerter s’emparait de la troisième place en dépassant son rival Baldassarri.

Le pilote suisse, qui s’est souvent fait bousculer en début de course cette saison, a alors un peu forcé son rythme pour rester dans le groupe de tête, tout près de Caricasulo.

Dans le deuxième tour, Montella a touché son coéquipier Oncu, ce qui a conduit à la chute de ce dernier. Une action qui aurait des conséquences plus tard durant la course.

Au tout début du tour suivant, Caricasulo s’est déporté au bout de la ligne droite pour reprendre le lead, mais il a pris le virage un un peu trop en profondeur, ce qui a donné à Dominique Aegerter l’opportunité qu’il recherchait. Et le numéro 77 s’est emparé des commandes de la course. Devant Bulega, Baldassarri et Caricasulo.

Lorenzo Baldassarri, qui avait manifestement décidé de fournir tout son effort à ce moment-là de la course, a ensuite passé Bulega et il s’est mis dans le sillage d’Aegerter. S’en est ensuivi une belle bataille qui a duré plus de trois tours, et qui a même fini par impliquer aussi Caricasulo, revenu sur Bulega. Montella, lui, remonté jusqu’à la 4ème position, était le pilote avec le rythme le plus rapide.

Dominique Aegerter
Dominique Aegerter (numéro 77), Lorenzo Baldassarri (derrière Aegter, casque bleu et jaune) et Federico Caricasulo (Numéro 64) vont prendre l’avantage et partir se battre pour la victoire finale.

Mais la direction de course avait décidé d’infliger une pénalité Long Lap au pilote Kawasaki pour le contact survenu avec son coéquipier en début de course. Et cela a relégué Yari Montella à la 7ème place, alors que Stefano Manzi (Triumph) et Marcel Schrötter (MV Agusta) avaient pris le dessus sur Nicolo Bulega et progressaient sur le trio de tête.

Mais Manzi a chuté, et contrairement à ce qu’il avait pu faire la veille, il n’a pas pu terminer la course. Aegerter, lui, s’étant débarrassé de ses deux adversaires, les a laissés échanger des coups tandis qu’il prenait le large.

Le Suisse va réussir à étendre son avantage à près de deux secondes, décrochant ainsi en Australie sa 17ème victoire de la saison. Caricasulo, lui, a pu prendre lui aussi un peu d’avance (7 dixièmes) sur son plus proche poursuivant, Lorenzo Baldassarri.

en Australie
Un dernier petit burn de la saison. Pour bien finir les pneus.

Enfin Nicolo Bulega a finalement pris l’ascendant sur Yari Montella, et Marcel Schrötter, ex-pilote du mondial Moto2, engagé pour cette course et pour la saison prochaine par MV Agusta, a fini septième, derrière Raffaele De Rosa (Ducati).

en Australie
Et une botte de la victoire. Façon Jack Miller.

L’autre Suisse engagée dans ce week-end en Australie, Marcel Brenner (VFT Racing, Yamaha), a eu moins de succès. Il s’est qualifié tout au fond de la grille de départ, et n’a pas fini la première course, chutant alors qu’il occupait le 19ème rang. Dans la course 2, il a terminé 20ème. On ne sait pas encore de quoi sa saison 2023 sera exactement faite.

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

Et en Superbike…

On rappelle qu’en Superbike, le pilote Ducati Alvaro Bautista était déjà assuré d’être le nouveau champion du monde avant d’arriver en Australie. Ce qui ne l’a pas empêché de s’emparer de la pole position, devant Jonathan Rea (Kawasaki), et Alex Lowes, le coéquipier de Rea.

La deuxième place, attribuée au champion en titre Toprak Razgatlioglu (Yamaha), n’était plus que théoriquement en jeu, comme d’ailleurs la troisième place, qui allait certainement revenir à Rea. Mais il restait encore le titre de constructeur, ainsi que le titre du meilleur team. Et là aussi, Ducati avait l’avantage, avec le team Aruba.it, dont sont membres Bautista et Michael Ruben Rinaldi.

Alvaro n’a pas remporté la course 1, qui a vu plusieurs pilotes passer par leur box pour changer de pneu, l’asphalte de la piste étant encore mouillé mais séchant vite. Le premier qui a effectué cette manoeuvre fut Jonathan Rea, alors qu’il suivait le leader de la course, son coéquipier Alex Lowes.

Razgatlioglu, alors troisième, a suivi Rea dans la pitlane. Lowes a attendu encore un peu avant de faire de même, tout comme Bautista. Et cela a donné un avantage décisif à Jonathan Rea, qui a ainsi pu remporter sa première victoire de la saison depuis la course numéro 2 à Estoril (Portugal), au mois de mai!

Jonathan Rea
La première victoire de Jonathan Rea cette saison depuis Estoril, au mois de mai!

Ragzatlioglu et Lowes complétaient le podium, et Bautista a fini cinquième derrière Andrea Locatelli, le coéquipier de Razgatlioglu. Un résultat insuffisant pour décrocher le titre constructeur et team en faveur de Ducati.

Dans la course Sprint du dimanche matin, qui est réduite, rappelons-le, à 10 tours, et, outre quelques points à prendre, permet surtout de changer cas échéant l’ordre de départ des neuf premiers pilotes sur la grille pour la course 2 le même jour, Bautista a osé un pari étonnant. Contrairement à ses adversaires qui chaussaient des pneus Pirelli intermédiaires (mi-pluie, mi-sec), il a opté dès le départ pour des slicks. Et ce alors que la piste n’était pas complètement sèche.

Ce choix lui a valu de dégringoler en dehors du top ten dans les premiers tours. Mais il est progressivement remonté, gagnant de plus en plus de dixièmes, puis de secondes au tour sur ses concurrents.

Dans l’avant-dernier tour, le pilote Ducati a dépassé Toprak Razgatlioglu, qui se trouvait alors en tête devant Jonathan Rea. Et Bautista a passé la ligne d’arrivée avec plus de 3 secondes d’avance sur le pilote Yamaha, qui lui-même n’avait que 4 centièmes de moins que Rea.

Toprak Razgatlioglu
Avec cette deuxième place arrachée par lors de la course Sprint dimanche par Toprak Razgatlioglu (numéro 1) sur Jonathan Rea (numéro 65), le pilote Yamaha était assuré de finir deuxième du championnat mondial Superbike 2022.

Cette nouvelle victoire, fût-elle dans la course sprint, a fait que les titres constructeurs et de team étaient alors assurés.

Il ne restait plus qu’une course, avec un ordre de départ légèrement différent par rapport à la course 1. Bautista occupait toujours la première place, mais Razgatlioglu se trouvait deuxième, Rea troisième, et Lowes 4ème.

Drapeau rouge pour la dernière course en Australie

Au départ de cette toute dernière course de la saison 2022, Bautista (numéro 19) a pu garder sa première place au sortir du premier virage, mais pas très longtemps. Il a été pris par Jonathan Rea, et par le pilote BMW Scott Redding, auteur d’un très bon départ depuis la sixième place conquise lors de la course Sprint – il était douzième des qualifications!

en Australie

Suivaient Locatelli, Razgatlioglu, et Lowes. Le champion en titre a fait l’intérieur à son coéquipier au bout de la longue ligne droite et s’est emparé de la 4ème place.

Puis Lowes a passé Locatelli et Razgatlioglu dans le même tour, et pour finir Bautista. Mais il n’a pas réussi à faire de même avec Redding, et Bautista a par contre réussi à reprendre la position, et lui n’a pas tardé à prendre la deuxième place des mains du pilote BMW. Ce dernier allait d’ailleurs concéder d’autres positions dans ce tour, au profit de Razgatlioglu et de Lowes.

A sieze tours de la fin, Bautista a pris l’avantage sur Rea, et il a semblé un moment qu’il allait pouvoir s’éloigner. Mais le pilote Kawasaki revenait toujours dans les parties du circuit avec le plus de virages serrés, tandis que le numéro 19 reprenait des dixièmes dans les parties plus fluides.

Lowes a encore pu dépasser Razgatlioglu, puis la course a été interrompue par un drapeau rouge à 8 tours de la fin, à la suite d’une violente chute du pilote BMW Eugene Laverty, qui avait annoncé qu’il mettait fin à sa carrière en Superbike après cette saison. Conscient, il a été emmené au centre médical pour des contrôles. Il semble qu’il souffre d’une fracture à la hanche.

Alvaro Bautista
Seize victoire cette saison pour Alvaro Bautista. Et le titre de champion du monde Superbike.

Bautista, lui, a remporté sa seizième victoire de l’année, une de moins que le Suisse Dominique Aegerter en Supersport (voir ci-dessus). Le duo Kawasaki de Rea et Lowes occupant les deux autres marches du podium.

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

La saison 2023 commence au mois de février, pour ce qui est des courses. Mais de premiers tests sont déjà prévus pour certaines équipes, dont celle de Dominique Aegerter, en décembre 2022.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Article mis à jour le 22 novembre 2022 à 08:36

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements