Nouveau – Honda CB750 Hornet, un twin agile et fun
Nouveauté 2023

Nouveau – Honda CB750 Hornet, un twin agile et fun

Pour les fans de la marque japonaise Honda, le nom Hornet est chargé de signification. C’était celui d’un modèle apparu en 1998, disparu depuis, et qui proposait pour la route la sportivité du moteur 4-cylindres issu de la Supersport Honda CB600F, sous une forme de naked agile et facile à piloter. Et aujourd’hui, Honda ressuscite ce nom en lançant un tout nouveau modèle de roadster.

La nouvelle moto a été dévoilée dans le cadre du salon international de la moto Intermot à Cologne (Allemagne). Son nom complet est CB750 Hornet. Il ne s’agit plus d’une machine mûe par un moteur à 4 cylindres en ligne, mais d’un twin parallèle, refroidi par liquide. Et donc plus non plus de cylindrée limitée à 600 cm3, mais à 755 cm3.

Le nouveau moteur ne dérive pas d’une sportive mais est une nouvelle plate-forme, que l’on devrait voir bientôt aussi sur un trail, qui répondra à l’appellation de Transalp (lire notre article).

Selon Honda, ce nouveau propulseur est capable de délivrer un maximum de 92 chevaux, atteints à 9500 tr/min. Et un couple maximal important, de 75 Nm à 7250 tr/min.

Hornet
Elle sera aussi disponible dans ce coloris.

Ces deux valeurs sont à mettre en regard du poids déclaré, 190 kg avec les pleins. Ce qui fait dire à Honda que la nouvelle Hornet représente le meilleur rapport poids-puissance dans sa catégorie. Sans qu’on sache exactement à quels autres modèles la nouvelle est comparée. Mais il est vrai que, pour la cylindrée, et pour les valeurs de puissance et de couple annoncées, le poids est plutôt dans la partie basse du curseur.

La fiche technique indique que ce nouveau moteur est du genre à course courte, avec 87 mm pour l’alésage et 63,5 mm pour la course. Ce qui devrait lui permettre d’avoir une bonne dose de performance dans la partie haute du compte-tours. Et en même temps, l’architecture de bicylindre en ligne, et le calage du moteur à 270 degrés, avec un ordre d’allumage irrégulier, devrait garantir un punch correct à bas et à mi-régimes. Ce qu’il faudra bien sûr pouvoir vérifier sur route.

On précise que ce nouveau moteur n’a rien à voir, à part le fait que c’est un twin parallèle et le calage à 250 degrés, avec celui qui tourne dans les modèles Honda NC750, Forza 750 et X-ADV!

Hornet
Un tout nouveau moteur bicylindre, avec un calage à 270 degrés et un ordre d’allumage irrégulier. Cela devrait donner du caractère au moulin. Le quickshifter bidirectionnel sera disponible dans les accessoires.

La puissance maximale inférieure à 95 chevaux fait que ce nouveau modèle est aussi facilement bridable pour les besoins du permis A limité (appellation suisse, en Europe, on dit A2), soit les jeunes permis, pouvant piloter des machines ne dépassant pas 35 kW (47,5 chevaux). Et une fois les deux ans de permis A limité, on peut tout aussi facilement débrider le moteur.

Honda a investi dans le design visuel de cette nouvelle Hornet, qui a été conçu par les spécialistes du centre européen de recherche et développement de la marque, basé à Rome. Cela donne une machine qui reste simple, mais qui est dynamique, visuellement parlant. Avec un avant anguleux et un arrière compact. Pas de phare arrondi, donc rien à voir avec la ligne Neo Sports Café néo-rétro qui caractérise les autres naked de la marque (à l’exception de la 500).

Hornet
Une moto fine.

Enfin la partie-cycle a été soignée pour offrir elle aussi un comportement dynamique et fun sur route. Au centre se trouve un nouveau cadre en acier léger, qui pèse 16,6 kilos. Alors que par exemple celui de sa soeur Neo Sports Café la CB650R en déclare 18,5!

La suspension est confiée à l’avant à une fourche inversée Showa de 41 mm de type SFF-BP (soit « Separate Function Fork – Big Piston) offrant 130 mm de débattement. La fonciton d’amortissement est confiée à une jambe dotée d’un gros piston, tandis que l’autre porte le ressort responsable de la détente. Cette unité n’est pas réglable.

A l’arrière, on a un amortisseur unique utilisant le système Pro-Link (action progressive), et 150 mm de débattement. On peut ajuster sa précharge sur cinq crans. Bien que cet ensemble puisse sembler peu sophistiqué du fait du peu de marge de réglage disponible, on sait que la technologie SFF-BP, déjà présente sur d’autres Honda, est très efficace tant pour le confort de roulage que pour la rigueur d’amortissement.

Hornet
Deux disques de freins à l’avant, et des étriers radiaux à 4 pistons. La fourche Showa n’est pas ajustable. Logique, à 7990 francs.

La Hornet nouvelle est ralentie par deux disques de 296 mm de diamètre à l’avant, mordus par des étriers Nissin radiaux à 4 pistons. C’est plus modeste à l’arrière, avec un disque de 240 mm de diamètre et un étrier à un piston. Il y a bien sûr un ABS.

Les jantes en alliage léger avec des branches en Y mesurent 3,5 pouces de large devant, 4,5 derrière. Le pneumatique avant est de type standard (120/70-17), mais l’arrière est relativement étroit (160/60-17). Ce qui peut être un plus pour la maniabilité de la moto. On précise que la traînée est de 99 mm et que l’angle de chasse mesure 25 degrés. Et on a un empattement relativement court, de 1420 mm.

Un autre point saillant concernant cette nouvelle Hornet est son prix, et l’équipement de bord proposé pour ce prix. A 7990 francs, elle est livrée avec un tableau de bord couleur TFT, un accélérateur électornique, un contrôle de traction paramétrable (trois niveaux et désactivable) qui intègre une fonction anti-cabrage, un contrôle de frein moteur lui aussi réglable, et quatre modes de pilotage: Sport, Standard, Rain et enfin User, ce dernier étant personnalisable.

Pas d’ABS de virage, ni d’assistance prenant en compte l’inclinaison de la moto. Car il n’y a pas de centrale de mesures inertielles. Ce qui est logique, au vu du prix d’appel de ce modèle!

L’écran TFT de la nouvelle Hornet. Tout y est.

Ajoutez encore un module Bluetooth permettant de connecter un smartphone à la moto, un système nommé « Honda Smartphone Voice Control ». Via un intercom, on a alors accès à la commande vocale permettant de choisir la musique que l’on écoute dans son casque, de savoir de qui l’on reçoit un appel, ou un message, et d’utiliser une fonction de navigation par GPS. Le lien se fait avec une app dédiée, disponible sur Android. Et pour la première fois aussi chez Honda ce système, pour certaines fonctionnalités, est à disposition dans une version iOS (iPhones Apple).

Enfin les clignotants sont à rappel automatique, qui s’effectue grâce à un algorythme prenant notamment en compte les différences de vitesses de rotation des roues avant et arrière. Ce qui veut dire qu’il ne se base pas que sur un temporiseur et qu’il est efficace aussi quand on change de piste sur l’autoroute. Et comme toutes les Honda modernes, la CB750 Hornet utilise un signale de freinage d’urgence. Quand la décélération dépasse un certain seuil, les clignotants arrière se mettent … à clignoter ensemble. Pour avertir ceux et celles qui se trouvent derrière vous que vous freinez fort.

Hornet
Trois parmi les quatre coloris disponibles.

On note encore que la hauteur de selle de 795 mm en fait une machine à priori accessible à une large frange de clients et clientes potentiels.

Le réservoir d’essence contenant 15,2 litres, et la consommation annoncée à 4,35 litres aux 100 km, devraient permettre de parcourir quelque 340 km avant que l’on doive faire le plein.

Hornet
Une des variantes de coloris qui sera disponible pour ce nouveau modèle. Et un clin d’oeil au coloris jaune de feu la Hornet 4-cylindres!

La CB750 Hornet sera disponible en noir ou blanc avec un cadre rouge et fourche anodisée en rouge, ou sinon en gris ou en jaune. On devrait la trouver dès le mois de janvier dans les show-rooms, et à partir de mars livrée aux clients.

Parmi les accessoires, on trouvera notamment un quickshifter bidirectionnel, et des valises souples.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le site suisse de Honda. Ou vous adresser notamment à nos partenaires de l’Annuaire suisse des professionnels de la moto, Moto Rush à Genève, Moto Loisirs et Michel Moto à Lausanne, ainsi que le Garage J.-J. Cherix à Bex (VD), et le Garage Zufferey Motos à Martigny (VS).

Photos: DR
Source comm. Honda

Article mis à jour le 6 octobre 2022 à 15:57

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements