MotoGP – Naufrage pour Quartararo, victoire KTM et bons points pour Ducati en Thaïlande
MotoGP-Moto2-Moto3

MotoGP – Naufrage pour Quartararo, victoire KTM et bons points pour Ducati en Thaïlande

La pluie a perturbé les courses Moto2 et MotoGP sur le circuit Chang à Buriram. Dans la catégorie reine, Miguel Oliveira (team KTM d’usine) s’impose devant le duo du team officiel Ducati, Jack Miller et Francesco Bagnaia. Ce dernier s’approche encore plus du leader du championnat, le Français Fabio Quartararo, qui repart de Thaïlande sans point. En Moto3, victoire de Dennis Foggia, et en Moto2, de Tony Arbolino.

C’est la deuxième victoire de la saison pour KTM, la première ayant eu pour cadre le circuit indonésien de Sepang, au mois de mars. Et sous la pluie. Cete fois-ci, la victoire s’est là aussi jouée sous la pluie, mais sur le circuit international Chang, à Buriram, à l’occasion du Grand Prix de Thaïlande.

Le Grand Prix précédent, au Japon, s’était terminé par une chute sous la pluie (là aussi) d’un des prétendants au titre 2022, le pilote Ducati Francesco Bagnaia (2ème du championnat) et par zéro point pour le troisième du classement général provisoire, Aleix Espargaro (Aprilia), alors que le champion en titre, l’homme en tête du mondial, Fabio Quartararo (Yamaha) avait pu terminer la course, et don marquer des points et consolider son avance (lire notre compte-rendu).

Les essais libres et les qualifications ont pu se dérouler sur une piste sèche, et elles ont vu le record du tour, établi en 2021 par Quartararo, être battu à deux reprises en quelques secondes, lors de la session qualificative Q2. D’abord par Jorge Martin (team satellite Pramac Ducati), puis par un autre ducatiste, le rookie Marco Bezzecchi (Team Mooney VR46). Avec le troisième temps pour Francesco Bagnaia, cela faisait une première ligne entièrement Ducati sur la grille de départ de la course.

La deuxième ligne était occupée par Quartararo, qui devançait rien moins que trois autres pilotes Ducati: dans l’ordre, Johann Zarco (Pramac), Enea Bastianini (Gresini), et Jack Miller (team d’usine). Suivait l’octuple champion du monde Marc Marquez, qui avait fait son retour une semaine auparavant au Grand Prix du Japon, le coéquipier de Bezzecchi Luca Marini et pour finir le pilote Suzuki Alex Rins.

pour KTM

Après une course Moto2 marquée par une pluie torrentielle et plusieurs drapeaux rouges (lire ci-dessous), les gladiateurs du MotoGP ont pu prendre un départ fortement retardé. Et Marco Bezzecchi a tout fait juste dans le premier tour, malgré un gros écart de trajectoire de sa part au premier virage, en raison d’un contact avec Jorge Martin. Sauf que la direction de course a jugé que Bezzecchi avait bénéficié d’un avantage indû au moment où il était revenu sur la piste, et lui intimé de donner une position!

Martin, rétrogradé en quatrième place, n’a pas eu droit à semblable punition. Et Jack Miller a pu se hisser à la troisième place, juste derrière Bagnaia.

Bezzecchi doit rendre une position

Le pilote du team Mooney VR46 a suivi les instructions de la direction de course, ce qui n’était pas très simple au vu des positions respectives très proches de Miller (qui avait entre-temps dépassé son coéquipier) et Bagnaia. Mais le jeune sur la moto numéro 72 a réussi à le faire, et s’est fait passer par un Jack Miller très à l’aise dans ce genre de conditions de roulage.

A partir du cinquième tour, Marco Bezzecchi, peut-être perturbé par cet incident, s’est fait passer petit à petit par plusieurs autres pilotes. En commençant par Miguel Oliveira (11ème sur la grille de départ), qui venait de se défaire de Bagnaia. Ce dernier a ensuite fait de même. Puis ce fut au tour de Marc Marquez. Et le poleman a peu à peu dégringolé dans les rangs, jusqu’à finir sa course en 16ème position, donc hors des points.

Fabio Quartararo a connu un sort similaire, en étant relégué lors du premier tour hors du top dix, puis en perdant progressivement des positions au bénéfice d’autres pilotes qui avaient pu trouver leur rythme – comme son coéquipier Franco Morbidelli, et comme celui de Marquez Pol Espargaro. Le champion en titre finira dix-septième!

pour KTM
Miguel Oliveira avait une confiance absolue en sa KTM durant cette course détrempée à Buriram!

Devant, seul Jack Miller a résisté plus longtemps à la marche triomphale de Miguel Oliveira. Mais le Portugais avait manifestement plus d’assurance à l’avant et une meilleure vitesse en virage. Et il l’a emporté avec plus de 7 dixièmes d’avance sur l’Australien, offrant ainsi une belle victoire pour KTM.

Francesco Bagnaia
Francesco Bagnaia (Ducati) a tenu bon face notamment aux tentatives de Marc Marquez (Honda).

« Pecco » Bagnaia, lui, a tenu bon dans les derniers tours face aux tentatives de Marc Marquez. Un Marquez qui s’est fait surprendre par Johann Zarco, auteur d’un rythme excellent dans la fin de la course. Zarco s’est approché de Bagnaia, mais il n’a pas pu, ou pas voulu tenter le diable par un dépassement. Ce qui a permis à Bagnaia de monter sur la troisième marche du podium, et aussi d’engranger de précieux points au championnat. Où il est toujours derrière Quartararo, mais à seulement deux points.

Aleix Marquez
Aleix Marquez, frère de Marc et pilote du team Honda satellite LCR, a livré une bonne course. Il finit huitième, derrière Enea Bastianini (Gresini, Ducati, sixième) et Maverick Vinales (Aprilia, septième).

La journée pour KTM a été aussi propice à plusieurs points bienvenus, puisque l’autre pilote du team d’usine, Brad Binder, a fini dixième. Juste devant le pilote Aprilia Aleix Espargaro (13ème sur la grille). Ce dernier a écopé d’une pénalité Long Lap en course à cause d’une manoeuvre jugée aggressive au départ sur … Brad Binder.

Pour les résultats complets de cette course, c’est par ici.

Moto2: drapeaux rouges

Un certain chaos a régné pour la catégorie Moto2 sur le circuit Chang pour ce Grand Prix de Thaïlande. Le pilote thaï Somkiat Chantra (Idemitsu Honda Team Asia) a été le plus rapide en qualifications, devant Tony Arbolino (team Elf Marc VDS) et Ai Ogura, coéquipier de Chantra, qui n’avait que 2 points de retard sur le leader du championnat Augusto Fernandez (Red Bull KTM Ajo). Ce dernier, qui court pour KTM sur une machine à moteur Triumph et châssis Kalex, étant au milieu de la troisième ligne sur la grille de départ.

Somkiat Chantra
Le Thaï Somkiat Chantra (Idemitsu Honda Asia team) a décroché la pole samedi. mais il est tombé dimanche sous la pluie alors qu’il était en tête.

Quelques secondes avant le départ dimanche, des gouttes d’eau se sont mises à tomber sur le circuit. Les teams ont couru pour changer de pneus, et c’est une course officiellement déclarée « mouillée » qui a débuté. Puis qui a été interrompue par un drapeau rouge, après notamment la chute de Chantra. Après de longues minutes d’attente dans les box, les pilotes ont eu droit à une seconde interruption juste après un nouveau départ et quelques tours supplémentaires sur la piste.

A ce stade-là, Arbolino s’était placé en tête, après avoir dépassé Filip Salac (team Gresini, parti de la 12ème place). Aron Canet, qui était 18ème sur la grille de départ en raison notamment d’une chute, a pu se hisser au troisième rang. Et la direction de course a décidé qu’on allait arrêter là, et que seule la moitié des points serait attribuée pour les positions respectives.

Moto2 Buriram
Le podium de la course Moto2, après trois interruptions: à gauche, Filip Salac, 2ème, au milieu Aron Canet (3ème), et à droite le vainqueur Tony Arbolino.

Ai Ogura était alors sixième, et Augusto Fernandez septième. L’écart entre les deux hommes au championnat est donc demeuré le même (à un demi-point près!).

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

Et en Moto3 …

La course Moto3 a eu lieu avant le Moto2, et il ne pleuvait pas encore. C’est le pilote du team Leopard (Honda) Dennis Foggia (numéro 7), alors troisième du championnat, qui a décroché la pole position, en battant au passage le record du circuit… qu’il avait lui-même établi. Il était suivi sur la grille de départ par Jaume Masia (team Red Bull KTM Ajo) et Ayumu Sasaki (Sterilgarda, Husqvarna).

Izan Guevara (Gaviota GasGas Aspar), l’homme en tête du mondial, n’a pas pu faire mieux que onzième, et son coéquipier et dauphin au classement général provisoire Sergio Garcia, que vingtième.

Moto3 Buriram
Dennis Foggia (numéro 7) en tête durant presque toute la course.

Au terme d’une course durant laquelle Foggia a conservé la tête presque du début à la fin, l’Italien s’est imposé devant Sasaki et le jeune Riccardo Rossi (team SIC58 Squadra Corse, Honda).  Guevara est arrivé 5ème et Garcia, balayé par un autre pilote au début de la course, n’a pas pu la finir. Le numéro 7 est ainsi devenu deuxième au classement général provisoire,

Pour les résultats complets de cette catégorie, c’est par ici.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 2 octobre 2022 à 19:00

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements