MotoGP – Fabio Quartararo gagne le Grand Prix de Catalogne dès le premier virage
MotoGP-Moto2-Moto3

MotoGP – Fabio Quartararo gagne le Grand Prix de Catalogne dès le premier virage

Le champion du monde en titre a fait le freinage avec sa Yamaha d’usine au poleman Aleix Espargaro (Aprilia) et a profité de la chute bien involontaire de son autre rival, Francesco Bagnaia (Ducati), qui s’est fait « balayer » par Takaaki Nakagami (LCR Honda). Les équipiers du team Pramac Ducati Jorge Martin et Johann Zarco profitent d’une gaffe d’Aleix Espargaro dans l’avant-dernier tour pour compléter le podium. Victoire de Celestino Vietti en Moto2, et d’Izan Guevara en Moto3.

Le Grand Prix de Catalogne, sur le célèbre circuit de Monmelò, près de Bareclone, a été le théâtre de gros coups de tonnerre, métaphoriquement parlant, pour la course de la catégorie reine (MotoGP).

C’est le pilote Aprilia Aleix Espargaro qui s’est classé en tête de la grille de départ, confirmant la bonne forme du team offciciel et de l’Aprilia RS-GP dans sa forme actuelle. Mais aussi celle d’Aleix, qui est actuellement deuxième du classement mondial, qui a gagné un Grand Prix, celui d’Argentine, et qui a plusieurs fois fini sur le podium. Dont lors du Grand Prix précédent, en Italie (lire notre compte-rendu).

Francesco Bagnaia (Ducati), le vainqueur du Grand Prix d’Italie, était deuxième sur la grille, et le champion en titre et actuel leader du championnat Fabio Quartararo (Yamaha), vainqueur à Barcelone l’an passé, était troisième. Suivaient les Ducati de Johann Zarco (Prima Pramac Ducati), Fabio Di Giannantonio (Gresini, Ducati), Jorge Martin (Prima Pramac), la Suzuki d’Alex Rins, l’Aprilia de Maverick Vinales, une autre Ducati, celle de Luca Marini (VR46), puis, en dixième position, la Honda officielle de Pol Espargaro.

L’octuple champion du monde et pilote de pointe Honda Marc Marquez était absent, pour cause de chirurgie. D’accord avec son team Repsol Honda, il a décidé de s’absenter le temps qu’il faudra pour tenter de régler ses problèmes de santé récurrents causés par les suites d’une chute.

Jack Miller, le coéquipier de Bagnaia, n’a pu faire mieux que onzième sur la grille de départ, devant le Japonais Takaaki Nakagami (Honda satellite).

Catalogne
La chute inaugurale de Takaaki Nakagami, qui a aussi éliminé Alex Rins (en bleu) et Francesco Bagnaia (en rouge, en train de perdre l’arrière de sa Ducati). Fabio Quartararo (numéro 20) a pris la tête sur Aleix Espargaro.

A l’extinction des feux, C’est Quartararo qui a produit la meilleure accélération, devant Aleix Epargaro et Francesco Bagnai. Et le pilote Yamaha, qui venait de resigner pour deux ans avec son team d’usine, a aussi produit le meilleur freinage au premier virage et a pris les commandes de ce Grand Prix de Catalogne, devant Aleix Espargaro et Jorge Martin.

Mais Takaaki Nakagami, qui avait réussi un excellent départ, a surestimé l’adhérence de ses pneus au freinage premier virage, il est parti à la faute, et ce faisant il a littéralement balayé non pas un mais deux pilotes: Alex Rins, qui sera plus tard diagnostiqué avec une fracture au poignet, et Francesco Bagnaia, qui comptait beaucoup sur ce Grand Prix de Catalogne pour rattraper son retard sur le champion en titre!

Quartararo, à partir de là, a géré son avance avec brio, il n’a jamais été inquiété, et a profité des passes d’armes derrière lui entre le pilote Aprilia et Jorge Martin. Vers la fin de la course, Johann Zarco a lui aussi réussi à se détacher du gros de la troupe, emmené par le seul pilote Suzuki « survivant », Jpan Mir, pour aller se poster dans le quatuor de tête.

Catalogne
Aleix Espargaro (Aprilia), devant Jorge Martin (Prima Pramac Ducati).

Et alors qu’Espargaro avait réussi à faire le break sur Jorge Martin, le Grand Prix de Catalogne a vécu un nouveau coup de théâtre. Aleix Espargaro, croyant que la course était terminée, alors qu’il restait encore un tour à effectuer, a coupé net son effort, en frappant des mains les flancs de son Aprilia, tout content d’avoir décroché la deuxième place – pensait-il. Puis il a vu que les deux Ducati Pramac passaient à toute vitesse devant lui, bientôt suivies par la Suzuki de Mir et la Ducati satellite de Luca Marini (Di Giannantonio était tombé, tout comme son coéquipier Enea Bastianini). Et c’est alors qu’il a compris sa grossière erreur.

Catalogne

Il est reparti et a sauvé ce qu’il a pu, à savoir une cinquième place! Le podium final était donc composé de Fabio Quartararo, suivi par Jorge Martin et Johann Zarco. Avec, derrière JOan Mir et Aleix Espargaro, Luca Marini, Maverick Vinales, les deux KTM officielles de Brad Binder et Miguel Oliveira (dans cet ordre) et la Honda satellite d’Alex Marquez, frère de.

On encore marqué des points Remy Fernandez (Tech3 KTM), Darryn Binder (WithU RNF Yamaha), Franco Morbidelli (coéquipier de Quartararo), Jack Miller (Ducati) et Raul Fernandez (coéquipier de Gardner).

Pour le classement complet de ce Grand Prix, c’est ici. Au classement du mondial, Quartararo mène toujours le bal, cette fois-ci de 22 points sur Aleix Espargaro, qui lui a toujours une considérable avance de 31 points sur Enea Bastianini.

Passe d’arme dans les derniers tours en Moto2

En Moto2, le leader du classement, l’Italien Celestino Vietti (team Mooney VR46, châssis Kalex) a sorti ses réserves pour obtenir la pole position en Catalogne, alors qu’il s’était retrouvé chassé en Q1 (pilotes au-delà du dixième temps dans les derniers essais libres) dans la séance qualificative. Il précédait l’Espagnol Aron Canet (Flexbox HP40), qui attend toujours de pouvoir gagner son premier Grand Prix dans cette catégorie, et l’Américain Joe Roberts (team Italtrans).

C’est Joe Roberts qui a mené une bonne partie de la course, devant Canet, avec comme poursuivants le duo du team Inde GasGas Aspar, Jake Dixon et Albert Arenas, Vietti se retrouvant un peu plus loin, aux prises avec le Japonais Ai Ogura (Idemitsu Honda Team Asia).

Joe Roberts
La chute de l’Américain Joe Roberts, alors qu’il menait la course.

Puis Roberts est tombé alors qu’il avait une belle avance, et le même sort a touché notamment Sam Lowes (Elf Marc VDS et Arenas), tandis qu’Augusto Fernandez se portait vers le groupe de tête, tout comme Celestino Vietti, et qu’Ogura, deuxième du championnat, es voyait repoussé vers l’arrière en fin de course.

Aron Canet
Le groupe de tête, emmené par Aron Canet. Celestino Vietti (numéro 13) attend son heure.

Vietti a pris la victoire à Canet dans le dernier tour, avec Augusto Fernandez comme troisième homme. Devant Jake Dixon, Marcel Schrötter (Liqui Moly Intact GP)… et le champion en titre Moto3 Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo), qui s’et défait dans les derniers tours d’Ai Ogura.

Pour le classement complet de cette catégorie, c’est par ici.

Celestino Vietti mène à présent de 16 points sur Ogura, et Canet est toujours 3ème, mais il a progressé.

Moto3: encore raté pour Dennis Foggia

Dans la « petite » catégorie, l’Italien Dennis Foggia (team Leopard, Honda) avait obtenu la pole sans devoir compter sur l’effet d’aspiration d’une autre machine, confirmant la vélocité de sa moto. La première ligne était complétée par le Turc Deniz Öncü (Red Bull KTM Tech3) et l’Espagnol Izan Guevara (Valresa GasGas Aspra Team). Sergio Garcia, le leader du championnat, n’était que septième.

Un groupe de tête composé notamment de ces trois pilotes, mais aussi très vite de Garcia, de Riccardo Rossi (SIC58 Squadra, Honda), de Tatsuki Suzuki, le coéquipier de Foggia, de David Salvador, qui remplaçait Ayumu Sasaki chez le team Sterilgarda Husqvarna, de Daniel Holgado, coéquipier d’Öncü, d’un brillant David Munoz (team Boe Motorsports, KTM), de Ruysei Yamanaka (MT Helmets, KTM) et bientôt de Jaume Masia (Red Bull KTM Ajo), un des prétendants au titre cette année.

Plusieurs chutes ont creusé un trou entre ce groupe de tête de ce GP de Catalogne, et le reste des pilotes. Et le malheureux Foggia, qui avait dû abandonner sa course triomphale au Mugello lors du précédent Grand Prix, à cause d’un problème technique, a connu la même infortune au Grand Prix de Catalogne, alors qu’il avait une bonne chance de l’emporter.

Izan Guevara
Le pilote GasGas Izan Guevara franchit la ligne avec une belle avance sur David Munoz et Tatsuki Suzuki.

C’est Izan Guevara qui a franchi la ligne d’arrivée le premier, avec près de 2 secondes d’avance sur David Munoz et Tatsuki Suzuki – qui a sauvé l’honneur du team Leopard. Avec Sergio Garcia 4ème, devant Deniz Öncü, Carlos Tatay (Prüstel GP, CFMoto), Jaume Masia et John McPhee (Sterilgarda Husqvarna).

Pour le classement complet de cette catégorie, c’est par ici. Sergio Garcia conserve la tête du championnat, devant Guevara, lui-même devant Masia, qui s’empare de la troisième place au détriment de Foggia.

Les pilotes des catégories MotoGP, Moto2 et Moto3 ont leur prochain rendez-vous dans une semaine, au Sachsenring.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 15 juin 2022 à 08:30

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements