Quelles motos bridables à 35 kW en Suisse?
Permis A limité

Quelles motos bridables à 35 kW en Suisse?

Avant de rouler sur un gros cube, sans limite de puissance, il faut obligatoirement passer deux ans au guidon d’une moto dont la puissance ne dépasse pas 35 kW (47,5 chevaux). C’est possible pour certains modèles en réduisant leur puissance maximale durant ces deux années. Et l’on peut ensuite leur redonner tous leurs chevaux, si l’on réussit le passage.

Quelles sont les motos bridables à 35 kW en Suisse? Et pendant qu’on y est, pourquoi se pose-t-on cette question? On sait que, depuis le premier janvier 2021, tout nouveau conducteur ayant au moins 18 ans doit, avant d’accéder au permis dit de gros cube (puissance illimitée), passer d’abord par au moins deux années de permis « A limité » (lire notre article sur les nouvelles règles). Comprenez: sur une machine dont la puissance ne dépasse pas 35 kW – soit 47,5 chevaux.

On trouve un certain nombre de motos – et de scooters – de plus de 125 centimètres cubes (et donc de plus de 15 chevaux de puissance) qui sont naturellement dans cette catégorie. C’est le cas par exemple de la famille des Honda CB 500 (F, X et CBR, ainsi que le petit custom CMX 500). Ou des « petites » KTM, Yamaha, Kawasaki et BMW: 390 Duke, MT-03 ou R3, Z 400 ou 300  ou Ninja 400 ou 300, G 310 R et G 310 GS. N’oublions pas non plus les Mash Four Hundred, 650, Brixton Crossfire 500, Benelli Leoncino 500, Bullit 250, Zontes 310…

Côté scooters, on peut citer le Yamaha XMAX 300, le TMAX, le Honda SH 300, la Vespa GTS 300, entre autres modèles. La liste est en fait assez longue.

On ajoute qu’il n’est pas (plus) possible de passer son permis A limité avec une 125…

Mais il y a aussi un autre genre de moto. Celles dont la puissance naturelle dépasse les 35 kW, mais que l’on peut « brider », comme par exemple la Kawasaki Versys 650, en photo ci-dessus. Ce qui signifie restreindre de manière temporaire la puissance. Pour éventuellement la remettre à son niveau de départ dès que l’on a fait ses armes en permis A limité et que l’on décroche le bleu dit « A illimité ». Après deux ans, donc, en règle générale, un examen pratique réussi et aucune faute grave durant les deux années de permis A limité.

Dans ce cas, nul besoin de vendre sa moto « A limitée » pour acquérir un vrai gros cube, on l’a déjà et il suffit de le faire passer chez un concessionnaire – contre espèces sonnantes et trébuchantes, bien sûr – pour retrouver la puissance disparue.

Voici la liste établie auprès des principaux importateurs présents en Suisse.

Harley-Davidson

Côté américain, on a dans la gamme 2022 uniquement les Softail Sport Glide et Standard. Mais il y a un choix beaucoup plus vaste dans les gammes des années précédentes, avec les Sportsters (883 Iron, LowRider, Forty-Eight, Sportster 1200 Custom, SuperLow 1200 LT et Roadster) et les membres de la famille Street (comme la Street Rod, en photo ci-dessus) dont on peut limiter de manière provisoire la puissance à 35 kW. Et presque toutes les Softail (gamme à partir de 2018, mais avant 2021): la Standard, la Street Bob, la Fat Bob, la Low Rider, la Deluxe, la Softail Slim, la Breakout (toutes avant 2020, en version 107), la Fat Boy, la Sport Glide et l’Heritage Classic (en version 107, avant 2020). Mais pas la FXDR 114, ni la Breakout 2020.

à 35 kW
La Fat Bob 107 (mais pas la 114) est bridable à 35 kW!

Et plus les Dyna, puisque cette famille n’existe plus dans la gamme 2018. En cherchant une moto d’occasion, le choix s’ouvre à nouveau.

Aucun membre de la famille Touring ou des nouveaux Sportster 1250 ou des Pan America 1250 n’est par contre bridable à 35 kW. Ni d’ailleurs la LiveWire électrique.

Les Yamaha

Chez Yamaha, la liste est la suivante: on a les très populaires MT-07, et aussi MT-09 (modèle 2017), les Tracer 700, et 900 (seulement les modèles jusqu’en 2017 , plus à partir de 2018) et, logiquement, les XSR 700, et 900 (même remarque), ces modèles partageant les mêmes plate-formes techniques. Notez bien que les 900 (MT, XSR et Tracer) relativement récentes ne sont plus éligibles. Mais les toutes dernières versions des MT-09 et MT-09 SP (modèles 2022), conformes à la norme Euro 5, le sont devenues. La Ténéré 700, dont le moteur est très en gros celui de la MT-07, fait aussi partie du lot.

à 35 kW, paradis
Les Yamaha dotées du moteur CP2, comme ici la Ténéré 700, sont toutes bridables.

On a aussi le cruiser XV 950, plus la version scrambler SCR 950, et la Fazer 8, qui est Euro 3. Il y a même la SuperSport R6 (jusqu’en 2017). C’est elle dont le bridage coûte le plus cher (578 francs).

Chez Yamaha, l’opération de bridage coûte une somme qui oscille entre 259 et 474 francs (pour la R6). Cela dépend du modèle, du temps de travail du concessionnaire, et le bridage coûte dans certains cas un peu plus cher que le débridage.

Les Kawasaki

Chez Kawasaki, le tableau est aussi très clair. On y trouve: parmi les Naked, la Z 900 (qui devient depuis 2019 la Z 900 (70 kW)), la Z 800e (la Z 800 neuve, Euro 3, est peu ou prou épuisée, mais un exemplaire d’occasion fera l’affaire), et la Z 650. Sans oublier les modèles d’avant 2017, soit l’Er-6n.

bridables à 35 kW, Z900
Même si elle dépasse allègrement les 95 chevaux d’origine, la Z 900 est bridable en Suisse.

Chez les trails routiers, on a la Versys 650. Chez les Cruisers, l’équivalent, soit le Vulcan S. Et côté routières, bien sûr, la Ninja 650 ou, en occasion, l’Er-6f. Sans oublier les néo-rétro W800. Il y a même la très sportive ZX-6R 636 (version avant 2020). Les motos neuves sont bridables contre paiement d’un supplément de 150 francs.

Honda

On continue au Pays du Soleil levant, avec Honda. On a à disposition: toutes les NC 750 (X, S ou Integra), de même que l’X-ADV, qui utilise à la base le même moteur.

à 35 kW
L’X-ADV de Honda (ici dans sa nouvelle version 2021) fait partie des machines que l’on peut utiliser, après bridage, pour le permis A limité.

Plus encore les deux 650: CB 650 F et CBR 650 F. Et leurs dernières versions CB 650 R et CBR 650 R. Si on descend encore en cylindrée, les CB 500 F, la sportive CBR 500 R et le trail CB 500 X. Chez les Customs, c’est la CMX 500 Rebel qui est disponible en A2. Honda nous régale également avec son maxi-scooter Forza 750 disponible en version A2, tout comme, on l’a dit, son pendant plus polyvalent l’X-ADV.

Suzuki

Le dernier manufacturier nippon propose quatre modèles pour l’opération de bridage à 35 kW. Il y a bien sûr la SV 650 et son équivalent trail, la V-Strom 650. La nouvelle version 1050 de la V-Storm est également disponible en A2.

Dans la gamme Suzuki 2022, plus de GSX-S 750. C’est la GSX-S 950 (ici en photo) qui la remplace comme gros roadster 4-cylindres bridable à 35 kW.

Mais aussi la GSX-S 750, qui ne sera pas disponible en version Euro 5. Elle est en quelque sorte remplacée dans la gamme par la GSX-S 950, qui est en fait pour résumer une GSX-S 1000 avec un moteur moins puissant. Et enfin le maxi-scooter Burgman 650.

Ducati

Chez Ducati, les motos éligibles et dont on peut restreindre la puissance sont le Monster 797, le Monster 821, le nouveau Monster tout court, les Hypermotard 950, les Supersport 950, la récente Multistrada V2, plus toute la famille des Scrambler: Icon, Classic, Full Throttle, Desert Sled, Café Racer… y compris les Scrambler 1100.

à 35 kW
Parmi les Ducati éligibles, le nouveau Monster (ici en version +).

Le Scrambler Sixty2 est naturellement juste en-dessous de la limite des 35 kW.

Ducati Suisse ajoute qu’à partir du premier janvier 2021, les motos bridables sont 1000 francs de moins que leur équivalent non bridable. Cela concerne le nouveau Monster, les Hypermotard (standard, RVE et SP), les SuperSport (950 et 950 S) et les Multistrada V2 (standard et S).

BMW

Parmi les BMW, les motos concernées appartiennent toutes à la série F. Il s’agit de bicylindres parallèles, pour les moteurs, déclinés en des modèles trails (F 700, F 800 GS et F 800 GS Adventure, et bien sûr les plus récentes F 850 GS, F 750 GS, et la F 900 XR), roadsters (F 800 R, et la plus récente F 900 R), et GT (F 800 GT). Dans la famille des néo-classiques (Heritage), seules la R NineT Pure est bridable à 35 kW, dans une version à la puissance maximale plus basse de 10 kiloWatt. Et l’on a aussi – à peine croyable – la nouvelle famille des R18!

Malgré leur taille, et leur poids, les membres de la famille R18 chez BMW – ici, la R18 B – sont elles aussi bridables à 35 kW.

Il y a aussi les maxi-scooters C 650 Sport et C 650 GT, et leur équivalent électrique, le CE 04, ainsi que, en occasion le C Evolution électrique. L’opération est dans tous les cas gratuites si la machine est commandée dès le départ en version bridée. Sinon, bien sûr, il y a les petites G 310 R et G 310 GS, qui n’ont pas besoin d’être limitées pour correspondre aux 35 kW.

KTM et Husqvarna

Côté autrichien (KTM), les motos correspondant à la description sont les 690 Duke et Duke R, plus la 790 Duke, dans sa version L. Toutes trois sont disponible en version bridée à 35 kW. Du côté des supermot, la 690 SMC R se prête au jeu de la bride. La 790 Adventure (et Adventure R), avant-dernière arrivée dans la gamme, est bridable à 35 kW dans sa version de base, puisqu’elle ne dépasse pas les 95 chevaux. Pour ce qui est des plus récentes 890 Adventure, plus puissantes, il existe une version L, comme pour la Duke.

KTM 890 Adventure
KTM propose une version « L » de sa toute nouvelle 890 Adventure. Pour le permis A limité.

Et l’on a de plus la 390 Duke, la 390 Adventure et la RC 390… qui sont déjà conformes aux exigences du permis A limité, comme les petites BMW. Et comme il s’agit à la base du même moteur, on peut aussi brider les Husqvarna 701, Svartpilen et Vitpilen 701, ou utiliser les Vitpilen et Svartpilen 401.

Triumph

Chez les Anglais, Triumph propose plusieurs de ses modèles dit « Classic » en version bridée à 35 kW: la Street Twin, la Street Cup et la Street Scrambler, la T 100 et la T 100 Black ainsi que la T 120. Sur les modèles à partir de 2018! Pour 2016 et 2017, seule la Street Scrambler l’est.

On trouve aussi les Classics de 865 cc à moteur refroidi par air, comme la Bonneville, la Thruxton, la Scrambler… et la majorité des Speedmaster de la même époque. Il y a encore la version spéciale de la nouvelle Street Triple, la 660 S (puissance maximale 70 kW). Et les Tiger 800 (modèles Euro 3) sont aussi transformables dans ce sens, mais il en reste très, très peu dans le réseau des concessionnaires. La toute nouvelle Tiger 850 Sport, dont la puissance maximale ne dépasse pas les 85 chevaux, est elle aussi disponible pour le bridage, tout comme la Tiger 900 GT.

à 35 kW
La Tiger 850 Sport de Triumph.

Enfin les motos conçues par excellence pour être bridée à 35 kW sont la nouvelle Trident, et sa soeur trail la Tiger Sport 660.

Aprilia et Moto Guzzi

Pour le groupe Piaggio, on a chez Aprilia les Shiver et Dorsoduro (750 et 900, pas la Dorsoduro 1200). La nouvelle famille des 660, avec la RS 660 déjà disponible, est conçue pour être facilement bridable en une version A limitée. C’est aussi le cas pour la Tuono 660 et pour le trail Tuareg 660.

à 35 kW
L’Aprilia RS 660.

Quant à Moto Guzzi, les V7 II sont naturellement à la limite des 35 kW, contrairement aux V7 III (2017). Mais ces dernières sont cependant bridables pour le permis A limité, tout comme la nouvelle (2021) V7. Les V9 et la V85 TT sont également éligibles.

Indian

Chez la marque américaine, la FTR 1200 est disponible en version bridable à 35 kW.

à 35 kW
L’Indian FTR 1200 (ici en version S) développe 120 chevaux en version non bridable. En version bridable (uniquement le modèle standard, pas la S ni la Rally ni la Carbon), on ne pourra récupérer « que » 95 ch.

Et c’est aussi le cas pour toutes les Scout (y compris Bobber et Sixty2).

MV Agusta

Dès 2019, on a les MV Agusta Brutale 800 et F3 675 qui sont bridables à 35 kW.

Benelli

Un autre constructeur italien, plus timide, propose également une gamme de moto bridable. Chez Benelli, on retrouve notamment les TRK 502, les Leoncino 500, les Imperiale 400 et les 752S. Toutes éligibles au permis A2 !

Benelli TRK 502
La TRK 502, la gamme de trail de la marque italienne

Brixton

Contrairement a ce que pourrait laisser croire son nom, cette marque peu connue n’est pas d’origine Britannique mais bien Autrichienne. Au design particulier, elle se veut vintage. Chez eux, nous trouverons les Cromwell et Felsberg 250, conçus avec une puissance déjà éligible au permis A2 ainsi que la gamme Crossfire 500 dont la puissance est bridable.

La Crossfire 500

CF Moto

CF Moto est un fabriquant Chinois qui propose plusieurs gamme de véhicule sportif tout-terrain telle que des quads mais également des motocycles. Parmi cette catégorie, les touring 650 GT et 400 GT sont bridable afin d’être employé par un permis A2. Du côté des roadster, c’est la gamme des NK (650, 400 et 300). La marque propose également un trail, le 650 MT, possible au format A2.

La 650 NK

 

SWM

SWM Motorcycles est une marque méconnue née de la collaboration entre Ampelio Macchi, ancien directeur technique de marque prestigieuse (entre autre Aprilia et Husqvarna) et Daxing Gong, homme d’affaire Chinois du groupe Shineray qui produits des véhicules deux roues et quatres roues ainsi que des générateur électrique. La marque ne propose que des motos qui répondent d’origine aux exigences du permis A limité, notamment le Scrambler Six Days 500, la Supermotard SM 500 R et l’enduro RS 500 R. Et en occasion, on a aussi la Super Dual 650.

SWM Ace of spades 500
SWM Ace of Spades 500. Moto au design très simpliste

Royal Enfield, etc.

Le constructeur indien propose des motos de petites et moyennes cylindrées, qui sont toutes conformes d’origine aux exigences de la catégorie A2, comme l’Himalayan 400, comme les 650 Interceptor et Continental GT. Les modèles Meteor, Classic et Bullet sont également éligibles.

à 35 kW
La Royal Enfield 650 Interceptor. Un twin indien qui délivre exactement 47 chevaux. Juste en dessous de la limite des 35 kW.

Et il y a bien sûr encore d’autres marques chez qui l’on peut brider une moto pour que sa puissance ne dépasse pas les 35 kW: notamment les Zero (électriques) SR (avant 2022), S (avant 2022), FXS et FXE. Les Zontes 310 possèdent elles d’emblée le statut de moto A2.

Article mis à jour le 10 mars 2022 à 13:28

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements