Désastre pour le Suisse Aegerter à Most
Mondial Supersport

Désastre pour le Suisse Aegerter à Most

Le champion en titre du mondial Supersport avait bien commencé lors des séances d’essais libres et s’était bien classé sur la grille de départ. Mais les ennuis ont commencé au premier virage de la première course, samedi après-midi. Et ils ont continué dimanche, le pilote suisse étant carrément interdit de course en réponse à ce qui a été jugé comme une « attitude anti-sportive ». Résultat, Aegerter (numéro 77) n’a plus que 14 points d’avance sur son rival Baldassarri (numéro 7). En Superbike, une victoire samedi pour Alvaro Bautista, et deux dimanche pour Razgatlioglu.

Le week-end de course à Most, en République tchèque, a été un désastre pour le pilote suisse Dominique Aegerter (Ten Kate Racing, Yamaha), actuel leader du championnat mondial Supersport et champion en titre de cette catégorie.

« Domi » était arrivé à Most avec une confortable avance de plus de 50 points sur son rival le plus proche, l’Italien Lorenzo Baldassarri, avance consolidée à Donington (lire notre compte-rendu).

Aegerter
Le pilote suisse Dominique Aegerter avait bien commencé lors des essais libres vendredi. Puis il s’était qualifié quatrième samedi sur la grille de départ…

Et Aegerter a bien commencé le week-end en obtenant les meilleurs temps lors des essais libres du vendredi. Puis il a décroché le quatrième temps des qualifications le samedi, et s’est donc retrouvé sur le deuxième ligne de la grille de départ. La pole revenant par contre à Baldassarri (Evan Bros, Yamaha), devant les deux pilotes Ducati Federico Caricasulo (Althea) et Nicolo Bulega (Aruba.it).

A l’extinction des feux samedi après-midi, Baldassarri a pris un excellent départ, tandis que Dominique Aegerter se trouvait déjà parmi les trois premiers à l’approche du premier virage. Mais quatre autres pilotes, dont Can Oncu (Puccetti Racing, Kawasaki), son coéquipier Yari Montella, Andy Verdoia (GMT 94, Yamaha), Raffaele De Rosa (Orelac, Ducati), et Federico Caricasulo (Althea, Ducati) ont été impliqués dans un crash collectif exactement dans ce premier virage, et ils ont entraîné dans ce crash le champion du monde en titre.

Oncu, lui, apparemment à l’origine de l’incident, a su rester sur ses roues, mais il s’est vu infliger un passage aux stands pour pilotage dangereux. Et Aegerter, dont la moto semblait hors d’usage, est resté un moment couché et a été emmené hors du circuit pour des tests médicaux. Il y a été déclaré inapte à courir, en raison de syndromes de commotion cérébrale.

Baldassarri a profité de tout cela et a pu se construire une avance devant les autres pilotes, au premier rang desquels Adrian Huertas (MTM Kawasaki) et Bahattin Sofuoglu (MV Agusta), tous deux rookies de la catégorie, durant la première partie de la course. Des pilotes plus expérimentés ont ensuite pris leurs marques et ont pris l’avantage sur les deux rookies.

Baldassarri
Victoire en solitaire samedi pour Lorenzo Baldassarri, après le crash collectif du premier tour.

C’est ainsi que Stefano Manzi (Dynavolt, Triumph), parti de la 21ème place sur la grille, a obtenu son meilleur résultat de la saison en finissant deuxième, à plus de six secondes derrière Baldassarri. C’est aussi le meilleur classement d’un pilote Triumph en Supersport dans l’absolu, et le premier podium pour la marque britannique depuis 2012.

En précisant, il est vrai, que la marque n’était plus présente dans le championnat mondial depuis de nombreuses années et que ce n’est que cette année qu’elle a pu effectuer son retour, grâce au règlement 2022. Avec des Street Triple 765 nanties de carénages et légèrement bridées électroniquement dans leur puissance pour que la compétition soit juste en regard des Yamaha et Kawasaki 600 4-cylindres!

Manzi
Stefano Manzi (numéro 62) a porté sa Triumph deux fois sur le podium ce week-end à Most.

La troisième place est revenue à un autre routinier, vice-champion du monde Supersport 2020, mais qui n’a pas trouvé de guidon dans ce championnat cette année: Steven Odendaal. Il remplaçait à Most Alessandro Zetti (Kallio Racing). Sofuoglu et Huertas ont terminé septième et huitième, derrière Glenn Van Straalen (EAB, Yamaha) et Niki Tuuli (MV Agusta).

Le coup de tonnerre est arrivé le lendemain matin, lorsque Dominique Aegerter a été carrément interdit de course pour la course 2 l’après-midi. La raison étant, selon la direction de course, qu’il avait « simulé des symptomes » après l’accident du samedi, ce qui constituait un comportement anti-sportif ». Autrement dit, il avait fait semblant d’être plus mal que ce qu’il était en réalité, en restant sur la piste. Probablement,  pour faire en sorte que la course soit stoppée sur drapeau rouge avant que les pilotes n’aient pu faire trois tours. Ce qui aurait peut-être permis au Suisse de reprendre la course et d’éviter que son rival ne marque trop de points par rapport à lui. Ce ne sont bien sûr que des suppositions.

Les excuses d’Aegerter après le désastre

Aegerter a cependant admis avoir simulé ou exagéré ses symptomes. Et il a présenté ses excuses embarrassées mais sincères après cela: « En premier lieu, je veux m’excuser pour ce qui s’est passé après l’incident du premier virage. C’était une situation chaotique, je n’ai pas réagi correctement, j’ai fait des erreurs. Il y avait beaucoup de pression, d’adrénaline, et d’émotions. Je n’ai jamais voulu mettre qui que ce soit en danger, et je veux m’excuser pour cela. » En termes d’image mais aussi de résultat, la journée de samedi a de fait été un désastre pour le Suisse.

désastre Aegerter
Dominique Aegerter embarrassé et manifestement mécontent des événement du samedi à Most.

Dans une autre déclaration qu’il a transmis à certains médias, dont ActuMoto.ch et Moto Sport Suisse, le Suisse a avoué qu’il ne savait pas encore vraiment ce qu’il devait, voulait ou pouvait dire au sujet de cette punition et des événements du samedi, constatant juste qu’il était resté trop longtemps sur le bord du circuit après la chute alors qu’il n’avait aucune blessure. Et ajoutant qu’il était vraiment désolé pour son team, pour les sponsors et pour Yamaha, qu’il avait mal réagi, dans une situation avec beaucoup de pression, d’adrénaline et d’émotions.

Sa non-participation à la course 2 a de fait encore une fois fait le beurre de Lorenzo Baldassarri, Mais l’Italien numéro 7 a perdu le lead de la course dans le cinquième tour, dépassé par Nicolo Bulega. Ce n’est qu’au seizième tour que « Balda » a repris son bien. Juste avant que la course soit stoppée sur drapeau rouge, en raison du crash d’Odendaal, avec la moto du sud-africain qui avait répandu de l’huile sur la piste.

Baldassarri
Lorenzo Baldassarri a de quoi pavoiser après sa seconde victoire dimanche à Most.

La troisième place est revenue, cette fois encore à Stefano Manzi, qui a prévalu sur Can Oncu, Bahattin Sofuoglu et Federico Caricasulo. La course du dimanche, et les excuses de Dominique Aegerter, ont là également fait de ce week-end à Most un déasatre complet pour le pilote suisse.

Ce dernier n’a plus que 14 points d’avance sur Baldassarri. Mais il a promis de revenir en forme début septembre pour le reprise du championnat, à Magny-Cours. Histoire de faire oublier ce désastre. Et après une nouvelle manche de la coupe mondial électrique en Autriche, à Spielberg, agendée aux 20-21 août prochains. Car Aegerter participe cette année encore aux deux championnats.

On signale tout de même qu’un autre pilote suisse, Marcel Brenner (VFT Racing, Yamaha), qualifié en 29ème position samedi, a progressé jusqu’au 20ème rang dans la course 1 samedi, et a même obtenu les points de la 14ème place dans la course 2 dimanche!

Pour les résultats complets de ce week-end en Supersport, c’est par ici.

Et en Superbike …

C’est le sextuple champion du monde Jonathan Rea (Kawasaki) qui s’est adjugé la pole position, devant le champion en titre Toprak Razgatlioglu (Yamaha) et Michael Ruben Rinaldi (Ducati). Avec le leader du championnat Alvaro Bautista en 4ème position sur la grille de départ.

Bautista
Alvaro Bautista (Ducati, numéro 19) a battu ses deux rivaux dans la course 1 samedi.

Razgatlioglu et Rea ont bataillé durant la plus grande partie de la course 1 samedi, avant d’être tous deux rejoints, puis dépassés l’un après l’autre par Bautista, qui a ainsi pu remporter la victoire. Razgatlioglu a terminé en deuxième position, tandis que c’est le pilote BMW Scott Redding, parti de la 5ème position, qui a pris la dernière place sur le podium, devant Rea.

Le lendemain, lors de la courte course sprint du matin qui décidait l’ordre de départ des neuf meilleurs pour la course de l’après-midi, le champion en titre a pris les choses en main dès le premier virage.

Rea l’a rejoint dans la seconde partie de la course et a plusieurs fois tenté de prendre l’avantage, mais Razgatlioglu a rétorqué et a franchi la ligne d’arrivée en premier, à plus de 2 secondes du pilote Kawasaki. Avec Bautista troisième.

Razgatlioglu
Toprak Razgaltioglu (numéro 1) qui vire en tête au premier virage du premier tour. Jonathan Rea (numéro 65) est en embuscade, tout comme Alvaro Bautista (19, non visible), Michael Ruben Rinaldi (21), Scott Redding (45) et Andrea Locatelli (55).

Une belle bataille entre les trois premiers protagonistes du championnat s’est livrée durant les premiers tours de la course 2 dimanche après-midi. Rea, Razgatlioglu et Bautista ont tour à tour pris l’avantage, mais au final c’est le Toprak qui a pu prendre les commandes et défendre sa place devant les assauts de ses deux rivaux, puis franchir la ligne d’arrivée avec 7 dixièmes d’avances sur Bautista. Rea est arrivé 3ème, à plus de 2,8 secondes du pilote Ducati.

Bautista a encore 21 points d’avance sur Rea, qui n’en a plus que 7 sur Razgatlioglu.

Pour les résultats complets de ces trois courses Superbike, c’est par ici.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Article mis à jour le 4 août 2022 à 23:34

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements